Thumbnail Image

L’État de la sécurité alimentaire et de la nutrition dans le monde 2023

Urbanisation, transformation des systèmes agroalimentaires et accès à une alimentation saine le long du continuum rural-urbain












FAO, FIDA, OMS, PAM et UNICEF. 2023. L’État de la sécurité alimentaire et de la nutrition dans le monde 2023. Urbanisation, transformation des systèmes agroalimentaires et accès à une alimentation saine le long du continuum rural-urbain. Rome, FAO. 




Related items

Showing items related by metadata.

  • Thumbnail Image
    Book (series)
    L’État de la sécurité alimentaire et de la nutrition dans le monde 2020
    Transformer les systèmes alimentaires pour une alimentation saine et abordable
    2020
    Les mises à jour effectuées pour de nombreux pays ont permis cette année d’estimer la faim dans le monde avec une plus grande précision. En particulier, les nouvelles données disponibles ont permis de revoir toutes les estimations de la sous-alimentation faites pour la Chine depuis 2000, ce qui a entraîné une importante révision à la baisse du nombre de personnes sous-alimentées dans le monde. Néanmoins, cette revision confirme la tendance signalée dans les éditions précédentes, à savoir que le nombre de personnes touchées par la faim dans le monde est en lente augmentation depuis 2014. Le rapport montre également que le fardeau de la malnutrition sous toutes ses formes reste un défi. Des progrès ont été réalisés en ce qui concerne le retard de croissance des enfants, l’insuffisance pondérale à la naissance et l’allaitement exclusive au sein, mais à un rythme encore trop lent. Le surpoids chez les enfants ne s’améliore pas et l’obésité chez les adultes est en hausse dans toutes les régions.Le rapport complète l’évaluation de la sécurité alimentaire et de la nutrition par des projections de ce à quoi le monde pourrait ressembler en 2030 si les tendances constatées ces dix dernières années se maintiennent. Ces projections montrent que le monde n’est pas en voie d’atteindre l’objectif «Faim zéro» d’ici à 2030 et, malgré certains progrès, la plupart des indicateurs ne se rapprochent pas non plus des cibles mondiales fixées en matière de nutrition. La situation des groupes les plus vulnérables en matière de sécurité alimentaire et de nutrition risque de se détériorer davantage en raison des conséquences sanitaires et socioéconomiques de la pandémie de covid-19.
  • Thumbnail Image
    Book (series)
    Afrique – Aperçu régional de la sécurité alimentaire et de la nutrition 2023
    Statistiques et tendances
    2023
    Also available in:

    L'Afrique est confrontée à une crise alimentaire d'une ampleur sans précédent. On s'attend à ce que des millions de personnes soient touchées par une aggravation de la faim dans un avenir proche en raison des conséquences de la guerre en Ukraine, qui s'ajoutent aux effets dévastateurs des conflits, de la variabilité du climat et des extrêmes climatiques, des ralentissements et des fléchissements économiques, et des répercussions de la pandémie de covid-19 sur les personnes les plus vulnérables. Dans ce contexte, les inégalités sociales et de genre sont également en augmentation, les femmes et les filles étant parmi les plus touchées par ces chocs. Malgré les efforts déployés dans plusieurs pays, le continent africain n'est pas en passe d'atteindre les cibles en matière de sécurité alimentaire et de nutrition de l'objectif de développement durable Faim zéro pour 2030, ni les cibles de Malabo visant à éliminer la faim et toutes les formes de malnutrition à l'horizon 2025. Les estimations les plus récentes montrent qu'environ 282 millions de personnes (soit 20 pour cent de la population africaine) étaient sous-alimentées en 2022, soit 57 millions de personnes de plus depuis le début de la pandémie de covid-19. Environ 868 millions de personnes étaient en situation d'insécurité alimentaire modérée ou grave et plus d'un tiers d'entre elles – 342 millions de personnes – étaient en situation d'insécurité alimentaire grave. Cette édition du rapport présente les dernières analyses de la prévalence et des tendances de la sous-alimentation, de l'insécurité alimentaire et de la malnutrition. En outre, elle inclut pour la première fois des estimations du coût et de l'abordabilité d'une alimentaire saine, qui sont des indicateurs utiles de l'accès économique des populations aux aliments nutritifs et à une alimentation saine. Le rapport montre qu'il est impératif que les pays intensifient leurs efforts s'ils veulent parvenir à un monde libéré de la faim et de la malnutrition à l'horizon 2030.
  • Thumbnail Image
    Book (series)
    L'état de l’insécurité alimentaire dans le monde 2014
    Créer un environnement plus propice à la sécurité alimentaire et à la nutrition
    2014
    L’État de l’insécurité alimentaire dans le monde 2014 contient les dernières estimations de la sous-alimentation et décrit les progrès accomplis par rapport aux cibles de lutte contre la faim fixées dans le cadre des Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) et lors du Sommet mondial de l’alimentation (SMA). L’analyse des progrès accomplis dans la lutte contre la faim et la malnutrition montre que l’on continue de progresser, au niveau mondial et dans de nombreux pays, dans la réductio n de la faim, mais que des efforts importants sont encore nécessaires dans d’autres pays. L’édition 2014 du rapport présente aussi de nouveaux éclairages sur l’ensemble d’indicateurs de la sécurité alimentaire introduit en 2013 et analyse plus en profondeur les dimensions de la sécurité alimentaire – la disponibilité, l’accès, la stabilité et l’utilisation. En mesurant la sécurité alimentaire à travers ces dimensions, cet ensemble d’indicateurs donne une image détaillée des défis à relever dans un pays en matière de sécurité alimentaire et de nutrition, ce qui est utile pour la conception d’interventions ciblées. Il est indispensable, pour éradiquer la faim, d’obtenir un engagement politique soutenu au plus haut niveau. Cela implique que l’on mette la sécurité alimentaire et la nutrition au premier rang des préoccupations politiques et que l’on crée un environnement propice à l’amélioration de la sécurité alimentaire et de la nutrition. Le rapport de cette année examine les expériences variées de sept pays, en mettant tout particulièrement l’accent sur l’environnement propice à la sécurité alimentaire et à la nutrition qui traduit la volonté et les capacités présentes dans quatre dimensions: les politiques, programmes et cadres juridiques; la mobilisation des ressources humaines et financières; les mécanismes de coordination et les partenariats; la prise de décisions fondées sur des éléments concrets.

Users also downloaded

Showing related downloaded files

No results found.