Thumbnail Image

Comités de femmes dans le secteur de la banane










Also available in:

Related items

Showing items related by metadata.

  • Thumbnail Image
    Brochure, flyer, fact-sheet
    Négociation collective dans le secteur de la banane 2017
    Also available in:

    La négociation collective est définie par la Convention n°154 (1981) de l'Organisation internationale du travail (OIT) comme «toutes les négociations qui ont lieu entre un employeur, un groupe d'employeurs ou une ou plusieurs organisations d'employeurs, d'une part, et une ou plusieurs organisations de travailleurs, d'autre part, en vue de: (a) fixer les conditions de travail et d'emploi, et/ou (b) régler les relations entre les employeurs et les travailleurs, et/ou (c) régler les relations entre les employeurs ou leurs organisations et une ou plusieurs organisations de travailleurs». Les conventions collectives (CC) visent à définir la relation de travail contractuelle entre le syndicat et l'employeur. Elles impliquent la participation des représentants des travailleurs et du représentant de l'employeur. Etant donné que la reconnaissance effective du droit de négociation collective reste un défi en droit et en pratique, les gouvernements doivent jouer un rôle actif dans sa promotion, en tenant compte de son caractère volontaire. Les conventions collectives peuvent être de deux types: 1. Pour remplacer de multiples accords signés au niveau de l'entreprise sans compromettre les accords antérieurs. 2. Pour établir des conditions minimum devant être prises en compte dans toutes les négociations individuelles de l'entreprise, tant pour les travailleurs syndiqués que pour ceux qui ne font pas partie d'une organisation de travailleurs.
  • Thumbnail Image
    Booklet
    Politique de la FAO sur l'égalité des sexes 2020-2030 2021
    L’égalité des sexes est essentielle pour réaliser le mandat de la FAO d’un monde sans faim, malnutrition et pauvreté. L'Organisation reconnaît que les inégalités persistantes entre les femmes et les hommes sont un obstacle majeur à l'agriculture et au développement rural et que l'élimination de ces disparités est essentielle pour bâtir des systèmes alimentaires durables et inclusifs et des sociétés résilientes et pacifiques. Conformément aux priorités fixées par l'agenda international, la Politique sur l’égalité des sexes de la FAO, approuvée pour la première fois en 2012, fournit à l'Organisation un cadre institutionnel pour orienter son travail technique et normatif vers des objectifs clairs en matière d'égalité entre les sexes, correspondant à son mandat. La Politique reconnaît qu'un environnement organisationnel sensible au genre est nécessaire pour progresser vers ces objectifs. Il comprend donc un ensemble de normes minimales pour l'intégration des questions de genre qui veillent à ce que les dimensions de genre soient correctement prises en compte dans toutes les fonctions organisationnelles, de la gestion axée sur les résultats à l'apprentissage du personnel et à la production de données probantes. Reconnaissant que tout le personnel a un rôle à jouer dans la promotion de l’égalité des sexes et de l’autonomisation des femmes, la Politique établit un cadre de responsabilité partagée qui définit clairement les responsabilités de sa mise en œuvre dans l’ensemble de l’Organisation. La Politique révisée, qui sera mise en œuvre au cours des dix prochaines années, est un instrument solide pour stimuler les efforts de la FAO pour lutter contre les inégalités qui sont encore omniprésentes dans les systèmes agricoles et alimentaires et pour libérer les ambitions et le potentiel des femmes et des filles rurales. Un aperçu du rôle des femmes dans l'agriculture et des principales contraintes auxquelles elles sont confrontées en raison de la discrimination fondée sur le sexe est présenté dans la section Raison d’être de la présente Politique, afin de positionner clairement l'engagement de la FAO à promouvoir l'égalité des sexes comme partie intégrante de son mandat et de sa contribution à la mise en œuvre de l'Agenda 2030 et des ODD.
  • Thumbnail Image
    Brochure, flyer, fact-sheet
    EMPLOI DES FEMMES DANS LE SECTEUR DE LA BANANE 2017
    Also available in:

    Les femmes représentent en moyenne 43% de la main-d'oeuvre agricole dans les pays en développement. Dans la plupart des régions en développement, l'agriculture est la principale source de revenus pour les femmes en milieu rural. Cependant, celles-ci sont généralement moins rémunérées que les hommes et ont des emplois moins stables. Dans le secteur de la banane, les femmes sont davantage représentées dans la production à petite échelle pour les marchés nationaux et régionaux, tandis que les homme s ont tendance à être plus présents dans la production bananière à grande échelle pour le marché international d’exportation. Le Groupe de travail du Forum Mondial de la Banane sur l'équité entre les sexes a lancé une étude en 2014, financée par la FAO, pour analyser les divers niveaux d'emploi des femmes au sein du secteur de l'exportation de bananes dans les principales régions productrices d’Amérique latine, des Caraïbes et d’Afrique.

Users also downloaded

Showing related downloaded files

No results found.