Thumbnail Image

Les caisses de résilience en République centrafricaine

Consolider la résilience des communautés dans le contexte d'une crise complexe










Also available in:
No results found.

Related items

Showing items related by metadata.

  • Thumbnail Image
    Brochure, flyer, fact-sheet
    Développement communautaire, cohésion sociale et consolidation de la paix en République Centrafricaine
    Note programmatique sur la résilience
    2019
    Also available in:
    No results found.

    Depuis la crise militaro-politique de 2013 en République centrafricaine, les conflits entre groupes armés ont conduit au morcellement du pays et à la détérioration du lien social entre les différentes communautés. Aux problématiques structurelles qui caractérisent le pays depuis trois décennies se sont ajoutés les effets de cette dernière crise: déplacements des populations, violations des droits de l’homme, destruction et pillage de la majorité des infrastructures étatiques et privées et vol des biens des ménages et de leurs avoirs productifs. Ceci a eu pour conséquence d’affaiblir les capacités de résilience des Centrafricains et de les plonger dans une situation d’extrême fragilité et de vulnérabilité, à la fois sociale, économique, financière et psychologique. Afin de pallier le manque d’infrastructures et de services de l’État, ainsi que l’absence de structures de finances dans de nombreuses régions et encore plus en milieu rural, il est essentiel de stimuler le développement communautaire pour renforcer les moyens d’existence de la population, dynamiser l’économie locale grâce à la relance du secteur agropastoral et ainsi améliorer la cohésion sociale et consolider la paix.
  • Thumbnail Image
    Project
    Relancer les activités agricoles pour les jeunes afin de soutenir une paix durable en République centrafricaine - GCP/CAF/014/ITA 2024
    Also available in:
    No results found.

    La République centrafricaine est depuis de nombreuses années en proie aux conflits et aux crises militaro-politiques. L’ensemble du pays a été affecté, avec notamment des pertes en vies humaines, la détérioration des conditions de vie, les déplacements massifs de populations liés aux conflits intercommunautaires et interconfessionnels, la destruction des infrastructures socioéconomiques, la détérioration des termes de l’échange économique, ou encore l’exposition de plus de 220 000 ménages vulnérables à une insécurité alimentaire sévère, soit plus de 1.1 million de personnes. Les groupes les plus touchés par la crise sont les femmes, les personnes âgées et les jeunes. Ces derniers représentent plus de 50 pour cent de la population centrafricaine et sont, en même temps, auteurs et victimes des violences, des déplacements et de la perte des moyens de subsistance en milieu urbain et rural. La proposition de projet mettait l’accent sur le rôle des jeunes dans la prévention des conflits et leur inclusion dans la consolidation de la paix, avec pour objectif de les voir contribuer à la cohésion sociale, la gestion des conflits et la coexistence. L’objectif du projet était de créer un centre pilote de formation et d’insertion socioéconomique des jeunes pour la relance des activités agricoles, avec notamment le soutien du Centre Mont Carmel à Bimbo. Ce dernier joue un rôle important dans l’atténuation des souffrances des familles de déplacés, en les impliquant dans l’exploitation d’une partie du site (15 ha de vivriers) et dans le processus de réconciliation intercommunautaire.
  • Thumbnail Image
    Brochure, flyer, fact-sheet
    Développement de l’entreprenariat agricole agricole des femmes et des jeunes en République Centrafricaine
    Note programmatique sur la résilience
    2019
    Also available in:
    No results found.

    La République centrafricaine est dotée d’immenses ressources naturelles, le pays compte environ 16 millions d’ha de terres arables ainsi que d’importantes réserves en eau propice à la production agricole et sylvopastorale. Cependant, leur exploitation a été entravée par des années de sous-investissement, de mauvaise gestion, de pillage et de conflits militaro-politiques. Classée comme un des pays les plus pauvre de la planète, la République centrafricaine dépend d’une économie largement dominée par le secteur primaire et environ 75 pour cent de la population tire ses moyens d’existence de l’agriculture. Les femmes, elles représentent environ 51 pour cent de la population et malgré leurs responsabilités pour assurer la subsistance de leur ménage, leur autonomisation et leur participation active dans la vie socio-économique du pays restent limitées. La situation est similaire pour les jeunes alors que plus de 70 pour cent des Centrafricains ont moins de 35 ans. L’exclusion sociale et économique de ces groupes renforce leur sentiment d’injustice sociale, ce qui constitue un défi pour la paix et la stabilité du pays. Stimuler la relance du secteur agricole, sylvopastoral et de la pêche implique l’amélioration des chaînes de valeurs des filières porteuses et le développement de l’entrepreneuriat agricole, également en milieu urbain et péri-urbain. La création d’emplois durables et la promotion de travail décent pour les jeunes et les femmes dans ces filières passe par l’amélioration de la production mais également par la valorisation de la transformation et de la commercialisation des produits issus de ces filières.

Users also downloaded

Showing related downloaded files

No results found.