Thumbnail Image

Effets de la libéralisation du commerce sur lemarché mondial du sucre







Also available in:

Related items

Showing items related by metadata.

  • Thumbnail Image
    Journal, magazine, bulletin
    Bulletin de suivi et analyse des prix alimentaires (FPMA) #3 FR, 14 avril 2023
    Rapport mensuel sur les tendances des prix alimentaires
    2023
    Also available in:
    No results found.

    Les prix internationaux de toutes les principales céréales ont reculé en mars. Les prix mondiaux du blé ont nettement chuté en raison de l’abondance de l’offre, de la forte concurrence à l’exportation et du prolongement de l’Initiative céréalière de la mer Noire. Les prix du maïs ont reculé sous la pression d’un ensemble de facteurs, notamment les récoltes en cours en Amérique du Sud, la production record escomptée au Brésil et la dépréciation de la monnaie en Argentine. Les prix internationaux du riz ont également fléchi en mars, sous la pression des récoltes en cours ou imminentes dans les principaux pays exportateurs d’Asie. L’analyse de la FAO des dernières données disponibles montre que malgré quelques baisses, les prix intérieurs des denrées de base sont restés très élevés dans de nombreux pays en mars 2023. Les fléchissements mensuels des prix de certaines denrées de base sont liés aux pressions saisonnières exercées par les nouvelles récoltes dans certains pays d’Asie orientale et par l’abondance des disponibilités de blé dans les principaux pays exportateurs de la CEI (d’Asie et d’Europe). Les conflits et l’insécurité civile sont demeurés des facteurs sous-jacents des hausses des prix alimentaires en Haïti et dans certains pays d’Afrique de l’Est et de l’Ouest, tandis que les chocs liés aux conditions météorologiques ont été des facteurs clés dans certaines parties d’Afrique de l’Est et d’Afrique australe. Dans de nombreux pays, les faiblesses monétaires et les coûts élevés de transport continuent de soutenir la cherté des denrées alimentaires produites localement et importées.
  • Thumbnail Image
    Journal, magazine, bulletin
    SMIAR FPMA bulletin #6 FR, 10 juillet 2019
    Rapport mensuel sur les tendances des prix alimentaires
    2019
    Also available in:
    No results found.

    Les prix à l’exportation du maïs des États-Unis d’Amérique ont atteint leur plus haut niveau depuis cinq ans sous l’effet de facteurs météorologiques. Les prix internationaux du blé ont également augmenté, tandis que ceux du riz sont restés globalement stables. En Afrique de l’Est, les récoltes en cours et les pluies bénéfiques, qui sont tombées en fin de saison et ont amélioré les perspectives de production, ont mis un terme à la tendance à la hausse des prix du maïs enregistrée ces derniers mois. Néanmoins, les prix sont restés dans l’ensemble nettement supérieurs à ceux enregistrés un an plus tôt. En Afrique australe, les prix des céréales ont bondi au Zimbabwe en mai, à la suite d’une hausse des prix du carburant causée par un affaiblissement de la monnaie, et d’une forte contraction de la production en 2019. En Amérique du Sud, les prix intérieurs du maïs jaune ont augmenté en juin dans les principaux pays producteurs et exportateurs, l’Argentine et le Brésil, en raison de la demande internationale exceptionnellement élevée et ce malgré des récoltes en cours qui devraient atteindre un niveau exceptionnel.
  • Thumbnail Image
    Book (series)
    Perspectives de récolte et situation alimentaire, No. 1 mars 2016 2016
    Also available in:

    Les premières prévisions de la FAO concernant la production mondiale de blé de 2016 font entrevoir une petite diminution, de moindres volumes étant attendus en Europe et aux États-Unis d’Amérique. PAYS AYANT BESOIN D’UNE ASSISTANCE EXTÉRIEURE : selon les estimations de la FAO, 34 pays de par le monde, dont 27 en Afrique, ont besoin d’une aide alimentaire extérieure. Les troubles civils ont continué d’avoir des effets très négatifs sur la sécurité alimentaire d’un certain nombre de pays, tandis q ue les mauvaises conditions météorologiques, parfois liées au phénomène El Niño, ont réduit la production dans d’autres, limitant l’accès à la nourriture et faisant augmenter les prix à la consommation. AFRIQUE: Les mauvaises conditions météorologiques ont réduit la production céréalière de 2015, ce qui a provoqué une augmentation considérable du nombre de personnes en situation d’insécurité alimentaire dans plusieurs pays, tandis que les conflits ont aussi eu des effets néfastes sur la sécurité alimentaire et le secteur agricole en certains endroits. Les semis de 2016 ont commencé en Afrique centrale, en Afrique de l’Est et en Afrique de l’Ouest, tandis qu’en Afrique australe, où la récolte débutera en avril, le temps sec associé à El Niño a considérablement assombri les perspectives de production, ce qui a des implications très négatives pour la sécurité alimentaire de la sous-région. En ce qui concerne l’Afrique du Nord, la production de 2016 s’annonce mitigée, la sécheresse constat ée actuellement au Maroc et en Algérie ayant conduit à abaisser les prévisions. ASIE: les perspectives concernant la récolte des cultures d’hiver de 2016 sont en général bonnes, les premières prévisions laissant entrevoir des volumes de blé abondants dans la plupart des pays. En ce qui concerne le Proche-Orient, toutefois, la persistance des conflits en Iraq, en République arabe syrienne et au Yémen a continué d’éroder la capacité du secteur agricole, nuisant aux perspectives de production de 20 16 et accentuant encore la crise humanitaire. Selon les estimations, la production céréalière de 2015 de la région est supérieure à celle de l’année précédente, essentiellement du fait des récoltes plus abondantes rentrées en Chine et en Turquie, qui ont largement compensé les moindres volumes enregistrés dans plusieurs pays de l’Extrême-Orient, en particulier en Inde. AMÉRIQUE LATINE ET CARAÏBES: au début 2016, la production céréalière s’annonce globalement bonne, les volumes récoltés devant re ster importants, principalement du fait des meilleurs résultats attendus au Mexique et en Amérique du Sud. En ce qui concerne l’Amérique centrale et les Caraïbes, alors que le Mexique devrait enregistrer une augmentation de sa production, la persistance par ailleurs d’un temps sec lié à El Niño pourrait maintenir la production à un bas niveau en 2016. En Amérique du Sud, la production céréalière de 2016 devrait être en léger recul par rapport au niveau record de l’année précédente, ce qui tient pour l’essentiel à une contraction des semis, mais elle devrait rester bien supérieure à la moyenne

Users also downloaded

Showing related downloaded files

No results found.