Thumbnail Image

Meilleure valorisation des crabes de mangrove à travers la réduction des pertes après capture: manuel technique

GCP/RAF/466/EC SmartFish Project











Also available in:

Related items

Showing items related by metadata.

  • Thumbnail Image
    Book (series)
    Guide de l'exploitant des crabes de mangrove Scylla serrata visant la reduction des pertes apres capture 2013
    Also available in:

    Le Programme SmartFish, qui couvre une vingtaine de pays localisés dans la partie occidentale de l’Océan Indien, soutient le développement durable des différentes pêcheries et un échange d’expériences entre les pays concernés. Toutes ces actions devraient permettre d’optimiser la valeur et les bénéfices tirées des ressources halieutiques disponibles. Le gouvernement malgache a proposé au programme SmartFish d’inclure plusieurs pêcheries traditionnelles, dont celle des crabes de mangrove Scylla s errata. Pour la filière « crabe », les travaux ont commencé en novembre 2011. La restitution des premiers résultats et analyses (mars 2012) a débouché sur de nombreuses recommandations. Une des plus importantes d’entre elles concerne la réduction d’un tiers des pertes après capture, au cours des 2-3 prochaines années. Plusieurs actions ont été entreprises pour réaliser cet objectif de diminution des pertes. En accord avec les opérateurs de la filière (pêcheurs, mareyeurs, sous-collecteurs, colle cteurs, sociétés d’exportation et vendeurs), cinq types d’interventions pilotes ont été réalisées à la fin de l’année 2012. Ces différentes interventions sont présentées, sous forme de fiches techniques, dans la présente brochure. Elles sont précédées par un Code de conduite des opérateurs de la filière « crabe ». La brochure sert à vulgariser d’une part des solutions techniques et d’autre part certaines règles quotidiennes de comportement des différents acteurs de la filière, visant la réductio n des pertes post-capture des crabes. Elle sera accompagnée par d’autres actions de vulgarisation et sensibilisation comme des projections de films, des émissions radio et la diffusion de divers produits de vulgarisation spécialement conçus (lambahoany et sous-plats). Cette brochure est destinée à tous les opérateurs de la filière « crabe », mais aussi aux techniciens et vulgarisateurs de l’administration chargée de la pêche et aux ONG actives dans la pêche traditionnelle et l’environnement, not amment dans les zones de mangroves. Le Guide a été conçu de telle sorte qu’il pourrait être utilisé par les opérateurs qui ne savent pas lire. Ces personnes peuvent suivre les conseils pratiques en regardant les dessins.
  • Thumbnail Image
    Book (stand-alone)
    Une analyse globale de la chaîne d’approvisionnement de la pêcherie du crabe de mangrove (Scylla serrate) à Madagasar 2012
    Also available in:
    No results found.

    L’exploitation de crabes Scylla serrata à Madagascar est une pêcherie exclusivement traditionnelle du fait de sa localisation dans les zones de mangrove, inaccessibles aux bateaux de pêche plus grands. L’intervention des sociétés industrielles se situe uniquement au niveau de la collecte. La pêche aux crabes est effectuée à pied ou avec des petites pirogues non motorisées, en utilisant des techniques de pêche très simples et peu coûteuses. Les ressources en crabes encore sous-exploitées, une for te demande pour ce produit sur le marché international et la rentabilité bien satisfaisante réalisée par les sociétés d’exportation justifient le développement rapide de la filière crabe à Madagascar où 75% des captures sont destinées à la vente à l’étranger. Pour que ce développement continue de manière durable, il devient indispensable (i) d’appliquer la législation en vigueur, dont l’interdiction de pêche des crabes de taille inférieure à 10 cm de largeur maximale, (ii) de réduire la forte mo rtalité des crabes après captures, pendant les phases de collecte, stockage et transport, (iii) d’augmenter l’exportation de crabes vivants ou de la chair de crabes permettant de mieux valoriser les captures et (iv) de disposer d’un système de statistiques fiables.
  • Thumbnail Image
    Document
    Trade event: Stimuler l’innovation et les accords commerciaux dans la région 2014
    Also available in:

    Une évaluation SmartFish de la chaîne de valeurs entreprise dans la région pour le Dagaa, de même que d’importantes études régionales relatives à l’offre et la demande et les flux commerciaux dans la région, ont démontré qu’il existe un manque de forums appropriés pour que producteurs et acheteurs se réunissent et se mettent en réseau pour augmenter les débouchés commerciaux. L’on a constaté qu’il s’agit surtout d’une préoccupation pour les petits producteurs et ceux qui émergent, lesquels n’ont pas atteint une dimension qui leur permettrait de consacrer des ressources à des initiatives commerciales de plus grande portée et à vocation régionale. Pour combler cette lacune, SmartFish a conceptualisé une foire commerciale appelée Trade event autour du poisson et la première a eu lieu à Lusaka, en Zambie, en avril 2012. L’idée était de cibler les petits producteurs / transformateurs et créer une opportunité pour les connecter aux acheteurs de la région. Cette intervention a provoqué un ras semblement d’environ 60 producteurs et négociants et a créé un environnement qui a permis aux participants d’augmenter leurs opportunités d’affaires. Ce 1er Trade event SmartFish était une manifestation pilote qui a réuni des participants de neuf pays différents qui se sont mélangés, ont créé des opportunités, rencontré des partenaires potentiels, ayant l’objectif de conclure des accords. Au cours de l›événement, l’on a eu droit à des présentations techniques, l’on a eu l’occasion de voir et de goûter des produits, et le temps de parler affaire. Un 2ème Trade event SmartFish s’est tenu à Entebbe, en Ouganda, en janvier 2014. L’implication et la participation étaient beaucoup plus importantes que lors de la précédente édition, avec plus de 100 participants. Le but principal de l’événement était de réaliser une combinaison judicieuse d’acheteurs et de vendeurs et le résultat en a été que 82 % des participants étaient soit des acheteurs, soit des vendeurs, et que les 18 % restants étaient des investisseurs potentiels, des scientifiques de l’alimentation et des journalistes. L’événement a également ciblé les acheteurs de pays à forte demande de la région, y compris la RDC, la Zambie et le Soudan du Sud.

Users also downloaded

Showing related downloaded files

No results found.