Thumbnail Image

Pourquoi la sécurité alimentaire mondiale dépend de la biodiversité












Related items

Showing items related by metadata.

  • Thumbnail Image
    Book (series)
    La situation mondiale de l’alimentation et de l’agriculture 2019
    Aller plus loin dans la réduction des pertes et gaspillages de denrées alimentaires
    2019
    Réduire les pertes et les gaspillages de denrées alimentaires est un impératif qui fait partie intégrante du Programme de développement durable à l’horizon 2030. De l’avis général, la réduction des pertes et gaspillages alimentaires peut contribuer de manière décisive à l’amélioration de la sécurité alimentaire et de la nutrition, à la promotion de la durabilité environnementale et à la baisse des coûts de production. Toutefois, dans ce domaine, les efforts n’aboutiront que s’ils reposent sur une connaissance approfondie du problème. Le présent rapport fournit de nouvelles estimations sur le pourcentage des denrées alimentaires qui sont perdues au niveau mondial, depuis le stade de la production jusqu’à la vente au détail. Il constate par ailleurs une grande hétérogénéité dans les estimations relatives aux pertes alimentaires, souvent pour un même produit ou un même stade de la chaîne d’approvisionnement. Le fait de pouvoir déterminer et comprendre clairement les points critiques où se produisent les pertes dans les différentes chaînes d’approvisionnement – là où le potentiel de réduction des pertes alimentaires est élevé – est une condition essentielle si l’on veut prendre des mesures adéquates. Le rapport fournit des principes directeurs susceptibles de guider les interventions de réduction des pertes et gaspillages alimentaires en fonction des résultats escomptés, que ce soit sur le plan de l’efficacité économique, de la sécurité alimentaire, de la nutrition ou de la durabilité environnementale.
  • Thumbnail Image
    Brochure, flyer, fact-sheet
    Normes commerciales et de sécurité sanitaire des aliments
    Facilitation et accélération du commerce de produits agricoles et alimentaires durant la pandémie de COVID-19 et au-delà
    2021
    La pandémie de covid-19 aura des effets sans précédent sur le commerce régional et mondial. D’après l’Organisation mondiale du commerce (OMC), le commerce mondial de marchandises en 2020 pourrait accuser une baisse allant jusqu’à 32 pour cent. La situation actuelle n’est comparable à nulle autre crise alimentaire ou sanitaire des temps modernes, avec des chocs simultanés sur l’offre et la demande qui sont de nature mondiale. Les pénuries de main-d’œuvre dues aux restrictions de mobilité affectent tous les aspects des chaînes d’approvisionnement alimentaire et agricole, depuis la production jusqu’à la transformation et la vente au détail, ce qui se traduit par des risques immédiats et à plus long terme pour la production et la disponibilité de produits alimentaires. Dans le même temps, l’ampleur considérable de la récession économique, avec des pertes d’emplois généralisées, la baisse des revenus et des envois de fonds, fait redouter la faim et la malnutrition. Les groupes les plus vulnérables sont déjà pauvres et exposés à l’insécurité alimentaire, particulièrement dans les pays affectés par de multiples crises (variabilité extrême des conditions météorologiques, invasion acridienne et maladies animales et végétales), qui connaissent une dépréciation considérable de leur monnaie (notamment les économies tributaires des produits de base) et ceux affectés par un conflit, où les maillons logistiques et de distribution de la chaîne d’approvisionnement sont déjà fragiles. Tous ces éléments ont incité de nombreux pays à prendre diverses mesures pour protéger leurs populations de la crise. Des restrictions commerciales ponctuelles ont la plupart du temps caractérise la réponse politique immédiate, qu’il s’agisse de restrictions à l’importation motivées par des craintes relatives à la salubrité des aliments, qui ne sont pas nécessairement fondées sur la science, ou de restrictions à l’exportation justifiées par des préoccupations liées à l’offre alimentaire locale et aux incertitudes du marché. De telles mesures exacerbent la situation et engendrent le long des perturbations des chaînes d’approvisionnement. Pour atténuer les impacts de chocs tels que celui induit par la pandémie de covid-19, il est préférable de faciliter et d’optimiser le commerce, à la fois au sein des régions et entre elles, et d’améliorer l’accès aux marchés, au lieu de brider les échanges.
  • Thumbnail Image
    Meeting
    Situation de l’alimentation et de l’agriculture dans la région Asie et Pacifique, à la lumière de la pandémie de covid‑19
    Conférence Régionale de la FAO pour l’Asie et le Pacifique (APRC36)
    2022
    L’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) a travaillé intensément sur le Programme d’intervention et de redressement dans le contexte de la covid-19 afin d’atteindre une plus grande partie des populations rurales et de relancer l’activité économique. Outre les interventions, le Programme s’efforce également de reconstruire en mieux et en plus solide pour transformer les systèmes agroalimentaires dans l’ensemble des quatre améliorations, en mettant l’accent sur ses sept domaines de travail prioritaires ainsi que sur la science et l’innovation, le changement climatique, les cadres juridiques et le renforcement des programmes existants. Le présent document examine la situation en Asie et dans le Pacifique pendant la pandémie de covid-19 en 2020 et 2021. Il passe en revue les effets de celle-ci sur la santé, l’économie, les moyens de subsistance et la sécurité alimentaire, au niveau tant régional que national, pour des groupes spécifiques tels que les pauvres et les segments les plus vulnérables de la population. Compte tenu de la vaste portée socioéconomique de la pandémie, il examine les incidences macroéconomiques et les effets sur l’emploi et les revenus, les migrations et le commerce, la croissance économique et la marge de manoeuvre budgétaire des gouvernements, la sécurité alimentaire et la nutrition, la pauvreté et la faim. Il passe également en revue les différentes réponses apportées par les gouvernements à la pandémie de covid-19, couvrant la crise sanitaire, la macroéconomie, le chômage, les perturbations de l’approvisionnement alimentaire, les chocs de la demande alimentaire résultant de la pandémie, les fermetures, la mobilité réduite, les restrictions sur les voyages internationaux et les migrations internes et transfrontières. Ces interventions comprennent des investissements publics dans les services de santé, l’extension des mesures de protection sociale à de nouveaux groupes et bénéficiaires, des mesures visant à garantir la poursuite des échanges de produits alimentaires et de santé essentiels, et des mesures de soutien financier destinées à minimiser les pertes d’emplois et à réduire les perturbations de la chaîne d’approvisionnement alimentaire. Le rapport couvre également les nouvelles politiques et priorités d’investissement, y compris les technologies numériques, mises en oeuvre pour reconstruire des systèmes agroalimentaires qui soient résilients, inclusifs et écologiques.

Users also downloaded

Showing related downloaded files

No results found.