Thumbnail Image

Réduire les impacts du risque climatique sur les moyens de subsistance à Karamoja, Ouganda - GCP/UGA/042/UK










Also available in:

Related items

Showing items related by metadata.

  • Thumbnail Image
    Document
    Renforcer l'adaptation de l'agriculture au changement climatique en Ouganda - GCP/UGA/041/EC 2017
    Also available in:

    L'Ouganda est gravement touché par le changement climatique. Cela se manifeste surtout par la sécheresse, mais également par des inondations et des glissements de terrain, qui ont augmenté au cours des dernières décennies. L'économie du pays et le bien-être de la population sont étroitement liés au milieu naturel et donc très vulnérables aux changements climatiques. Dans ce contexte, il fallait renforcer la résilience des populations rurales, des éleveurs de bétail et des systèmes de production agricole et améliorer les capacités des communautés, des agriculteurs commerciaux et du Gouvernement ougandais à faire face au changement climatique.
  • Thumbnail Image
    Newsletter
    FAO/SMIAR Alerte Spécial No. 339
    Afrique de l’Est - Une sécheresse intense et prolongée aggrave l’insécurité alimentaire
    2017
    Also available in:

    Les conditions de sècheresse sévère qui prévalent, depuis pratiquement octobre 2016, ont dégradé les pâturages et les cultures dans de vastes zones de l’Afrique de l’Est et ont provoqué une grave détérioration de la sécurité alimentaire dans la sous-région. Les zones situées au premier rang des préoccupations sont le centre et le sud de la Somalie, le sud-est de l’Éthiopie, le nord et l’est du Kenya, le nord de la République-Unie de Tanzanie et le nord-est et le sud-ouest de l’Ouganda. Des infes tations localisées de chenilles processionnaires d’automne devraient compromettre davantage les rendements dans les régions touchées. La flambée des prix des céréales limite l’accès à la nourriture d’un grand nombre de ménages pauvres. Le pouvoir d’achat des ménages pastoraux en Somalie, au Kenya et en Éthiopie est sévèrement limité par la chute des prix du bétail et la hausse des prix des céréales. Les chocs climatiques récurrents ont sapé la résilience des ménages. Il est ainsi urgent de soute nir les moyens de subsistance agricoles.
  • Thumbnail Image
    Booklet
    Burkina Faso, Mali et Niger | Plan de réponse régional (août 2021-décembre 2022)
    Renforcer l’appui aux moyens d’existence des populations de la région du Liptako-Gourma
    2021
    Also available in:
    No results found.

    Située au coeur de la bande sahélo-saharienne, la région du Liptako‑Gourma s’étend sur une large zone de 370 000 km2 où vit une population d'environ 10,8 millions d’habitants en 2021 dont 2,3 millions personnes sont estimées en situation d’insécurité alimentaire aiguë (juin-août 2021). La région est caractérisée par la jeunesse de sa population et une rapide croissance démographique, ainsi que par des conditions climatiques et environnementales difficiles. Dans le Liptako‑Gourma, la faible gouvernance, l’absence de contrôle aux frontières, les conflits locaux et l’extrémisme violent se conjuguent dans un contexte où la compétition pour les ressources, notamment le contrôle des axes de communication et des terres arables et pastorales s’intensifie. La région est devenue le deuxième épicentre de violences frontalières qui touchent aujourd’hui une zone de plus en plus étendue. La détérioration de l’insécurité entraine des déplacements massifs de population et du bétail vers des zones plus sûres où les tensions autour des points d’eau et des aires de pâturage s’exacerbent. Ces déplacements de populations récents, secondaires ou répétés constituent un facteur fondamental d’accroissement des vulnérabilités des populations déplacées et de leurs communautés d’accueil. Les conflits et les impacts négatifs de la covid-19 ont eu des effets significatifs sur l’économie et les moyens d’existence des ménages agricoles les plus vulnérables, en particulier. Face à la constante augmentation des besoins des populations dans la zone du Liptako‑Gourma, la FAO adapte et reconduit son Plan de réponse régional pour la période 2021-2022. Ce plan vise à pérenniser les acquis de celui de 2020-2021, en renforçant l’appui aux moyens d’existence des populations vulnérables dans la région du Liptako-Gourma. Étant donné que 80 pour cent de la population du Liptako‑Gourma dépend des activités agropastorales pour assurer ses moyens d’existence, il est essentiel de continuer à fournir un appui agricole et pastoral aux aux ménages les plus vulnérables.

Users also downloaded

Showing related downloaded files

No results found.