Thumbnail Image

Comment améliorer les rapports sur les forêts primaires

Rapport sur l'activité du Forum FSN no. 163










Also available in:

Related items

Showing items related by metadata.

  • Thumbnail Image
    Book (series)
    Rapport de la Consultation technique sur le recours aux subventions dans le secteur des pêches. Rome, 30 juin-2 juillet 2004. 2005
    La Consultation technique sur le recours aux subventions dans le secteur des pêches s’est tenue au Siège de la FAO, à Rome (Italie), du 30 juin au 2 juillet 2004. Les travaux de la Consultation se sont déroulés conformément aux modalités convenues par le Comité des pêches de la FAO à sa vingt-cinquième session. A cette occasion, le Comité des pêches avait décidé qu’il convenait d’accorder une attention particulière à la définition d’un mandat pratique permettant de prendre en compte l’impact d es subventions sur les ressources halieutiques, notamment en ce qui concerne la pêche illicite, non déclarée et non réglementée et la surcapacité, en tenant compte des effets des subventions sur le développement durable, le commerce du poisson et des produits de la pêche, la sécurité alimentaire, la sécurité sociale et la lutte contre la pauvreté, notamment dans le cadre des besoins particuliers des pays en développement et des petits Etats insulaires en développement, tels qu’ils sont reconnus dans les instruments internationaux. La Consultation est convenue que la FAO devrait préciser le degré de priorité des activités prévues dans son programme de travail, certaines devant être réalisées à court terme et d’autres à plus long terme. A court terme, la FAO devrait examiner l’ensemble des liens existant entre les subventions, la surcapacité et la pêche illicite non déclarée et non réglementée. Cet examen devrait également tenir compte, dans le cadre du programme de travail à court te rme, de la situation des pays développés et des pays en développement concernant la pêche hauturière et la pêche dans les zones économiques exclusives, ainsi que dans les secteurs artisanaux et industriels. De plus, la FAO devrait étudier le rôle et les effets des subventions sur le développement des pêches, notamment dans le secteur artisanal et sous l’angle de la sécurité alimentaire et des moyens d’existence, et tenir compte des effets et du rôle d’autres instruments économiques. A long ter me, il conviendrait d’évaluer l’impact des subventions du secteur des pêches sur les différents systèmes de gestion des pêches. A cet égard, la Consultation est convenue que, en tant qu’élément permanent de son mandat, la FAO devrait définir des indicateurs et des directives opérationnelles dans ce domaine et appuyer les activités de renforcement des capacités dans les pays en développement. Les grandes lignes des programmes de travail à court et à long termes devraient être soumises au Comité des pêches, à sa vingt-sixième session, pour examen et décision.
  • Thumbnail Image
    Book (stand-alone)
    Examen de l’état de la restauration des forêts et des paysages en Afrique 2021 2021
    Also available in:

    L’objectif du présent rapport est d’évaluer la mise en œuvre actuelle de la restauration des forêts et des paysages (RFP) en Afrique. Il expose le contexte de la RFP sur le continent africain, met en lumière les principales initiatives de la RFP et en donne un aperçu en Afrique au début de la Décennie des Nations Unies pour la restauration des écosystèmes (2021 2030). Il identifie les principaux défis, opportunités, acteurs et processus, le tout illustré par quelques études de cas. La collecte des données était aussi bien primaire (entretiens) que secondaire (recherche bibliographique approfondie). Le rapport permet de suivre les progrès de la mise en œuvre de l’AFR100 et d’autres initiatives de la RFP sur le terrain en Afrique. Il fournit une base de référence pour la Décennie des Nations Unies pour la restauration des écosystèmes et devra être mis à jour à intervalles réguliers. Le rapport est préparé dans le cadre du programme régional de coopération technique mis en œuvre conjointement par le Bureau régional de la FAO pour l’Afrique (RAF) et l’Agence de développement de l’Union africaine (AUDA NEPAD) intitulé «Appui à la mise en œuvre et au suivi de l’Initiative pour la restauration des paysages forestiers africains (AFR100)» en étroite collaboration avec les membres de l’équipe de gestion et les partenaires de l’AFR100. Il fait également suite à la recommandation de la 22e Session de la Commission des forêts et de la faune sauvage pour l’Afrique de la FAO, qui s’est tenue en mars 2020 en Afrique du Sud. Le rapport est structuré comme suit: Le chapitre 1 présente l’importance des forêts et des paysages arborés d’Afrique et les défis auxquels ces ressources et leurs populations sont confrontées, ainsi que la pertinence de la restauration et le contexte des politiques au niveau mondial. Le chapitre suivant donne une vue générale de la RFP et de la restauration. Le troisième chapitre donne un aperçu plus détaillé de l’état actuel des forêts des sous-régions africaines, avec des exemples d’initiatives de RFP (ou d’autres initiatives pertinentes qui peuvent ne pas porter le label RFP mais qui s’alignent en fait sur la RFP). Le chapitre 4 passe en revue certains facteurs clés de réussite de la RFP en Afrique. Le chapitre 5 présente les opportunités potentielles et les défis persistants. Le dernier chapitre est plus prospectif et spéculatif, soulignant les priorités potentielles de la RFP dans le cadre de la
  • Thumbnail Image
    Book (series)
    Atelier National sur le Programme d'Appui a l'Ecoturisme. Union des Comores, 10–11 septembre 2013
    GCP/RAF/466/EC SmartFish Project
    2013
    Also available in:
    No results found.

    Aux Comores, comme dans d'autres pays en développement, le tourisme est un outil important de développement économique, favorisant la croissance, pourvoyeur d'emplois et contribuant à la conservation des aires protégées. Le programme SmartFish apporte son appui à la gouvernance des ressources marines et soutient ainsi le développement de l'écotourisme aux Comores pour générer des revenus alternatifs pour les pêcheurs vivant dans le parc marin de Mohéli et les zones de conservation de l'archipel. Une série d'activités a été entreprise par SmartFish à partir de mai 2013, et cet atelier national sur son programme d'appui à l'écotourisme aux Comores a été organisé pour présenter les conclusions et résultats aux acteurs du tourisme des Comores ainsi qu'aux partenaires techniques et financiers concernés. L'association AIDE est le prestataire de services de SmartFish assurant la gestion logistique et financière de ses différentes activités: outre l'atelier, un éductour visant à faire découvri r les Comores à huit Tour-Opérateurs et journalistes internationaux a été organisé. L'équipe de AIDE a également contribué à la finalisation de différents supports de communication destinés à la promotion de la destination Comores. L'atelier a ainsi vu la participation d'une soixantaine de personnes, y compris les représentants des Partenaires techniques et financiers comme le Cadre Intégré Renforcé, le programme Small Grants du GEF et la Banque Mondiale, qui ont présenté les conclusions de leur s travaux respectifs portant sur le développement du tourisme et la conservation de l'environnement naturel aux Comores. Après une évaluation des produits écotouristiques existants, le consultant SmartFish a identifié six communautés de pêcheurs susceptibles d'intégrer la chaîne de valeurs tourisme des Comores: les appuis porteront essentiellement sur la formation des pêcheurs pour qu'ils soient en mesure de proposer des prestations de qualité et de les commercialiser auprès des intermédiaires c omme les hôtels ou les agences. Ces mêmes pêcheurs figureront dans les brochures d'information et de promotion de la destination en tant que prestataires touristiques reconnus. Un des objectifs importants de cet atelier était de partager, avec les participants, les avis des TO suite à l'éductour : il en est ressorti que la destination doit encore travailler des points essentiels et fondamentaux comme la gestion logistique des circuits, la compréhension des attentes des clients et la compétitivit é des prestations. Dans le même temps, SmartFish a activement soutenu le développement du branding de la destination qui a été validé par l'ensemble des acteurs du tourisme durant l'atelier. Ce fut une opportunité pour les opérateurs touristiques comoriens d'échanger sur les difficultés qu'ils rencontrent au niveau opérationnel : les discussions ont été animées et le temps a manqué pour aller au fonds des sujets abordés, notamment pendant la partie "formation" de l'atelier visant à revoir les di fférents concepts de tourisme et leur (possible) application aux Comores. 7 Atelier sur le programme d'appui à l'écotourisme aux Comores ReReport Cet atelier a clairement montré que les opérateurs touristiques comoriens sont à la recherche d'informations et de techniques pour améliorer leurs produits et disposer d'un meilleur accès aux marchés émetteurs, mais aussi qu'ils travaillent en ordre séparé faute de dialogue entre les parties prenantes. D'autres ateliers sont donc certainement à organis er.

Users also downloaded

Showing related downloaded files

No results found.