Thumbnail Image

L’importance de la mangrove pour la pêche, la faune sauvage et les ressources en eau en Afrique







Also available in:
No results found.

Related items

Showing items related by metadata.

  • Thumbnail Image
    Book (series)
    Nature et Faune
    La valeur de la biodiversité
    2007
    Also available in:

    Ce numéro de Nature & Faune, sur the theme “La Valeur de la Biodiversité”, contiens divers articles, portant sur la valeur de la biodiversité à plusieurs niveaux. L’article de Endamana et al. sur la conservation et le développement, traite de la question de compromis d’échange entre le capital « naturel » et le capital social, humain, physique et financier au Cameroun et les effets de l’accessibilité, de la gestion participative et de l’immigration. Palmberg-Lerche examine les concepts, stratégi es et priorités dans la conservation de la biodiversité forestière, en mettant l’accent sur la gestion des ressources génétiques d’arbres et arbustes forestiers. L’article de Ingram et Nsawir examine l’une des espèces d’arbres particulièrement précieuse, Prunus africana, et le cadre réglementaire nécessaire pour son exploitation. El Mongy donne une vue d’ensemble de la valeur des écosystèmes forestiers dans leur globalité au Kenya et les raisons de la déforestation.
  • Thumbnail Image
    Document
    Nature et Faune, vol.23, no.1 2008
    Also available in:

    Les activités humaines dans les forêts tropicales sont des processus disruptifs et peuvent enclencher divers mécanismes ou effets, non entièrement maîtrisés, lesquels peuvent par la suite altérer, de manière plus ou moins significative, les fonctions, structure et composition de l’écosystème. La régénération végétale (perte des pollinisateurs, des disséminateurs de graines et des prédateurs de semences), le réseau trophique (perte de prédateurs principaux ou de leurs proies), et la diversité vég étale (changement des comportements herbivores, augmentation des animaux nuisibles) font partie des divers processus qui dépendent de la présence de la faune sauvage. Certaines des espèces ou des groupes fonctionnels sont plus importants que d’autres dans la maintenance des processus et de l’intégrité de l’écosystème. «Les espèces clés », les « ingénieurs de l’écosystème » ou les organismes dotés de « valeurs d’importance communautaire » font référence aux espèces dont la perte a un impact dispr oportionné sur l’écosystème par rapport à la perte d’autres espèces. La sagesse conventionnelle prédit que la réduction ou l’extirpation de ces animaux pourrait occasionner des changements dramatiques pour ces écosystèmes. Plusieurs exemples illustrent l’importance de ces espèces clés dans la gestion de la forêt. L’extirpation des gros félins a déclenché la croissance incontrôlée de la population des proies, ce qui a dramatiquement augmenté l’intensité du broutage ou du pâturage au point d ’empêcher complètement la régénération de la forêt. En dépit du fait que l’objectif principal de cette édition spéciale est d’intégrer fermement la gestion de la faune sauvage dans la gestion forestière en Afrique. Cette édition passe en revue les actualités de la gestion de la faune sauvage et des aires protégées en Afrique et leurs liens avec la gestion forestière ; ainsi qu’une évaluation de l’étendue de la participation des populations rurales dans les efforts de conservation.
  • Thumbnail Image
    Document
    Évaluation finale du projet «Gestion communautaire durable et conservation des écosystèmes de mangroves au Cameroun» 2018
    Also available in:

    Les écosystèmes de mangroves fournissent un large éventail de ressources et de services pour assurer les moyens de subsistance des populations, ce qui entraîne en même temps une forte pression économique, sociale et démographique. Pour faire face à ces défis, le projet du FEM "Gestion communautaire durable et conservation des écosystèmes de mangrove au Cameroun" a élaboré des documents stratégiques sur les mangroves, créé des plates-formes pour promouvoir le dialogue entre les parties prenantes, fourni des informations sur le statut des mangroves au Cameroun et mis en place un suivi permanent pour déterminer les modifications de ces écosystèmes. Il a également contribué au lancement et à l’avancement des dernières étapes du processus de classification des aires protégées. Bien que le projet ait contribué à plusieurs résultats au niveau institutionnel et qu’il ait également sensibilisé les communautés à l’importance des écosystèmes de mangrove, il n'a pas permis d'atteindre les résultats escomptés en matière de durabilité des moyens de subsistance des communautés locales à long terme. À l'avenir, pour constater les impacts, une phase de consolidation tant au niveau communautaire qu'institutionnel reste nécessaire.

Users also downloaded

Showing related downloaded files

No results found.