Thumbnail Image

Stratégie pour des chaînes post-capture de pêche et d’aquaculture et du commerce régional durables dans les pays riverains du Bassin de la Volta

FAO, Circulaire sur les pêches et l'aquaculture n° 1121










Also available in:

Related items

Showing items related by metadata.

  • Thumbnail Image
    Book (series)
    Renforcement de la performance des systèmes post-capture et du commerce régional en pêche artisanale: cas de la réduction des pertes post- capture des pays riverains du bassin de la Volta 2016
    Also available in:

    Dans son rapport annuel de 2013 sur le Partenariat international pour la gouvernance et le commerce des pêches africaines, le NEPAD a noté que la majorité des pêches sont mal gérées en Afrique. Le NEPAD et la FAO visent à renforcer la capacité de l'Afrique à mettre en oeuvre des programmes et des réformes réactives en termes de gestion, de gouvernance et d’échanges commerciaux pour la pêche afin, entre autres, d’améliorer les bénéfices post-capture et contribuer à de meilleurs moyens d’existence pour les acteurs de la pêche et à une sécurité alimentaire et nutritionnelle accrue à travers une bonne gestion des ressources halieutiques. Le résultat 4 de la composante B «Mécanismes mis en place pour améliorer la performance de la chaîne après capture en pêche et aquaculture et le commerce régional» du Programme poisson NEPAD/FAO, initiative de collaboration entre l'ACPN et la FAO, en découle et est financé par l'Agence suédoise de développement international durant trois ans, à hauteur de 5,5 millions de dollars EU. Les activités ont débuté par un état des lieux, avec une revue des informations de sources secondaires et des données recueillies lors d’une visite ponctuelle de plusieurs sites du bassin de la Volta au Burkina Faso, au Ghana et au Togo, pays les plus importants en termes de superficie et de volume de production. Les résultats de ce processus ont été présentés lors d’un atelier sous-régional pour améliorer la compréhension de l’approche de chaînes de valeur durables p ar rapport à la problématique des pertes, par les principaux acteurs publics et privés de la pêche et renforcer leur capacité à utiliser les outils d’évaluation des pertes ainsi qu’à identifier des solutions aux déterminants de ces pertes en y intégrant pleinement les aspects genre et changements climatiques. Cet atelier a ensuite été suivi par la réalisation d’études de cas pratiques pilotes au niveau de cinq pays bénéficiaires afin de permettre aux participants de se familiariser avec la métho dologie puis d’un exercice à grande échelle mis en oeuvre au Burkina Faso, au Ghana et au Togo pour asseoir le processus d’approfondissement de l’analyse à travers les EPAC et la compréhension des dynamiques du commerce transfrontalier au niveau des trois pays.
  • Thumbnail Image
    Book (stand-alone)
    A Strategy for sustainable fisheries and aquaculture in the Volta Basin riparian countries’ post-harvest chains and regional trade 2016
    Also available in:

    Fisheries and aquaculture are essential for food and nutrition security, employment, income generation and improved livelihoods. The Volta Basin provides a significant number of fisheries and fisheriesrelated jobs. However, operations face significant challenges including multifaceted issues, with inefficiencies at the upstream and downstream levels. In order to understand how to improve this situation sustainably, the NEPAD-FAO Fish Programme (NFFP) conducted pilot studies on postharvest fisher ies losses in the riparian countries of the Volta Basin. The main objective was to gauge the performance of the post-harvest chain by assessing the causes, nature, contextual patterns and extent of these losses within this shared waterbody. The NFFP thus developed the capacity of fisheries officers and fishers in carrying out loss assessments and in designing sustainable loss-reduction cost-effective interventions. This comprised building a sound understanding of fish losses and their intricate dimensions, including a knowledge-sharing gender analysis process, and generating lessons and elements for an informed strategy for sustainable reduction of post-harvest losses and greater regional trade in fishery products. This strategy was developed following the regional workshop “Improvement of post-harvest chains and regional trade in countries bordering the Volta Basin”, which took place from 18 to 20 February 2014 in Ouagadougou, Burkina Faso, organized by the NEPAD Planning and Coordina ting Agency (NPCA) and FAO, through the NFFP with the support of the Directorate of Fisheries of Burkina Faso. This consultative meeting of stakeholders identified drivers and determinants of post-harvest fish losses and trade barriers in the Volta region.
  • Thumbnail Image
    Book (series)
    La Valeur des Pêches Africaines
    FAO, Circulaire sur les pêches et l’aquaculture No.1093
    2014
    Also available in:

    L'étude «La valeur des pêches africaines» a été réalisée dans le cadre du Nouveau partenariat pour le développement de l’Afrique (NEPAD), Programme poisson du NEPAD et de la FAO (NFFP), financé par l'Agence suédoise de coopération internationale au développement (ASDI). Son but était d'estimer la contribution au produit intérieur brut (PIB) national et agricole et les emplois générés par le secteur de la pêche tout entier, défini comme englobant les pêches de capture continentales et marines, le s activités après capture, les concessions de licences aux flottes locales et l'aquaculture. Des renseignements ont été fournis par 42 experts de 23 pays (plus de 40 pour cent de tous les États africains) collaborant à cette étude. Afin d’obtenir des chiffres indicatifs pour l'ensemble du continent, les données provenant des pays de l’échantillon ont été analysées et calibrées pour extrapoler des valeurs pour les pays non-échantillonnés, qui étaient classés en groupes séparés pour les pêches con tinentales, les pêches marines et l'aquaculture selon leur situation géographique ou leur productivité. La valeur ajoutée par l’ensemble du secteur de la pêche, en 2011, est estimée à plus de 24 milliards de $EU, soit 1,26 pour cent du PIB de tous les pays africains. Les chiffres détaillés par sous-secteur font ressortir l’importance de la pêche artisanale marine et des traitements connexes, ainsi que de la pêche continentale, qui contribuent à un tiers du total des captures dans les pays africa ins. L'aquaculture continue de se développer en Afrique et est principalement concentrée dans quelques pays mais produit déjà une valeur estimée à presque 3 milliards de $EU chaque année. L’accès aux données sur les droits de licence versés par les flottes étrangères n'étant pas toujours facile pour les experts nationaux qui participent à cette étude, une tentative a été faite pour estimer la valeur des accords de pêche entre les pêcheurs pratiquant la pêche hauturière (PPPH) dans les zones écon omiques exclusives des États africains. Étant donné que 25 pour cent de toutes les captures marines sur le pourtour du continent africain sont à ce jour effectuées par des pays non africains, si ces captures revenaient aux États africains, en théorie, elles pourraient générer une valeur supplémentaire de 3,3 milliards de $EU, soit 8 fois plus que le 0,4 milliard de $EU que les pays africains retirent actuellement des accords de pêche. Selon les nouvelles estimations produites par l'étude, le sec teur de la pêche pris dans sa totalité emploie 12,3 millions de pêcheurs à plein temps ou de transformateurs des produits de la pêche à plein temps et à temps partiel, ce qui représente 2,1 pour cent de la population africaine âgée de 15 à 64 ans. Les pêcheurs représentent la moitié des travailleurs du secteur, 42,4 pour cent sont des transformateurs et 7,5 pour cent sont employés dans le secteur aquacole. Environ 27,3 pour cent des individus engagés dans la pêche et l'aquaculture sont des femme s, avec des différences très nettes dans leur répartition, pêcheurs (3,6 pour cent), transformateurs (58 pour cent) et pisciculteurs (4 pour cent).

Users also downloaded

Showing related downloaded files

No results found.