Thumbnail Image

Guide pour mesurer la diversité alimentaire au niveau du ménage et de l’individu









Merci de bien noter: Un récent consensus a conduit à l’adoption d’un nouvel indicateur de diversité alimentaire, la Diversité alimentaire minimale-Femmes (Minimum Dietary Diversity-Women, ou MDD-W), pour remplacer le Score de diversité alimentaire des femmes (Women’s Dietary Diversity Score, ou WDDS). Cependant, les procédures d’évaluation du Score de diversité alimentaire des ménages (Household Dietary Diversity Score, ou HDDS) restent inchangées. De nouvelles lignes directr ices indépendantes sont en cours de développement d’une part pour le MDD-W, d’autre part pour le HDDS et seront bientôt disponibles à l’adresse suivante http://www.fao.org/food/nutrition-assessment/en/. Pour toutes les études à venir, il est recommandé de suivre les nouvelles procédures et lignes directrices pour évaluer la diversité alimentaire.

L’obtention d’informations détaillées sur l’accès des ménages à l’alimentation ou sur le régime alimentaire individuel peut être un exercice coûteux, en temps et en argent, et nécessite un niveau élevé de qualification technique, tant pour la collecte que pour l’analyse des données. La diversité alimentaire est une mesure qualitative de la consommation alimentaire, qui rend compte de la variété des aliments auxquels les ménages ont accès; elle constitue au niveau individuel une mesure approchée de l’adéquation nutritionnelle du régime alimentaire. Le questionnaire sur la diversité alimentaire est un outil d’évaluation peu coûteux, rapide et facile à mettre en oeuvre. Le calcul des scores et l’analyse des données de diversité alimentaire ne présentent aucune difficulté. Les scores de diversité alimentaire décrits ici sont un simple décompte des groupes d’aliments qu’un ménage ou une personne a consommés au cours des 24 heures précédant l’entretien. Le présent guide décrit comment utiliser le questionnaire sur la diversité alimentaire selon qu’il s’applique à un m énage ou à un individu, le calcul du score étant légèrement différent selon le cas. Les données collectées peuvent également être analysées pour fournir des informations sur des groupes d’aliments intéressants. Le score de diversité alimentaire des ménages (SDAM) fournit un instantané de la capacité économique d’un ménage à accéder à des aliments variés. Des études ont montré que l’accroissement de la diversité alimentaire allait de pair avec un meilleur statut socioéconomique et niveau de sécur ité alimentaire du ménage (disponibilité énergétique du ménage) (Hoddinot et Yohannes, 2002; Hatloy et al., 2000).



Also available in:

Related items

Showing items related by metadata.

  • Thumbnail Image
    Book (series)
    L’État de la sécurité alimentaire et de la nutrition dans le monde 2023
    Urbanisation, transformation des systèmes agroalimentaires et accès à une alimentation saine le long du continuum rural-urbain
    2023
    Ce rapport fait le point sur les progrès accomplis au niveau mondial en direction des objectifs d’éradication de la faim (cible 2.1 des ODD) et d’élimination de la malnutrition sous toutes ses formes (cible 2.2). Il montre que la faim est demeurée relativement stable au niveau mondial entre 2021 et 2022, mais qu’elle se maintient largement au-dessus du niveau enregistré avant la pandémie de covid-19, et même qu’elle augmente dans de nombreuses régions où les populations n’ont pas encore pu compenser les pertes de revenus occasionnées par la pandémie, ou ont été durement touchées par la flambée des prix des denrées alimentaires, des intrants agricoles et de l’énergie, par des conflits et/ou par des phénomènes météorologiques extrêmes. Le rapport donne également des estimations actualisées concernant les milliards de personnes qui n’ont pas accès toute l’année à une alimentation nutritive, sans danger pour la santé et en quantité suffisante. Il fait apparaître que, dans l’ensemble, nous sommes bien mal engagés pour atteindre l’ensemble des cibles liées à la nutrition. Si des progrès sont observés en ce qui concerne d’importants indicateurs de la nutrition infantile, l’augmentation du taux d’excès pondéral constatée chez les enfants de moins de 5 ans dans de nombreux pays laisse présager un accroissement de la charge des maladies non transmissibles.L’urbanisation progresse dans de nombreux pays et ce rapport montre qu’elle modifie les systèmes agroalimentaires d’une façon qu’il n’est plus possible d’appréhender sous l’angle de la simple dichotomie entre milieu rural et milieu urbain. L’évolution des agglomérations tout le long du continuum rural-urbain et la fonction d’interface que celles-ci exercent en tant que lieux d’échange et d’interactions socioéconomiques modifient les systèmes agroalimentaires et sont modifiées par eux, ce qui n’est pas sans conséquences pour la disponibilité et l’accessibilité économique des aliments sains, et donc pour la sécurité alimentaire et la nutrition. De nouvelles données indiquent que, dans certains pays, ce ne sont plus seulement les ménages urbains mais aussi les ménages ruraux qui achètent une part élevée des aliments qu’ils consomment. Dans plusieurs pays, la consommation d’aliments hautement transformés augmente également dans les zones périurbaines et les zones rurales. Les effets de ces changements sur la sécurité alimentaire et la nutrition des individus diffèrent selon l’endroit où ceux-ci vivent le long du continuum rural-urbain.
  • Thumbnail Image
    Brochure, flyer, fact-sheet
    Intégrer la diversité alimentaire minimale chez les femmes (DAM-F) dans les enquêtes multithématiques
    Des données diététiques simples pour une meilleure nutrition
    2024
    Also available in:

    Une mauvaise alimentation est l'une des principales causes de décès et de maladie, mais le manque chronique de données sur l'alimentation compromet la mise en œuvre d'actions efficaces et fondées sur des données probantes en matière de nutrition. L'indicateur de la diversité alimentaire minimale chez les femmes (DAM-F) est un indicateur simple, basé sur les groupes d'aliments, qui peut être intégré assez facilement dans les enquêtes à grande échelle existantes, ce qui permet la collecte de données précieuses sur la diversité alimentaire, qui peuvent à leur tour éclairer les politiques et les interventions visant à améliorer la nutrition dans les pays à revenu faible ou intermédiaire. Étant peu coûteux, facile à collecter et à interpréter, l’indicateur DAM-F a déjà été intégré avec succès dans plusieurs enquêtes à grande échelle, notamment le programme d'enquêtes démographiques et de santé (DHS) de l'Agence des États-Unis pour le développement international (USAID) et le sondage mondial de Gallup©. L'intégration de la DAM-F dans un plus grand nombre d'enquêtes multithématiques renforcera la base de connaissances mondiale sur les régimes alimentaires et aidera les pays à surveiller et à atteindre leurs objectifs en matière de nutrition.
  • Thumbnail Image
    Book (stand-alone)
    Récits en provenance d’Afrique
    Changer des vies grâce à une alimentation saine et diversifiée
    2021
    Also available in:

    Une alimentation saine composée de légumes, de protéines et de fruits frais est un ingrédient essentiel pour éliminer la faim et toutes les formes de malnutrition et atteindre l'objectif de développement durable n° 2, Faim zéro, d'ici à 2030. Malheureusement, une alimentation saine est devenue un luxe inabordable pour près d'un milliard d'Africains, selon le rapport L'état de la sécurité alimentaire et de la nutrition dans le monde 2020. Au niveau mondial, le coût d'une alimentation saine est supérieur au seuil de pauvreté international, ce qui signifie que les personnes gagnant moins de 1,90 dollar par jour ne peuvent pas se permettre de consommer des calories et des nutriments adéquats provenant de divers groupes d'aliments. Par rapport à d'autres régions, cette crise d'accessibilité financière constitue le plus grand défi en Afrique. Le COVID-19 a aggravé le problème en perturbant les chaînes d'approvisionnement alimentaire et les moyens de subsistance, à des degrés divers sur le continent. En fin de compte, cela signifie que certains ménages sont confrontés à des difficultés accrues pour accéder à des aliments nutritifs. Et ce n'est pas tout. Au plus fort de la pandémie, les restrictions de circulation ont entraîné une diminution de la clientèle sur les marchés de fruits et légumes de certains centres urbains, ce qui a entraîné le gaspillage de produits frais. Les poissonniers ont été confrontés à des problèmes similaires. Même avant la pandémie de COVID-19, l'Afrique présentait la prévalence la plus élevée de sous-alimentation - plus du double de la moyenne mondiale - et la croissance la plus rapide du nombre de personnes souffrant de la faim par rapport aux autres régions. Si les tendances récentes persistent, l'Afrique dépassera l'Asie pour devenir la région comptant le plus grand nombre de personnes sous-alimentées, représentant la moitié du total en 2030. Des actions audacieuses - dans les communautés, les parlements et au niveau international - sont nécessaires pour transformer les systèmes alimentaires, rendre les régimes alimentaires sains abordables et progresser vers la réalisation de l'ODD 2.

Users also downloaded

Showing related downloaded files

No results found.