Thumbnail Image

Rapport de la Quinzième session du Groupe de Travail de la CTOI sur les thons tropicaux









Also available in:
No results found.

Related items

Showing items related by metadata.

  • Thumbnail Image
    Meeting
    Rapport de la 17e session du Groupe de travail sur les thons tropicaux 2015
    Also available in:
    No results found.

    La 17e session du Groupe de travail de la Commission des thons de l’océan Indien (CTOI) sur les thons tropicaux (GTTT) s’est tenue à Montpellier, en France, du 23 au 28 octobre 2015. La réunion a été ouverte par le président, le Dr Shiham Adam (Maldives), et par le vice-président, le Dr Gorka Merino (UE,Espagne). Un total de 44 participants ont assisté à la session (53 en 2014, 46 en 2013), dont un expert invité, le Dr Simon Hoyle, un consultant de Nouvelle-Zélande, dont la participation fut fin cée par la CTOI et l’ISSF, et un consultant en évaluation des stocks embauché par la CTOI pour l’albacore, M. Adam Langley.   Ce qui suit est un extrait des recommandations faites par le GTTT17 au Comité scientifique, dont l’intégralité est fournie dans l’Appendice X.   Rapport du 2e atelier sur les PUE dans les pêcheries palangrières GTTT17.02  [111] NOTANT que les PUE des palangriers de Taïwan,Chine dans les régions méridioles sont affectées par la récente croissance rapide de la pêcherie de r ouvet et que c’est une nouvelle pêcherie avec une capturabilité sensiblement inférieure pour les thons, il est important que les indices de PUE reflètent ce changement de capturabilité. Ainsi, le GTTT RECOMMANDE que les futures normalisations des PUE thonières devraient utiliser des méthodes appropriées pour identifier l’effort dirigé vers le rouvet et les espèces apparentées et de soit retirer ledit effort du jeu de données, soit d’inclure dans la normalisation une variable catégorique pour la méthode de ciblage. Les données sur le rouvet devraient être fournies aux alystes de données produisant les indices de PUE. GTTT17.03  [112] Le GTTT A NOTÉ que les différences entre les indices des PUE palangrières du Japon et de Taïwan,Chine ont été examinées et attribuées soit à la faible couverture d'échantillonge des données de jourux de bord (de 1982 à 2000) soit à des déclarations erronées à travers les océans (Atlantique et Indien) des prises de patudo entre 2002 et 2004 pour Taïwan,Chine . Le GTTT RECOMMANDE 1) le développement de critères minimaux (par exemple 10% en utilisant un simple échantillonge aléatoire stratifié) pour la couverture des jourux de bord pour en utiliser les données dans les processus de normalisation ; et 2) l’identification, grâce à une alyse exploratoire, des vires qui font des déclarations erronées et leur exclusion du jeu de données dans les alyses de normalisation. GTTT17.04  [113] Le GTTT RECOMMANDE ce qui suit : ·       Il faudrait donner plus de cr édibilité aux indices de PUE basés sur les données opérationnelles, car les alyses de ces données peuvent prendre en compte plusieurs facteurs et donc les alystes sont mieux à même de vérifier les données pour y rechercher d’éventuelles incohérences et erreurs. ·       Les flottilles de Taïwan,Chine devraient fournir aux alystes toutes les données des jourux de bord disponibles, ce qui représente la meilleure et la plus complète source d'informations possible. Cela provient du fait que les jeux de données actuellement utilisés par des scientifiques de Taïwan,Chine sont incomplets et ne sont pas mis à jour avec les données des jourux de bord qui arrivent après la filisation des jeux de données. ·       Il faudrait, dans la mesure du possible, obtenir les informations sur l’identité des vires pour les flottilles japoises pour la période antérieure à 1979, à partir des jourux de bord origiux ou d'autres sources, pour permettre une estimation du changement de capturabilité durant cette pér iode et pour permettre une alyse typologique en utilisant les données au niveau des vires. Pendant cette période, il y a eu des changements significatifs de technologies (par exemple, les congélateurs) et de ciblage (par exemple de l'albacore au patudo). ·       L'examen des données de niveau opérationnel de toutes les flottilles palangrières (Rép. de Corée, Japon et Taïwan,Chine) va nous donner une meilleure idée de ce qu’il se passe au niveau de la pêcherie et du stock, surtout si certains jeu x de données ont des tailles d'échantillon réduites ou un effort faibles pour quelques années, tandis que d'autres ont des tailles d'échantillons élevées et un effort plus élevé. Nous aurons donc un échantillon représentatif couvrant les zones les plus étendues possibles dans l'océan Indien. Cela permettra également d’éviter de n'avoir aucune information pour certaines strates si aucune flottille n’y opérait et de devoir dans ce cas combiner deux indices. GTTT17.05  [114] NOTANT le paragraphe 11 3 ci-dessus, le GTTT RECOMMANDE qu’un travail conjoint d’alyse des données opérationnelles de prises-et-effort de plusieurs flottilles soit réalisé, afin d’améliorer les méthodes et de fournir des indices d’abondance pour les évaluations de stocks de la CTOI. Revue de la proposition et adoption du rapport de la 17e session du groupe de travail sur les thons tropicaux GTTT17.08  [164] Le GTPP RECOMMANDE que le Comité scientifique examine l’ensemble consolidé des recommandations découlant du GTTT1 7, fourni en Annexe X, ainsi que les avis de gestion fournis dans les propositions de résumé sur l’état des ressources de chacune des trois espèces de thons tropicaux sous mandat de la CTOI, ainsi que du graphe de Kobe combiné pour 2015 (Figure 10) : ·       Patudo (Thunnus obesus) –Annexe VI ·       Listao (Katsuwonus pelamis) –Annexe VII ·       Albacore (Thunnus albacares) –Annexe VIII État des stocks Un résumé de l’état des stocks de thons tropicaux sous mandat de la CTOI est fourni dans le Tableau 1.
  • Thumbnail Image
    Meeting
    Rapport de la 17e session du Groupe de travail sur les thons tropicaux 2015
    Also available in:
    No results found.

    La 17e session du Groupe de travail de la Commission des thons de l’océan Indien (CTOI) sur les thons tropicaux (GTTT) s’est tenue à Montpellier, en France, du 23 au 28 octobre 2015. La réunion a été ouverte par le président, le Dr Shiham Adam (Maldives), et par le vice-président, le Dr Gorka Merino (UE,Espagne). Un total de 44 participants ont assisté à la session (53 en 2014, 46 en 2013), dont un expert invité, le Dr Simon Hoyle, un consultant de Nouvelle-Zélande, dont la participation fut fin cée par la CTOI et l’ISSF, et un consultant en évaluation des stocks embauché par la CTOI pour l’albacore, M. Adam Langley.   Ce qui suit est un extrait des recommandations faites par le GTTT17 au Comité scientifique, dont l’intégralité est fournie dans l’Appendice X.   Rapport du 2e atelier sur les PUE dans les pêcheries palangrières GTTT17.02  [111] NOTANT que les PUE des palangriers de Taïwan,Chine dans les régions méridioles sont affectées par la récente croissance rapide de la pêcherie de r ouvet et que c’est une nouvelle pêcherie avec une capturabilité sensiblement inférieure pour les thons, il est important que les indices de PUE reflètent ce changement de capturabilité. Ainsi, le GTTT RECOMMANDE que les futures normalisations des PUE thonières devraient utiliser des méthodes appropriées pour identifier l’effort dirigé vers le rouvet et les espèces apparentées et de soit retirer ledit effort du jeu de données, soit d’inclure dans la normalisation une variable catégorique pour la méthode de ciblage. Les données sur le rouvet devraient être fournies aux alystes de données produisant les indices de PUE. GTTT17.03  [112] Le GTTT A NOTÉ que les différences entre les indices des PUE palangrières du Japon et de Taïwan,Chine ont été examinées et attribuées soit à la faible couverture d'échantillonge des données de jourux de bord (de 1982 à 2000) soit à des déclarations erronées à travers les océans (Atlantique et Indien) des prises de patudo entre 2002 et 2004 pour Taïwan,Chine . Le GTTT RECOMMANDE 1) le développement de critères minimaux (par exemple 10% en utilisant un simple échantillonge aléatoire stratifié) pour la couverture des jourux de bord pour en utiliser les données dans les processus de normalisation ; et 2) l’identification, grâce à une alyse exploratoire, des vires qui font des déclarations erronées et leur exclusion du jeu de données dans les alyses de normalisation. GTTT17.04  [113] Le GTTT RECOMMANDE ce qui suit : ·       Il faudrait donner plus de cr édibilité aux indices de PUE basés sur les données opérationnelles, car les alyses de ces données peuvent prendre en compte plusieurs facteurs et donc les alystes sont mieux à même de vérifier les données pour y rechercher d’éventuelles incohérences et erreurs. ·       Les flottilles de Taïwan,Chine devraient fournir aux alystes toutes les données des jourux de bord disponibles, ce qui représente la meilleure et la plus complète source d'informations possible. Cela provient du fait que les jeux de données actuellement utilisés par des scientifiques de Taïwan,Chine sont incomplets et ne sont pas mis à jour avec les données des jourux de bord qui arrivent après la filisation des jeux de données. ·       Il faudrait, dans la mesure du possible, obtenir les informations sur l’identité des vires pour les flottilles japoises pour la période antérieure à 1979, à partir des jourux de bord origiux ou d'autres sources, pour permettre une estimation du changement de capturabilité durant cette pér iode et pour permettre une alyse typologique en utilisant les données au niveau des vires. Pendant cette période, il y a eu des changements significatifs de technologies (par exemple, les congélateurs) et de ciblage (par exemple de l'albacore au patudo). ·       L'examen des données de niveau opérationnel de toutes les flottilles palangrières (Rép. de Corée, Japon et Taïwan,Chine) va nous donner une meilleure idée de ce qu’il se passe au niveau de la pêcherie et du stock, surtout si certains jeu x de données ont des tailles d'échantillon réduites ou un effort faibles pour quelques années, tandis que d'autres ont des tailles d'échantillons élevées et un effort plus élevé. Nous aurons donc un échantillon représentatif couvrant les zones les plus étendues possibles dans l'océan Indien. Cela permettra également d’éviter de n'avoir aucune information pour certaines strates si aucune flottille n’y opérait et de devoir dans ce cas combiner deux indices. GTTT17.05  [114] NOTANT le paragraphe 11 3 ci-dessus, le GTTT RECOMMANDE qu’un travail conjoint d’alyse des données opérationnelles de prises-et-effort de plusieurs flottilles soit réalisé, afin d’améliorer les méthodes et de fournir des indices d’abondance pour les évaluations de stocks de la CTOI. Revue de la proposition et adoption du rapport de la 17e session du groupe de travail sur les thons tropicaux GTTT17.08  [164] Le GTPP RECOMMANDE que le Comité scientifique examine l’ensemble consolidé des recommandations découlant du GTTT1 7, fourni en Annexe X, ainsi que les avis de gestion fournis dans les propositions de résumé sur l’état des ressources de chacune des trois espèces de thons tropicaux sous mandat de la CTOI, ainsi que du graphe de Kobe combiné pour 2015 (Figure 10) : ·       Patudo (Thunnus obesus) –Annexe VI ·       Listao (Katsuwonus pelamis) –Annexe VII ·       Albacore (Thunnus albacares) –Annexe VIII   État des stocks Un résumé de l’état des stocks de thons tropicaux sous mandat de la CTOI est fourni dans l e Tableau 1.
  • Thumbnail Image
    Meeting
    Rapport de la Quatorzième Session de la Commission des Thons de l’Océan Indien 2010
    Also available in:
    No results found.

    La 14e session de la Commission des thons de l’océan Indien (CTOI) s’est tenue à Busan (République de Corée), du 1er au 5 mars 2010, en présence de représentants de 19 membres de la Commission, de 2 parties coopérantes non contractantes, de la FAO et de 8 observateurs et experts invités. En réponse aux préoccupations concernt l’état des stocks, la Commission a adopté une mesure de gestion et de conservation qui établit une fermeture spatio-temporelle pour les pêcheries de senne et de palangre et un plan d’action a été lancé qui aboutira à l’adoption d’un système de quotas ou de toute autre mesure appropriée d’ici 2012. Ce plan d’action comprend une étude de faisabilité sur l’amélioration de la collecte des données dans les pêcheries artisales et une réunion technique en intersession pour adopter des recommandations sur des critères d’allocation dans le cadre d’un système de quotas. Le Comité scientifique fournira un avis de gestion de façon à permettre aux gestionires des pêcheries d’é valuer les avantages et les inconvénients des différentes options. La Commission a également adopté une résolution contraignte établissant une mesure du ressort de l’État du port, dont les dispositions sont quasiment identiques à celles de l’Accord global sur les États du port récemment adopté par le Conseil de la FAO. La Commission a également décidé de mettre en place un mécanisme permettant d’appliquer des mesures relatives aux marchés à l’encontre des parties qui se livrent à des activités q ui portent atteinte aux objectifs de la Commission. Le problème du manque de respect des mesures de conservation et de gestion par les membres a été identifié comme un des principaux problèmes auxquels fait face la CTOI. En réponse à ce problème, la Commission a renforcé le Comité d’application, qui examinera les performances de chaque membre afin d’identifier les parties qui présentent des déficiences dans l’application des mesures de conservation et de gestion de la CTOI. À compter de la proch aine Session de la Commission, la réunion du Comité d’application durera plus longtemps pour tenir compte du supplément de travail correspondant. La lutte contre la pêche illicite, non déclarée, non réglementée (INN) s’est poursuivie avec l’examen approfondi de plusieurs incidents de pêche INN impliquant des vires battant pavillon d’États membres, avec comme résultat l’ajout de nouveaux vires sur la Liste INN de la CTOI. La Commission a également adopté une mesure qui, pour la première fois pour une ORGP-thons, protège toutes les espèces de requins de la famille des Alopiidæ en interdisant notamment la conservation à bord et la commercialisation de ces espèces vulnérables. La Commission a décidé de la création d’un fonds pour aider à la participation des représentants des États en développement aux réunions de la Commission et de ses organes subsidiaires. Les reliquats budgétaires des années précédentes seront dans un premier temps utilisés pour abonder ce fonds et pour lancer des prog rammes d’échantillonge dans les pêcheries artisales, comme prévu par le Programme régiol d’observateurs adopté en 2009. La Commission a fait à nouveau part de son inquiétude face au problème récurrent de la piraterie au large des côtes de Somalie. La Commission a approuvé le programme de travail et le budget du Secrétariat pour 2009-2010, ainsi que le barème des contributions. La Commission a renouvelé le statut de partie coopérante non contractante pour l’Afrique du sud, le Sénégal et l’Uruguay et a accordé ce statut, pour la première fois, aux Maldives. Les mesures suivantes furent adoptées par la Commission : - Résolution 10/01 Pour la conservation et la gestion des stocks de thons tropicaux dans la zone de compétence de la CTOI - Résolution 10/02 Statistiques exigibles des Membres et Parties Coopérantes non Contractantes de la CTOI (CPCs) - Résolution 10/03 Concernt l’enregistrement des captures par les vires de pêche dans la zone de compétence de la CTOI - Résolution 10/04 Sur un Programme régiol d’observateurs Résolution 10/05 Sur la mise en place d’un fonds de participation aux réunions scientifiques pour les Membres et Parties Coopérantes non Contractantes de la CTOI (CPCs) en développement - Résolution 10/06 Sur la réduction des captures accidentelles d’oiseaux de mer dans les pêcheries palangrières - Résolution 10/07 Sur un registre des vires étrangers autorisés pêchant les thons et l’espadon dans la zone de compétence de la CTOI - Résolution 10/08 Sur un registre d es vires en activité pêchant les thons et l’espadon dans la zone de compétence de la CTOI - Résolution 10/09 Concernt les fonctions du Comité d’application - Résolution 10/10 Concernt des mesures relatives aux marchés - Résolution 10/11 Sur des mesures du ressort de l’État du port visant à prévenir, contrecarrer et éliminer la pêche illicite, non déclarée et non réglementée - Résolution 10/12 Sur la conservation des requins rerds (famille des Alopiidæ) capturés par les pêcheries dans la zone de compétence de la CTOI - Recommandation 10/13 Sur la mise en place d’une interdiction des rejets des listaos, des albacores, des patudos et des espèces non cibles capturés par les senneurs

Users also downloaded

Showing related downloaded files

No results found.