Thumbnail Image

Analyse des dépenses publiques en soutien de l’agriculture et de l’alimentation au Mali, 2006-2012








Also available in:
No results found.

Related items

Showing items related by metadata.

  • Thumbnail Image
    Brochure, flyer, fact-sheet
    Analyse des dépenses publiques en soutien à l’agriculture et l’alimentation au Burkina Faso, 2006-2013 2014
    Also available in:
    No results found.

    L’analyse des dépenses publiques en soutien à l’agriculture et l’alimentation (DPAA) dans le cadre du Programme de Suivi et Analyse des Politiques Agricoles et Alimentaires (SAPAA), permet de disposer au Burkina Faso, d’informations précises et détaillées sur les budgets approuvés et les décaissements réels en faveur des différentes composantes du secteur rural et agricole telles qu’identifiées dans la classification proposée par l’étude. La présente étude permet d’appréhender la totalité des dé penses publiques favorisant le développement du secteur agricole et alimentaire au Burkina Faso sur la période 2006-2013. L’analyse indique que les DPAA du Burkina Faso ont connu une hausse régulière en terme nominal sur la période 2006-2013 en passant de 144,7 milliards de FCFA en 2006 à 215,6 milliards de FCFA en 2013 avec un accroissement moyen de 43 pourcent sur la période. Cette hausse a suivi celles des dépenses nationales globales sur la même période et la part des DPAA sur les dépenses n ationales totales a ainsi été proche des 15 pourcent entre 2006 et 2010. Sur cette période de 2006 à 2010, le Burkina Faso a investi de manière significative dans son secteur agricole et alimentaire, dépassant – selon les critères méthodologiques du SAPAA – la cible de 10 pourcent fixée à Maputo en 2003 par les Chefs d’Etat et de Gouvernement du continent africain. En 2011 et 2012 néanmoins, les DPAA ont chuté considérablement et ont à peine égalé ou dépassé les 10 pourcent des dépenses totales. Elles ont légèrement remonté en 2013 pour se situer à 12,7 pourcent en 2013. Ceci est attribuable à des taux de décaissement extrêmement bas pour les financements extérieurs en 2011 et 2012: 37 et 38 pourcent respectivement, quand les décaissements des finances nationales se maintenaient à 93 et 94 pourcent respectivement en 2011 et 2012. À partir de 2011, la trésorerie nationale est devenue principale pourvoyeuse de fonds vers le secteur agricole et alimentaire, les financements internes repré sentant respectivement 65, 68 et 58 pourcent des DPAA respectivement en 2011, 2012 et 2013, contre une moyenne de 30 pourcent sur la période 2006 à 2010.
  • Thumbnail Image
    Book (series)
    Analyse des dépenses publiques en soutien à l’agriculture et à l’alimentation au Burundi 2006–2014 2016
    Also available in:
    No results found.

    Les dépenses publiques en soutien à l’agriculture et à l’alimentation (DPAA) au Burundi ont augmenté de 2006 à 2014, atteignant près de 340 milliards de BIF en 2014. La part des DPAA réelles dans le budget public total a été de 21 pourcent en moyenne entre 2006 et 2014. Cette part s’est élevée à environ 10 pourcent si l’on ne considère que les dépenses spécifiques à l’agriculture au sein des DPAA. Depuis 2007, la composition des DPAA n’a pas beaucoup évolué. Les principales tendances sont une au gmentation des dépenses vers les subventions aux intrants, le stockage et la commercialisation, et une baisse des dépenses vers la recherche agricole ou les infrastructures. L’introduction du Plan National d’Investissement Agricole (PNIA) en 2012 ne semble pas avoir grandement impacté l’évolution des dépenses. Cette étude recommande d’améliorer la coordination entre le gouvernement et les bailleurs, en particulier au niveau de la collecte des données.
  • Thumbnail Image
    Book (stand-alone)
    Suivi des politiques agricoles et alimentaires au Sénégal 2021
    Rapport d’analyse politique
    2021
    Also available in:
    No results found.

    Le rapport d’analyse politique a pour objectif de synthétiser les résultats d’analyse des indicateurs de suivi du soutien politique au secteur agricole depuis les quinze dernières années au Sénégal, à savoir les dépenses publiques allouées à l’agriculture et l’alimentation et les incitations par les prix générées pour les produits agricoles prioritaires. L’analyse des dépenses publiques en soutien à l’agriculture et l’alimentation couvrent la période 2010–2017 et donne un aperçu à la fois du niveau et de la composition des dépenses qui soutiennent le développement du secteur agricole et alimentaire au Sénégal, dont les secteurs forestiers et halieutiques. Elle prend en compte toutes les dépenses inscrites dans le budget de l’État, à la fois les dépenses financées sur ressources intérieures et les dépenses financés sur ressources extérieures. L’analyse des incitations par les prix se concentrent sur trois produits agricoles prioritaires (le riz, l’arachide et l’oignon) et elle couvre la période 2006–2018. La note s’emploie également à évaluer la cohérence des politiques agricoles et alimentaires mises en œuvre au Sénégal entre 2006 et 2018. Enfin, une série de recommandations de réformes politiques sont formulées à partir des résultats de l’analyse.

Users also downloaded

Showing related downloaded files

No results found.