Thumbnail Image

Mesurer la durabilité des systèmes de culture du coton

Vers un cadre d’orientation










Also available in:

Related items

Showing items related by metadata.

  • Thumbnail Image
    Policy brief
    Évolutions et perspectives du marché international du coton 2024
    Le secteur du coton, moteur clé de croissance économique, soutient des millions d’exploitants et de familles dans 80 pays sur les 5 continents. Il constitue aussi une importante source de devises étrangères pour un certain nombre de pays à revenu faible ou intermédiaire.Le commerce mondial du coton, qui a commencé son ascension au début des années 2000 avec la mise en œuvre des engagements pris par le cycle d’Uruguay de l’OMC, devrait poursuivre son expansion régulière tout au long de la prochaine décennie. Cette expansion reste soumise à un certain nombre de défis et d’incertitudes, notamment en ce qui concerne la croissance du revenu et de la population, les futures mesures politiques susceptibles d’avoir une incidence sur la production et la consommation de coton, l’adoption de normes en matière de durabilité le long de la chaîne d’approvisionnement, l’évolution des échanges et les tensions géopolitiques. Ce dossier de politique commerciale offre une vue d’ensemble des dernières évolutions sur le marché du coton aux niveaux national et international et évoque les projections et défis concernant l’avenir du commerce mondial du coton au cours de la prochaine décennie.
  • Thumbnail Image
    Document
    FAO Commission générale des pêches pour la Méditerranée. Rapport de la trente-septième session. Split, Croatie, 13-17 mai 2013. 2014
    Also available in:

    Les représentants de vingt-et-une Parties contractantes, d’un État non membre de la Commission générale des pêches pour la Méditerranée (CGPM) et onze observateurs ont assisté à la trenteseptième session de la CGPM, ainsi qu’à la quatrième session du Comité de l’administration et des finances (CAF) et à la septième session du Comité d’application. La Commission a passé en revue les activités intersessions du Comité scientifique consultatif (CSC) et du Comité de l’aquaculture (CAQ) ainsi que les résultats obtenus par le Groupe spécial mis en place pour la modernisation du cadre juridique et institutionnel de la CGPM. Les mesures adoptées par la Commission cette année comprennent notamment une recommandation sur un plan de gestion pluriannuel et sur des mesures de conservation transitoires pour les pêcheries de petits pélagiques en Méditerranée qui prévoit des actions visant à réduire la menace de surpêche et de déclin des stocks et à encourager l’exploitation durable de cette importante espèce cible tout en gardant des rendements stables. Pour ce qui est de la mer Noire, la Commission a adopté une recommandation relative à la définition d’un ensemble de normes minimales pour la pêche du turbot au filet maillant de fond et pour la conservation des cétacés, en vue de garantir la protection des jeunes turbots avant qu’ils n’atteignent la taille de maturité et de contribuer ainsi au renouvellement de cette population en mer Noire. Cette mesure prévoit également des normes pour les pêcheries de turbot visant à réduire les captures accidentelles de cétacés. Parallèlement à ces recommandations contraignantes, la Commission a approuvé deux résolutions visant à promouvoir la mise en place d’aires marines protégées (y compris les zones de pêche réglementée) et à faire adopter des directives sur la gestion de la capacité de pêche en fonction de la disponibilité des ressources, afin de renforcer le contrôle et le suivi de l’effort et de la capacité de pêche. Un autre résultat de la session a été l’adoption de lignes directrices sur des mesures de précaution en matière de conservation visant à minimiser les effets indésirables sur les stocks et à améliorer la rentabilité économique des pêches. Dans le domaine de l’aquaculture, étant donné le rôle clé de ce secteur dans l’optique de la sécurité alimentaire et de la croissance économique et compte tenu de la nécessité d’encourager son développement durable en Méditerranée et en mer Noire, la Commission a convenu de mettre en place la première plateforme aquacole multi-acteurs, qui prévoit la participation de toutes les parties prenantes du secteur. La Commission a adopté son budget autonome pour l’année 2013, s’élevant à 1 940 973 USD, ainsi que son programme d’activités pour la période intersessions, y compris au titre du premier programme-cadre 2013-2018. Il a été décidé de créer cinq nouveaux groupes de travail: trois groupes de travail sur les méthodologies aux fins de l’analyse socioéconomique, sur la pêche artisanale et sur la pêche de loisirs dans le cadre du Sous-comité des sciences économiques et sociales (SCSES), un groupe de travail transversal sur les aires marines protégées auquel participent tous les Sous-comités et un groupe de travail pour la révision de l’Accord portant création de la CGPM. La session de cette année a été marquée par des avancées substantielles à l’appui du processus de réforme, lancé en 2009, en vue de moderniser le cadre institutionnel et d’assurer un fonctionnement plus efficace de la CGPM. Le Groupe de travail pour la révision de l’Accord portant création de la CGPM sera appelé à jouer un rôle important dans ce processus de réforme, qui devrait se traduire par une coopération sous-régionale renforcée, par la mise en place de mécanismes efficaces pour assurer le respect des décisions contraignantes, par la création d’une feuille de route pour lutter contre la pêche illicite, illégale et non réglementée et assurer ainsi la durabilité à long terme des pêches et de l’aquaculture en Méditerranée et en mer Noire. Une session extraordinaire, qui se tiendra en 2014, examinera les résultats de ce processus de réforme.
  • Thumbnail Image
    Book (stand-alone)
    Mise en œuvre des mesures de conservation et de gestion de la CTOI
    Partie B: Guide pour la mise en œuvre des mesures de conservation et de gestion de la CTOI qui imposent des obligations de déclaration
    2022
    Also available in:

    Le présent Manuel a pour objectif d’aider les parties contractantes de la Commission des thons de l’océan Indien (CTOI) et les parties coopérantes non-contractantes (CPC) à mieux comprendre les mesures et les actions qu’elles doivent prendre pour s’acquitter de leurs obligations en matière de déclaration. Il fournit une vue d’ensemble des mesures de conservation et de gestion de la CTOI qui exigent des déclarations actives et explique l’objectif, les exigences techniques et les obligations de déclaration pour chacune d’entre elles. Le contenu s’articule autour de trois chapitres. Le premier chapitre donne un aperçu de l’objectif et de la structure du Manuel. Il décrit les résolutions et recommandations de la CTOI et expose les fonctions et les dispositions institutionnelles de la Commission qui sont responsables de faire respecter leurs exigences. Ce chapitre définit aussi l’information à soumettre sur une base récurrente ou en fonction des événements, et présente un tableau indiquant, pour chaque résolution, si l’État du pavillon, l’État du port, l’État côtier et/ou l’État du marché ont des obligations de déclaration. Le deuxième chapitre est consacré aux résolutions qui contiennent des obligations de déclaration et explique, pour chacune d’entre elles, les éléments clés à prendre en compte pour leur adoption, leur objectif et leur application, ainsi que les exigences techniques et les obligations de déclaration. Les résolutions apparaissent dans un cadre basé sur l’objectif qu’elles visent: gestion des pêches, suivi, contrôle et surveillance, déclarations statistiques exigibles et mesures relatives aux marchés. Le troisième chapitre décrit les obligations de déclaration des CPC en vertu de l’article X de l’Accord CTOI, du Règlement intérieur et des décisions pertinentes de la Commission et du Comité scientifique. Elles exigent des déclarations par le biais du Rapport de mise en oeuvre annuel, du Questionnaire standard sur l’application des mesures de conservation et de gestion de la CTOI, et du Rapport scientifique national. Le présent Manuel doit être perçu comme un document dynamique pouvant être révisé et amélioré par toutes les parties en fonction de l’expérience acquise dans la mise en oeuvre des Mesures de conservation et de gestion de la CTOI.

Users also downloaded

Showing related downloaded files

No results found.