Thumbnail Image

Activer la transformation durable et inclusive de nos systèmes alimentaires

Une initiative conjointe de l'UE, la FAO et le CIRAD










Also available in:

Related items

Showing items related by metadata.

  • Thumbnail Image
    Book (stand-alone)
    Plan Stratégique de Développement des Villes Vertes en Afrique Centrale 2018
    Also available in:
    No results found.

    Le Plan stratégique de Développement des Villes Vertes (PSDVV) en Afrique Centrale se situe dans le cadre du projet GCP/SFC/001/MUL intitulé : " La sécurité alimentaire renforcée en milieu urbain en Afrique centrale grâce à une meilleure disponibilité de la nourriture produite localement‘’, mis en œuvre dans six pays de l’Afrique Centrale que sont le Cameroun, le Congo, le Gabon, la Guinée-Équatoriale, le Tchad et Sao-Tomé-et-Principe. Le PSDVV en Afrique Centrale a été élaboré en consultation avec les acteurs au niveau national des 6 pays bénéficiaires du Projet. Sur le plan technique, les systèmes de production horticole ont été évalués de l’accès à la terre à la commercialisation, en passant par les techniques de production. De manière générale, forces, faiblesses, opportunités et menaces ont été identifiées. Après analyse, la mission du PSDVV a été définie, et cinq axes stratégiques ont été dégagés en concordance avec l’approche FAO de Développement des Villes Vertes. La mission du PSDVV en Afrique Centrale est d’améliorer les performances de l’horticulture urbaine et périurbaine, afin de contribuer de façon durable à la sécurité alimentaire et nutritionnelle, au développement économique et social des villes et à la réduction de la pauvreté dans la sous-région. Les 5 axes retenus dans la formulation du PSDVV en Afrique Centrale sont les suivants : • Axe 1 : Sécuriser le contexte politique et institutionnel. • Axe 2 : Sécuriser l’accès aux ressources (terre et eau). • Axe 3 : Garantir des produits horticoles de qualité tout en protégeant l’environnement. • Axe 4 : Assurer la participation de toutes les parties prenantes et la prise en charge de la filière horticole par des partenaires. • Axe 5 : Faciliter la commercialisation des fruits et des légumes, promouvoir leur consommation et réduire les pertes après récolte. Pour remédier aux différentes contraintes dont fait face le sous-secteur de l’horticulture urbaine et péri urbaine, le PSDVV en Afrique Centrale propose la mise en œuvre d’actions correspondant aux différents axes. Le document regroupe les actions prioritaires par axe stratégique, qui seront menées par les partenaires et les institutions au niveau sous-régional.
  • Thumbnail Image
    Meeting
    Informations actualisées sur l’élaboration de la nouvelle Stratégie de la FAO relative au changement climatique
    Conférence Régionale de la FAO pour l’Asie et le Pacifique (APRC 36)
    2022
    La nécessité d’agir pour contrer les effets du changement climatique dans les systèmes agroalimentaires n’a jamais été aussi flagrante. Devant les phénomènes climatiques extrêmes qui se multiplient dans le monde, notamment les précipitations extrêmes, les vagues de chaleur et les sécheresses, le sixième rapport d’évaluation du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) intitulé Climate Change 2021: The Physical Science Basis (Changements climatiques 2021: les éléments scientifiques) tire la sonnette d’alarme: nous faisons face à des changements sans équivoque, inédits et irréversibles qui menacent de plus en plus la planète et l’humanité. Toutes les nations se doivent à présent d’agir de toute urgence pour espérer maintenir le réchauffement sous la barre des 2 ºC ou, si cela est encore possible, en-deçà de 1,5 ºC. Dans le même temps, nous devons assurer la résilience de nos systèmes face aux changements climatiques qui seront inévitables dans les années à venir. La lutte contre le changement climatique passe nécessairement par une action aux niveaux mondial, régional, national et local dans les systèmes agroalimentaires, y compris la culture, l’élevage, les forêts, la pêche et les chaînes de valeur connexes, étant donné que les systèmes agroalimentaires sont à la fois fortement touchés par le changement climatique et potentiellement responsables de 21 à 37 pour cent de toutes les émissions de gaz à effet de serre (GES), selon le GIEC. La FAO doit renforcer sa contribution au programme mondial d’action pour le climat et aider les pays à transformer leurs systèmes agroalimentaires, afin d’atteindre les objectifs de développement durable (ODD), notamment l’éradication de la faim. La mise en œuvre de la Stratégie de la FAO relative au changement climatique (2017) et la contribution globale de la FAO à l’action pour le climat (ODD 13) ont fait l’objet d’une évaluation, dont les recommandations ont été approuvées lors de la cent soixante-sixième session du Conseil. En application de la deuxième recommandation de l’évaluation, la FAO a amorcé la mise au point d’une nouvelle stratégie concernant le changement climatique et a organisé, le 8 septembre 2021, une consultation informelle auprès des Membres, qui ont réaffirmé la nécessité d’agir de toute urgence et confirmé leur engagement en faveur du processus d’élaboration de la Stratégie.
  • Thumbnail Image
    Brochure, flyer, fact-sheet
    Relier les PME agroalimentaires à l’innovation pour instaurer des systèmes alimentaires durables: le rôle des approches multipartites
    Résultats du webinaire
    2023
    Also available in:

    Au cours de ce webinaire, organisé par la plateforme SFS-MED le 13 octobre 2022, des parties prenantes de toute la Méditerranée ont partagé des expériences pratiques de coopération entreprises-universités, des cas de réussite de transfert et d’adoption de l’innovation, de voies novatrices de renforcement des capacités, et d’idées provocatrices de la part d’investisseurs et d’agriculteurs. Les conférenciers ont réfléchi sur les besoins et défis qui se posent aux PME agroalimentaires et aux agriculteurs quand ils tentent de se relier à l’innovation, et ont exploré des voies possibles pour une transformation, en maximisant la valeur ajoutée de l’approche multipartite pour promouvoir l’adoption de l’innovation. Ce webinaire a permis également de renforcer la collaboration entre les divers partenaires et parties prenantes qui définissent l’écosystème agroalimentaire, ce qui est indispensable pour doter les PME et les petits agriculteurs de solutions, d’outils et de pratiques optimales. La discussion a permis de démontrer comment relier les PME agroalimentaires à l’innovation serait crucial pour l’avenir durable des systèmes alimentaires méditerranéens, dans lesquels les PME et les petits producteurs soient dotés des moyens voulus pour être des acteurs économiques et des agents de changement dans une transition vers des systèmes alimentaires bleus, verts et circulaires. Il y a aussi besoin d’un écosystème d’innovation interactif qui repose sur un processus de collaboration multipartite ouvert et inclusif, dans lequel toute nouvelle connaissance, technologie ou processus organisationnel est conçu en commun par tous les acteurs des systèmes alimentaires. À cet effet, la diplomatie scientifique est un outil efficace pour assurer un véritable partage des connaissances scientifiques et leur adaptation à des parties prenantes non scientifiques, suscitant la cocréation et les solutions gagnantes par la voie d’alliances qui fassent appel, sur un pied d’égalité, à toutes les côtes de la Méditerranée. En outre, les programmes de renforcement des capacités et de formation novateurs sont essentiels au développement du capital humain nécessaire pour corriger l’inadéquation entre les diplômés et la demande d’emplois dans le secteur des agro-entreprises, renforçant ainsi la chaîne d’innovation à l’aide de nouveaux profils professionnels. Enfin, il faut trouver un financement durable et concevoir de nouveaux mécanismes financiers pour faciliter l’accès des PME à de l’innovation et de la technologie abordables. Les incubateurs d’entreprises, les accélérateurs et les centres d’innovation favorisent un changement d'état d'esprit qui peut conduire les PME à accueillir l’innovation en adoptant de nouveaux modèles d’affaires.

Users also downloaded

Showing related downloaded files

No results found.