Thumbnail Image

Utilisation des engrais par culture au Maroc

Service de la gestion des terres et de la nutrition des plantes Division de la mise en valeur des terres et des eaux






Also available in:
No results found.

Related items

Showing items related by metadata.

  • Thumbnail Image
    Book (stand-alone)
    Utilisation des engrais par culture en Algérie 2005
    Also available in:
    No results found.

    La production agricole d’Algérie, céréales, pommes de terre, arboriculture fruitière, maraîchage, etc. est concentrée dans la riche zone pluvieuse du nord du pays. Les ressources en matières premières du pays permettent une production rentable d’engrais azotés et phosphatés, destinés au marché intérieur et à l’exportation. Toutefois l’utilisation des engrais en Algérie reste en deçà des besoins. Les importations de céréales ont été multipliées par dix depuis 1970. Une fertilisation adaptée et éq uilibrée permettrait non seulement des rendements plus élevés mais aussi une meilleure résistance à la sécheresse et une assimilation plus élevée de l’azote.
  • Thumbnail Image
    Document
    Pourquoi faire analyser son engrais ? 2012
    Also available in:
    No results found.

    La majeure partie des pays du Sahel, et au Niger en particulier, souffre d'une faible fertilité naturelle de leurs sols, à laquelle viennent s'ajouter la réduction drastique de la pratique de la jachère et la mise en culture de certaines terres marginales. De plus, les apports en éléments nutritifs organiques ou minéraux sont insuffisants. Tout ceci contribue largement à la dégradation de la base nutritive de la plupart des sols. Les engrais sont normalement composés de mélanges d'éléments minér aux aux dosages précis. Cependant, certains engrais en vente sur les marchés s'avèrent être de mauvaise qualité, ne respectant pas les compositions indiquées sur leur emballage. Pour éviter ce type de fraude aux conséquences multiples, il est primordial de faire analyser son engrais avant de passer commande.
  • Thumbnail Image
    Document
    La fertilisation localisée au semis des cultures ou microdose 2012
    Also available in:
    No results found.

    Au Niger, le variabilité pluviométrique provoque d'importantes fluctuations régionales sur les rendements du millet et du sorgho, principales cultures céréalières et aliments de base de la population rurale. Ne sachant pas d'une année à l'autre si les pluies seront suffisantes, les producteurs et les productrices investissent avec prudence dans l'achat d'engrais qui favoriserait pourtant l'augmentation de la production. Au regard de cette réalité, l'institut international de recherche sur les cultures des zones tropicales semi arides (ICRISAT), et ses partenaires, ont mis au point la technique de fertilisation localisée à faible dose, communément dénommée « microdose » par les producteurs et les productrices agricoles.

Users also downloaded

Showing related downloaded files

No results found.