Thumbnail Image

Rapport Spécial Timor-Leste, 21 juin 2007









Also available in:

Related items

Showing items related by metadata.

  • Thumbnail Image
    Book (stand-alone)
    Special Rapport au Senegal - décembre 2004 2004
    Also available in:
    No results found.

    • La production céréalière de l’hivernage 2004 est estiméeà 1 132 714 tonnes, soit un recul de 22 pour cent par rapport à 2003 mais reste proche de la moyenne des cinq dernières années. La diminution des superficies de mil (- 23 pour cent) et de sorgho (- 19 pour cent) liés à a sécheresse de début cycle, à l’invasion acridienne constatée dès juin 2004, et à la substitution de ces cultures par celle subventionnée de l’arachide (+ 30 pour cent par rapport à 2003) explique cette baisse de l’offre c éréalière. Avec la production additionnelle de contre saison potentiellement estimée à environ 52 366 tonnes, la production totale nette de céréales pour 2004/05 atteint 946 150 tonnes. • Ainsi, la production de mil est significativement réduite de 34 pour cent par rapport à la moyenne des cinq dernières années. Dans les régions déficitaires, ceci s’est traduit par une augmentation soutenue des prix du mil entre septembre et octobre 2004, ce qui fragiliserait davantage la situation alimentaire des ménages les plus vulnérables si cette tendance se poursuivait. • Pour le prix du bétail, une tendance inverse est observée en raison de la dégradation des pâturages, ce qui a enclenché précocement le processus de transhumance du nord au sud avec des effets adverses sur les zones de cultures où les récoltes ne sont pas encore terminées. D’où la nécessité de l’aménagement rapide des couloirs de transhumance adaptés, la mise en éveil du dispositif zoosanitaire et la cession d’aliments de bét ail à prix modérés.
  • Thumbnail Image
    Book (stand-alone)
    Rapport Special au Mauritanie - décembre 2004 2004
    Also available in:
    No results found.

    • Des infestations dévastatrices de criquets pèlerins dans les principales zones agricoles de la Mauritania ont été constatées dès l'arrivée des pluies pour les semis, en juin et juillet, et ont persisté pendant toute la campagne principale. • Les cultures de mil et de légumineuses (niébé et arachides) ont subi de graves dégâts. Celles de sorgho et de riz ont été moins gravement touchées. • La pluviosité a été insuffisante pour la bonne croissance des cultures et le bon développement des pât urages en de nombreux endroits ce qui, conjugué aux dégâts causés par les criquets pèlerins, a aggravé les pertes de cultures. Le niveau d'eau des réservoirs et dans la vallée du fleuve Sénégal étant nettement inférieur à la normale, on peut s’attendre à un impact négatif sur la production, par ailleurs à risque de sésamie. • La production céréalière de cette année est estimée à 101 200 tonnes, soit une baisse d'environ 44 pour cent par rapport au volume de l'an dernier et 36 pour cent de moin s que la moyenne des cinq dernières années. • Les disponibilités internes ne couvrent que 21 pour cent des besoins céréaliers du pays évalués à 478 000 tonnes pour la campagne commerciale 2004/05. Avec les prévisions d’importation totales (commerciales et aide alimentaire annoncée) estimées à environ 312 700 tonnes, le déficit céréalier non couvert est de l’ordre de 64 300 tonnes. • Les marchés se caractérisent par la rareté des céréales sèches à cause de l’épuisement de la production de la campagne dernière et de la forte diminution des approvisionnements en provenance du Mali. Les prix des denrées alimentaires sont en hausse sur tous les marchés et la probabilité que cette hausse continue dans les mois à venir est élevée.
  • Thumbnail Image
    Book (stand-alone)
    Rapport spécial mission fao/pam d'évaluation des récoltes et des disponibilités alimentaires au malawi, 8 juillet 2004 2004
    Also available in:
    No results found.

    Selon les estimations, la production de maïs, qui est la principale culture vivrière du pays, aurait baissé de 14 pour cent en 2004 par rapport à l'an dernier, et de 17 pour cent par rapport à la moyenne des cinq dernières années. Du fait du démarrage tardif et de la fin précoce des pluies dans le sud, tant les emblavures que les rendements ont baissé; la production nationale de maïs s'élève donc à quelque 1,705 million de tonnes, et la production céréalière totale à 1,813 million de tonnes, y c ompris le riz usiné. La cherté des engrais et du crédit agricole, associée au niveau relativement bas des prix du maïs, a aussi contribué à abaisser les niveaux de production. La production nationale de manioc et de patates douces, en revanche, est estimée en hausse d'environ 13 pour cent, passant à 4,2 millions de tonnes (soit 1,132 million de tonnes en équivalent céréales), ce qui pourrait contribuer à combler dans une certaine mesure le déficit céréalier, si ces cultures remplacent le maïs . ....

Users also downloaded

Showing related downloaded files

No results found.