Thumbnail Image

Les forêts pour la santé et le bien-être









This brief is adapted from the Forestry Working Paper No. 18 Forests for human health and well-being – strengthening the forest–health–nutrition nexus (FAO, 2020)




Related items

Showing items related by metadata.

  • Thumbnail Image
    Book (series)
    Les forêts pour la santé et le bien-être
    Renforcer les interactions entre les forêts, la santé et la nutrition
    2021
    Les forêts offrent, directement ou indirectement, d’importants avantages qui bénéficient à la santé de tous les êtres humains – non seulement pour ceux dont l’existence est étroitement liée aux écosystèmes forestiers mais aussi pour ceux qui vivent loin des forêts, notamment pour les populations urbaines. La reconnaissance de l’importance des forêts en matière de sécurité alimentaire et de nutrition s’est considérablement accrue au cours des dernières années, mais leur rôle dans la santé humaine a reçu moins d’attention. La nutrition et la santé sont intrinsèquement liées: un bon état nutritionnel ne peut être obtenu sans un bon état de santé et inversement. Par conséquent, lorsque l’on se penche sur leurs interactions avec les forêts, il est essentiel d’aborder la question de la santé et celle de la nutrition en même temps. Les forêts sont toutefois également à l’origine d’une vaste gamme d’effets bénéfiques pour la santé et le bien-être qui vont au-delà de ceux en général associés au cadre de la sécurité alimentaire et de la nutrition. Cette publication examine les multiples interactions entre les forêts et la santé humaine et présente des recommandations en vue de créer un environnement propice dans lequel les personnes puissent en bénéficier. Conçu pour les praticiens et les responsables politiques œuvrant dans un large éventail de domaines – des forêts à la sécurité alimentaire, de la nutrition et de la santé à l’utilisation des terres et à la planification urbaine –, ce document stimulera, on l’espère, l’intérêt des lecteurs et incitera à élargir la collaboration intersectorielle, l’étendant à un nouvel ensemble de parties prenantes afin que les forêts puissent exprimer pleinement leur aptitude à améliorer le bien-être des populations.
  • Thumbnail Image
    Book (series)
    L’État de la sécurité alimentaire et de la nutrition dans le monde 2023
    Urbanisation, transformation des systèmes agroalimentaires et accès à une alimentation saine le long du continuum rural-urbain
    2023
    Ce rapport fait le point sur les progrès accomplis au niveau mondial en direction des objectifs d’éradication de la faim (cible 2.1 des ODD) et d’élimination de la malnutrition sous toutes ses formes (cible 2.2). Il montre que la faim est demeurée relativement stable au niveau mondial entre 2021 et 2022, mais qu’elle se maintient largement au-dessus du niveau enregistré avant la pandémie de covid-19, et même qu’elle augmente dans de nombreuses régions où les populations n’ont pas encore pu compenser les pertes de revenus occasionnées par la pandémie, ou ont été durement touchées par la flambée des prix des denrées alimentaires, des intrants agricoles et de l’énergie, par des conflits et/ou par des phénomènes météorologiques extrêmes. Le rapport donne également des estimations actualisées concernant les milliards de personnes qui n’ont pas accès toute l’année à une alimentation nutritive, sans danger pour la santé et en quantité suffisante. Il fait apparaître que, dans l’ensemble, nous sommes bien mal engagés pour atteindre l’ensemble des cibles liées à la nutrition. Si des progrès sont observés en ce qui concerne d’importants indicateurs de la nutrition infantile, l’augmentation du taux d’excès pondéral constatée chez les enfants de moins de 5 ans dans de nombreux pays laisse présager un accroissement de la charge des maladies non transmissibles.L’urbanisation progresse dans de nombreux pays et ce rapport montre qu’elle modifie les systèmes agroalimentaires d’une façon qu’il n’est plus possible d’appréhender sous l’angle de la simple dichotomie entre milieu rural et milieu urbain. L’évolution des agglomérations tout le long du continuum rural-urbain et la fonction d’interface que celles-ci exercent en tant que lieux d’échange et d’interactions socioéconomiques modifient les systèmes agroalimentaires et sont modifiées par eux, ce qui n’est pas sans conséquences pour la disponibilité et l’accessibilité économique des aliments sains, et donc pour la sécurité alimentaire et la nutrition. De nouvelles données indiquent que, dans certains pays, ce ne sont plus seulement les ménages urbains mais aussi les ménages ruraux qui achètent une part élevée des aliments qu’ils consomment. Dans plusieurs pays, la consommation d’aliments hautement transformés augmente également dans les zones périurbaines et les zones rurales. Les effets de ces changements sur la sécurité alimentaire et la nutrition des individus diffèrent selon l’endroit où ceux-ci vivent le long du continuum rural-urbain.
  • Thumbnail Image
    Book (stand-alone)
    Politiques de développement agricole: concepts et expériences
    CAFAP 2
    2004
    Also available in:

    La FAO conduit la lutte internationale pour l’éradication de la faim. Sa mission est d’aider à construire un monde où les générations présentes et futures seront libérées de l’insécurité alimentaire. Atteindre la sécurité alimentaire pour tous est au cœur des efforts de la FAO – faire en sorte que chacun ait un accès régulier à une alimentation de première qualité suffisante pour pouvoir mener une vie saine et active. Comme la vaste majorité des personnes sous-alimentées et souffrant de la faim vit en milieu rural, la FAO s’attache à réduire le nombre des personnes chroniquement sous-alimentées et à faire en sorte que l’agriculture et les régions rurales deviennent économiquement viables. Ce qui contribuera, à son tour, au développement social et économique et au bien-être de tous. En travaillant à cette fin, la FAO se bat pour que les ressources naturelles soient utilisées de façon durable. Au service des pays développés et de ceux en voie de développement, la FAO est une instanc e neutre où tous les pays se rencontrent entre égaux pour négocier des accords et débattre des politiques. La FAO est aussi une source de connaissances et d’information. Elle aide les pays en développement et en transition à moderniser et améliorer leurs pratiques agricoles, forestières et de pêche et à assurer à tous une bonne nutrition. Depuis sa fondation en 1945, l’Organisation a prêté une attention particulière aux régions rurales en développement, où vivent 70 pour cent des pauvres et mal- nourris du monde. L’un des rôles de la FAO est d’encourager le partage d’expériences en matière d’agriculture et de développement rural dans le monde et de renforcer la capacité de prise de décision pour un développement agricole durable dans les pays en développement. Les ajustements économiques et les politiques de libéralisation en de nombreux pays ont renouvelé l’intérêt et accordé une priorité croissante à la formulation de politiques et stratégies pour les secteurs de l’agriculture e t des ressources naturelles, y compris les forêts et les pêches. «Politiques de développement agricole – Concepts et expériences» fait partie du travail de la FAO pour assurer un environnement de politiques propice à l’agriculture, tant au niveau mondial, dans le contexte des engagements et cadres réglementaires internationaux, qu’au niveau des pays grâce à des stratégies et politiques appropriées. Ce livre présente les leçons tirées d’expériences et de recherches au niveau international, m ontrant comment les politiques agricoles doivent être entièrement intégrées dans un cadre plus général de politiques économiques, en relation avec les politiques aussi bien macro économiques que sous-sectorielles. L’ouvrage souligne que la croissance agricole est cruciale pour le développement économique. L’expérience nous a montré que le développement du secteur agricole est une condition préalable pour le développement ultérieur d’un pays. Bien plus, ce secteur étant étroitement interconn ecté avec tous les autres éléments de l’économie, le développement agricole est un facteur principal de la croissance de l’économie en milieu rural, y compris celle du secteur rural non agricole. Ainsi, l’agriculture est essentielle pour réduire la pauvreté rurale et urbaine, et continue à représenter un secteur clé pour l’économie de maint pays en développement. Même si sa participation dans la croissance économique diminue à mesure du développement, elle restera un secteur crucial pour la séc urité alimentaire.

Users also downloaded

Showing related downloaded files

No results found.