Thumbnail Image

Sécurité alimentaire et implications humanitaires en Afrique de l’ouest et au Sahel. Mai 2012









Also available in:
No results found.

Related items

Showing items related by metadata.

  • Thumbnail Image
    Journal, magazine, bulletin
    Sécurité alimentaire et implications humanitaires en Afrique de l’ouest et au Sahel. Février 2013 2013
    Also available in:

    Au Burkina Faso, la production céréalière nationale brute 2012-2013 qui n’avait pas encore été officialisée et intégrée dans les résultats régionaux consolidés, est évaluée à 4 898 544 tonnes. Comparée à celle de 2011-2012, cette production céréalière est en hausse de 33,6 %. Par rapport à la moyenne des cinq dernières campagnes, la hausse de la production est estimée à 26,9 %. Les récoltes des productions de contre saison (novembre 2012 – avril 2013) sont en cours dans la région et se déroulent normalement. La disponibilité des légumes s’améliore notablement sur les marchés comme l’ail, l’oignon, le poivron séchée et la tomate séchée au Niger (Bulletin de janvier 2013 du Système d’information sur les marchés agricoles – culture de rentes au Niger) ce qui génère des revenus pour les ménages producteurs. Les cultures de riz irrigué et de décrue sont en cours le long des principaux fleuves de la région (Sénégal, Niger). S’agissant des conditions d’élevage, les pâturages restent encore as sez fournis, toutefois la diminution de la valeur fourragère avec la lignification et le dessèchement progressif des herbacés se poursuit. Les conditions d’abreuvement sont assez bonnes. L’état sanitaire et d’embonpoint des animaux est bon dans l’ensemble. Les troupeaux sédentaires sont entrain de se déplacer des zones de concentration d’hivernage vers les zones d’origine (Afrique Verte).
  • Thumbnail Image
    Journal, magazine, bulletin
    Sécurité alimentaire et implications humanitaires en Afrique de l’ouest et au Sahel. Juin 2012 2012
    Also available in:
    No results found.

    Les récoltes de cultures de contre saison 2011-2012 sont quasiment ache-vées. Au Niger, les récoltes du riz sont terminées sur les périmètres irrigués, ce qui se traduit par un renforcement de la disponibilité alimentaire chez les riziculteurs et un approvisionnement des marchés locaux. A Agadez, les activités de maraichage sont au ralenti suite au tarissement des puits à cause de la baisse de la nappe phréatique. Contrairement aux mois précédents, on observe une raréfaction des produits maraich ers sur les marchés et une légère augmentation du prix de l’oignon (Afrique Verte).
  • Thumbnail Image
    Journal, magazine, bulletin
    Sécurité alimentaire et implications humanitaires en Afrique de l’ouest et au Sahel. N°50 - Octobre 2013 2013
    Also available in:

    Le prolongement de l’hivernage pendant le mois d’octobre devrait permettre de boucler la saison principale dans les zones qui ont connu un retard et un déficit de pluie même si des pertes pour cer-taines cultures comme l’arachide risquent de se produire. Les perspectives des récoltes sont relative-ment moyennes dans l’ensemble de la région. La résurgence des criquets pèlerins en Mauritanie pendant le mois d’octobre doit être suivie et contrôlée. En terme de présence de pâturages et d’état d’embo npoint du bétail, la situation pastorale correspond également à une année moyenne, avec toutefois des déficits localisés de pâturage observés en Mauritanie, au Mali, au Niger, au Sénégal et au Tchad. Les premières récoltes de céréales améliorent la disponibilité alimentaire et provoquent un début de baisse des prix des céréales, ce qui va améliorer le pouvoir d’achat des ménages qui s’approvision-nent aux marchés pour s’alimenter. Toutefois, au Niger, au Mali et au Tchad les prix des principales céréales sèches restent supérieurs à leur moyenne quinquennale. La situation en Guinée Bissau montre une vulnérabilité importante des ménages ruraux à l’insécurité alimentaire à cause de la mauvaise campagne de commercialisation de la noix de cajou. La situa-tion est à suivre de près car des risques de détériorations existent. L’insécurité alimentaire au Nord du Mali reste une préoccupation surtout avec la poursuite des re-tours de populations. Les réfugiés et les déplacés internes restent les populations les plus à risque.

Users also downloaded

Showing related downloaded files

No results found.