Thumbnail Image

Travailler ensemble

pour combattre la faim et la pauvreté







Also available in:

Related items

Showing items related by metadata.

  • Thumbnail Image
    Book (stand-alone)
    Travailler ensemble
    pour combattre la faim et la pauvreté
    2005
    La FAO, le FIDA et le PAM collaborent dans divers secteurs afin de contribuer à la réalisation de l’objectif de la communauté mondiale d’éliminer la faim et la pauvreté. Chaque organisme a un mandat spécifique – à savoir, respectivement, expertise technique, assistance financière internationale et aide alimentaire. En unissant leurs forces, ils élargissent leur champ d’action en faveur des Etats Membres. Avec de petits articles agrémentés de photos, la publication annuelle Travailler ense mble présente des exemples récents de collaboration interorganisations et montre comment cette coalition d’efforts améliore réellement la vie des personnes pauvres et affamées dans le monde.
  • Thumbnail Image
    Book (series)
    L’état de l’insécurité alimentaire dans le monde 2006
    Éradiquer la faim dans le monde– bilan 10 ans après le Sommet mondial de l’alimentation
    2006
    En novembre 1996, tous les regardsétaient tournés vers Rome, où les chefs d’État et de gouvernement de plus de 180 pays participantau Sommet mondial de l’alimentation(SMA) ont déclaré leur intention d’éradiquer l’un des pires fléaux pesant surla conscience collective de la société:la faim. En vue de réaliser ce noble objectif,trop longtemps différé, les dirigeantsde la planète se sont engagés à atteindrece qu’ils ont considéré comme une étape intermédiaire, ambitieuse certes, mais réalisable: ré duire de moitié, en 2015 au plus tard, le nombre de personnes sous-alimentées au niveau mondial, en prenant pour base le niveau de 1990.Dix ans plus tard, nous sommes confrontés à une triste réalité: aucun progrès n’a été réellement accompli en la matière.Comparé à la période 1990-92, le nombre de personnes souffrant de la faim dans les pays en développement n’a reculé que de trois millions, nombre tellement faible qu’il peut être assimilé à une erreur statistique. C’est à ce constat auquel doiv ent faire face les représentants du Comité de la sécurité alimentaire qui se réunissent à Rome cette année afin de faire le point sur les progrès accomplis et les reculs enregistrés depuis le Sommet et de proposer des mesures correctives.
  • Thumbnail Image
    Book (series)
    L'état de l’insécurité alimentaire dans le monde 2015
    Objectifs internationaux 2015 de réduction de la faim: des progrès inégaux
    2015
    Le rapport 2015 sur L’État de l’insécurité alimentaire dans le monde fait le point des progrès accomplis vers les objectifs de réduction de la faim définis au niveau international – le premier objectif du Millénaire pour le développement (OMD) et l’objectif du Sommet mondial de l’alimentation – et s’interroge sur ce qui doit être fait pour accompagner la transition vers le nouveau programme de développement durable pour l’après-2015. On trouvera dans la présente édition une analyse des p rogrès accomplis depuis 1990 dans chaque pays et chaque région, et dans l’ensemble du monde. Les progrès dans la réalisation de la cible du premier objectif des OMD ne sont pas mesurés seulement au regard de la sous-alimentation et de la faim. On prend aussi en considération un deuxième indicateur: la prévalence de l’insuffisance pondérale chez les enfants de moins de cinq ans. Une analyse de ces deux indicateurs et de leur évolution dans le temps et à l’échelle des régions permet d’appréhender la sécurité alimentaire dans sa complexité. Même si, globalement, des améliorations ont été obtenues, il reste encore beaucoup à faire pour éliminer la faim et instaurer la sécurité alimentaire dans toutes ses dimensions. L’édition 2015 ne donne pas seulement une idée des progrès déjà accomplis. On y recense également les problèmes qui persistent et on y formule des recommandations sur les politiques qu’il faudrait privilégier dans l’avenir. Les facteurs qui à ce jour ont le plus contribué à une plus grande sécurité alimentaire et à une meilleure nutrition sont mis en avant. La liste de ces facteurs – la croissance économique, l’augmentation de la productivité agricole, les marchés (et notamment le commerce international) et la protection sociale – n’est en aucun cas exhaustive. On constate aussi que les crises prolongées, dues à des conflits ou à des catastrophes naturelles, freinent la marche vers l’élimination de la faim.

Users also downloaded

Showing related downloaded files

No results found.