Thumbnail Image

Plan d'action pour la gestion des risques de catastrophes en Guinée-Bissau 2011-2013







Also available in:
No results found.

Related items

Showing items related by metadata.

  • Thumbnail Image
    Document
    Plan d’action pour la gestion des risques de catastrophes en Guinée-Bissau 2011 - 2013 2011
    Also available in:
    No results found.

    La Guinée-Bissau, un des pays les plus pauvres au monde, se classe au 164ème rang mondial sur 169 selon l’indice de développement humain calculé en 2010 par le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD). Plus de 65 pour cent de la population vit sous le seuil des 2 USD par jour. La pauvreté, prépondérante en zone rurale, est la principale cause de l’insécurité alimentaire. La production nette nationale ne suffit pas à couvrir les besoins alimentaires de la population dont les moyen s de subsistance sont en crise. Les faibles rendements des cultures vivrières, les risques phytosanitaires, la rareté des petits élevages familiaux, l’inexistence de la production piscicole, la faible demande des marchés ruraux pour les produits de la pêche artisanale et côtière ainsi que la rareté des petits jardins familiaux sont les principales causes du déficit énergétique et du déséquilibre nutritionnel, sources de la vulnérabilité alimentaire en Guinée-Bissau. Depuis 2008, l’Organisation d es Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) appuie le Gouvernement de Guinée-Bissau à travers l’Unité de coordination des opérations d’urgence et de la réhabilitation (ERCU) dans son effort visant à faire face à l’effondrement du cours de la noix de cajou et à la flambée des prix des denrées alimentaires. Pour répondre à ces problèmes, le Plan d’action de la Guinée-Bissau 2011-2013, dans une optique de réduction des risques de catastrophes, propose un programme composé d’une séri e de 12 projets dont les activités contribueront à la réduction du risque d’insécurité alimentaire. Parmi ces activités, on note la réhabilitation de digues anti-sel, l’introduction de variétés de semences améliorées résistantes à la sécheresse, la promotion de banques céréalières et la promotion d’un système d’alerte précoce. La mise en œuvre de ces activités sera effectuée en étroite collaboration avec les institutions nationales telles le Ministère de l’agriculture et du développement rural ( MADR) et le futur Service national de protection civile (SNPC), les organisations non gouvernementales nationales et internationales et les autres agences des Nations Unies dont notamment le Programme alimentaire mondial (PAM) et le PNUD. Les bailleurs de fonds actuels, l’Union européenne, l’Espagne, le Brésil, la Banque mondiale, la Banque africaine de développement (BAD) et le Fonds international de développement agricole (FIDA) sont des partenaires essentiels dans la mise en œuvre de ces proj ets.
  • Thumbnail Image
    Brochure, flyer, fact-sheet
    Guinée-Bissau: Projet d’urgence en sécurité alimentaire
    Juin 2023
    2023
    Also available in:
    No results found.

    En Guinée-Bissau, la pandémie de covid-19, les crises socio‑économiques et les aléas climatiques ont perturbé les moyens de subsistance des populations et détérioré leur sécurité alimentaire. Financé par le Gouvernement de la Guinée-Bissau, grâce à la contribution de la Banque mondiale, le Projet d’urgence en sécurité alimentaire a été élaboré dans le cadre du Plan national de contingence et de réponse à la lutte contre la covid-19 et ses impacts négatifs. Le projet a pour objectif d’apporter une réponse urgente et durable à l’insécurité alimentaire, grâce au renforcement des capacités des petits producteurs en matière d’atténuation des impacts de la pandémie, et à un soutien visant à augmenter la production agricole et améliorer l’accès aux denrées alimentaires des ménages vulnérables. Dans le cadre de ce projet, la FAO a atteint près de 58 550 ménages, dont environ 40 pour cent dirigés par des femmes, à travers la mise en œuvre de différentes activités, notamment la distribution d’intrants agricoles, la mise en place de champs-écoles de producteurs, la formation d’agrimultiplicateurs, des campagnes de vaccination, la sensibilisation sur les différentes mesures de prévention contre la covid-19 et la fourniture de transferts monétaires.
  • Thumbnail Image
    Project
    Soutenir et structurer les producteurs de noix de cajou en Guinée Bissau - GCP/GBS/034/EC 2021
    Also available in:
    No results found.

    La noix de cajou constitue la principale culture d’exportation de la Guinée Bissau dont le secteur agricole, qui occupe 65 pour cent de la population et fournit 85 pour cent des revenus, est considéré comme le moteur principal de la croissance économique. Débuté en mai 2016, le projet visait à réduire les risques d’insécurité alimentaire et nutritionnelle des producteurs de cajou dans les communautés rurales des régions de Bafatá , Biombo et Bolama en améliorant la productivité et la qualité des récoltes, créant des structures coopératives et luttant contre la propagation des maladies et des ravageurs.

Users also downloaded

Showing related downloaded files

No results found.