Thumbnail Image

Résilience des systèmes de gouvernance des ressources forestières face à l'instabilité politique et socio-économique

XVe Congrès forestier mondial, du 2 au 6 mai 2022









Also available in:
No results found.

Related items

Showing items related by metadata.

  • Thumbnail Image
    Booklet
    Le Niger – Programme de résilience (juillet 2021-juin 2024)
    Améliorer la résilience, la sécurité alimentaire et la nutrition des populations touchées par les chocs naturels et les conflits dans la région de Diffa
    2021
    Also available in:
    No results found.

    Depuis 2013-2014, la région du lac Tchad a été touchée par les violences liées à Boko Haram dans le nord-est du Nigéria qui ont débordé sur les pays sahéliens voisins. L’insécurité persistante et l’état d’urgence ont également gravement limité la pêche et l’agriculture avec un accès restreint aux pâturages au bord du lac. Arrosée par le lac Tchad et située à l’est de la République du Niger, la région de Diffa couvre 12,4 pour cent de la superficie totale du pays. C’est la région nigérienne où la proportion de population vulnérable est la plus élevée du pays. À ceci s’ajoute l’arrivée de déplacés venant du nord du Nigéria, ce qui accroît les risques en termes de pression sur les ressources naturelles et d’instabilité socio-politique. Depuis début 2020, la région a été également touchée par la maladie à coronavirus 2019 (covid-19) les mesures de lutte contre la pandémie. En outre, les incertitudes climatiques, les inondations de plus en plus fréquentes, les sécheresses récurrentes et l’arrivée de déplacés et d’animaux de pâturage ont contribué à l’intensification des risques de conflit autour des ressources naturelles. Face à cette situation, la FAO a développé un programme de trois ans afin d’améliorer la résilience, la sécurité alimentaire et la nutrition des populations touchées par les chocs naturels et les conflits dans le bassin du lac Tchad.
  • Thumbnail Image
    Book (stand-alone)
    Situation des Forets du Monde (SOFO) 2003 2003
    Tous les deux ans, la Situation des forêts du monde dresse le bilan de l’état des forêts, des grands changements politiques et institutionnels récents et des principales questions se rapportant au secteur des forêts. Cette publication, qui en est à sa cinquième édition, a pour objet d’offrir aux décideurs, aux forestiers, aux gestionnaires des autres ressources naturelles, aux universitaires, à l’industrie forestière et à la société civile des informations à jour et fiables. Des discussions aus si riches que stimulantes ont eu lieu sur la scène internationale, dans la foulée des préparatifs du Sommet mondial pour le développement durable (SMDD). Le récent ralentissement de l’économie mondiale a eu une dynamique propre, qui contraint les secteurs forestiers à en absorber les répercussions. Le choix, parmi les nombreuses options possibles, des thèmes de cette édition de la Situation des forêts du monde a été délicat. Animés d’un esprit de collaboration, nous avons légèrement revu l’appr oche adoptée par le passé et demandé à des rédacteurs extérieurs de réaliser des chapitres entiers consacrés aux grandes questions. Cette démarche a bénéficié de l’apport d’organisations intergouvernementales et non gouvernementales de premier plan, ainsi que de personnes qui y ont contribué en leur nom propre, autant d’éléments qui sont venus s’ajouter aux analyses et aux articles rédigés par le personnel de la FAO. Cette diversité des apports s’inscrit parfaitement dans le thème de la Situatio n des forêts du monde 2003 – «partenariats en action» – et traduit la façon dont doit fonctionner le secteur forestier dans l’environnement actuel.
  • Thumbnail Image
    Document
    Évaluation globale de la gouvernance des pêcheries côtières et prise en compte de l’AEP, de la dimension genre et des instruments internationaux au Sénégal 2024
    Also available in:
    No results found.

    La pêche maritime sénégalaise occupe une place prépondérante dans l’économie nationale. Environ 600 000 personnes s’activent dans ce secteur contribuant ainsi à la résorption du chômage. D’ailleurs dans sa contribution à la politique d’autosuffisance alimentaire, la pêche couvre près de 75 pour cent des besoins en protéines animales des populations. Ainsi, les difficultés du secteur agricole, consécutives aux conditions pluviométriques défavorables, ont amené les autorités responsables despolitiques publiques à vite s’intéresser au secteur de la pêche pour restaurer l’équilibre de la balance commerciale déficitaire depuis de nombreuses années. Cette étude est une évaluation de la gouvernance locale des pêcheries côtières pour l’appréciation de la prise en compte des instruments internationaux (Directives sur la pêche artisanale, Objectifs de développement durable (ODD, 2030), le Code de conduite pour une pêche responsable (CCPR) et les approches de gestion telles que l’approcheécosystémique des pêches (AEP) et le genre dans la politique et la législation des pêches au Sénégal. Il reste encore des efforts à faire pour une meilleure gouvernance basée sur une gestion participative et inclusive. Des indications ont été fournies dans ce rapports sous formes de recommandations qui pourraient améliorer l’état de la gouvernance et de la gestion des pêches. Toutes les parties prenantes à savoir, l’Etat, les organisations professionnelles, les collectivités territoriales et les partenairestechniques et financiers sont appelés à jouer chacune en ce qui la concerne sa partition en mettant côté les intérêts particuliers au profit l’intérêt général qui pourra assurer une exploitation durable des ressources halieutiques.

Users also downloaded

Showing related downloaded files

No results found.