Thumbnail Image

La situation des marchés des produits agricoles 2022

La géographie du commerce alimentaire et agricole: quelles politiques pour un développement durable?












FAO. 2022. La situation des marchés des produits agricoles 2022. La géographie du commerce alimentaire et agricole: quellespolitiques pour un développement durable? Rome, FAO.





Related items

Showing items related by metadata.

  • Thumbnail Image
    Book (stand-alone)
    La situation des marchés des produits agricoles 2018. Commerce agricole, changement climatique et sécurité alimentaire 2018
    Le commerce agricole mondial a considérablement progressé en valeur depuis 2000. La configuration des échanges s’est également modifiée – les économies émergentes et les pays en développement jouent un rôle plus important sur les marchés internationaux, et le commerce agricole Sud-Sud s’est fortement développé. Les effets des changements climatiques sur l’agriculture, la sécurité alimentaire et la nutrition ne seront vraisemblablement pas uniformes d’un pays à l’autre, ni d’une région à l’autre. L’évolution des avantages comparatifs dans l’agriculture mondiale va également avoir des incidences sur le commerce international. La présente édition de La situation des marchés des produits agricoles s’intéresse à cette zone complexe et peu étudiée où se croisent le commerce agricole, le changement climatique et la sécurité alimentaire. Elle offre une contribution importante aux débats d’orientation sur l’atténuation du changement climatique et l’adaptation à ses effets dans le cadre de l’Accord de Paris et des règles multilatérales applicables aux échanges agricoles. Elle étudie les politiques – tant les mesures de soutien interne que les mesures commerciales – qui peuvent favoriser la sécurité alimentaire, l’adaptation et l’atténuation, et renforcer les moyens d’existence des petits exploitants familiaux partout dans le monde. Étant donné que le changement climatique peut avoir des effets à évolution lente comme à évolution rapide, il convient d’examiner plus avant, au sein des instances internationales, les mesures susceptibles de contribuer de manière significative à son atténuation et à l’adaptation à ses effets, en faisant en sorte de renforcer la complémentarité entre règles commerciales et interventions climatiques.
  • Thumbnail Image
    Book (series)
    Évaluation de l’avantage comparatif pour l’aquaculture: cadre d’évaluation et application à certaines espèces dans les pays en voie de développement. 2010
    Also available in:

    Le commerce international des produits de la pêche s’est développé, en même temps que l’importance absolue et relative de l’aquaculture comme source de production halieutique. La crevette et le saumon sont deux exemples d’espèces élevées dans des pays en voie de développement et commercialisées au niveau international. Le degré de compétitivité d’un pays vis-à-vis d’autres producteurs est fonction, en partie, des modes de transport et de l’offre de produits alimentaires, mais aussi des coûts de production. L’avantage comparatif est un moyen de comparer les coûts relatifs et de désigner les espèces et les marchés présentant les plus grandes chances de réussite. Il existe toutefois des problèmes pour estimer l’avantage comparatif: la méthode peut être statique plutôt que dynamique et peut ne pas être révélatrice d’opportunités à long terme. Cependant, elle représente un outil utile pour les planificateurs qui élaborent des stratégies aquacoles et pour les pisciculteurs individuels. Deux méthodes existent pour évaluer les avantages comparatifs – elles ont toutes les deux été appliquées à l’aquaculture. La méthode du coût de la ressource intérieure (CRI) s’appuie sur les données de coûts de production pour comparer l’efficacité. L’existence de distorsions peut exiger l’évaluation de prix de référence pour refléter de véritables coûts d’opportunité sociaux, mais, sous réserve d’un ajustement convenable des prix de référence, le pays qui a le plus bas CRI a un avantage comparatif . La méthode CRI est dynamique, et fournit des informations utiles aux décideurs; cependant, les données relatives aux coûts peuvent être difficiles à obtenir et la fixation des prix de référence est alors problématique. La deuxième méthode est l’avantage comparatif révélé (ACR), où l’avantage comparatif est déduit d’après une évaluation a posteriori du commerce réel et du niveau de spécialisation. D’après les statistiques commerciales on peut savoir si un pays exporte une espèce en direction d’ un pays particulier plus que vers le reste du monde; s’il en est ainsi, il est jugé avoir un avantage comparatif dans ce marché particulier. La méthode ACR est plus descriptive et possède un potentiel prédictif moins marqué que l’approche CRI, mais elle a l’avantage de la disponibilité des données.Le présent document illustre le concept d’avantage comparatif et certaines de ses implications en termes de politiques en proposant deux études de cas: la première se concentre sur les pays exportateur s de crevettes alors que la deuxième est axée sur la production aquacole en eau douce de carpe, silure et tilapia. La méthode CRI est utilisée dans les deux cas.
  • Thumbnail Image
    Policy brief
    Importance du commerce international pour les produits de la pêche et de l’aquaculture 2024
    Sous l’effet de la croissance économique, des avancées technologiques et de la libéralisation des échanges, l’intégration des secteurs de la pêche et de l’aquaculture aux marchés internationaux a offert de nombreux avantages, parmi lesquels une allocation plus efficiente des ressources, un éventail élargi de choix de produits pour les consommateurs, un meilleur accès aux poissons et fruits de mer, et des perspectives de développement plus vastes, en particulier pour les pays et les populations les plus vulnérables.Ces dernières décennies, le secteur de la pêche et de l’aquaculture s’est développé et les produits aquatiques sont devenus de plus en plus importants pour les populations, aussi bien en tant que moyen d’existence et de subsistance, mais aussi au plan nutritionnel, comme source de protéines et de macronutriments. Depuis les années 1960, la consommation de produits halieutiques comestibles est passée de 9,0 kg par habitant (en 1961) à 20,2 kg par habitant (en 2020). Aujourd’hui, les produits de la pêche et de l’aquaculture font partie des produits de base les plus commercialisés au monde, et contribuent pour beaucoup à la croissance économique de plusieurs pays en développement en ouvrant des perspectives économiques et en constituant une source de recettes d’exportation. En particulier, la production de produits aquatiques a considérablement augmenté, passant de 71,9 millions de tonnes (équivalent poids vif) en 1990 à 185,5 millions de tonnes en 2023, et les exportations mondiales de produits aquatiques ont elles aussi augmenté, passant de 21 millions de tonnes en 1990 à 68 millions de tonnes projetées en 2023. En 2022, les produits de la pêche et de l’aquaculture auront représenté environ 1 pour cent du commerce mondial (soit en valeur 190 milliards d’USD), s’inscrivant ainsi parmi les produits de base les plus commercialisés au monde. Ce dossier de politique commerciale traite de l’importance de la pêche et de l’aquaculture, offre une vue d’ensemble des statistiques clés sur les produits issus de ces deux secteurs, notamment en ce qui concerne la production et le commerce, et s’intéresse au rôle de la pêche artisanale.

Users also downloaded

Showing related downloaded files

No results found.