Thumbnail Image

Le leadership féminin et l’égalité femmes-hommes dans la lutte contre le changement climatique et la réduction des risques de catastrophes en Afrique

Appel à l’action










FAO et ARC. 2021. Le leadership féminin et l’égalité femmes-hommes dans la lutte contre le changement climatique et la réduction des risques de catastrophes en Afrique – Appel à l’action. Accra, FAO.




Also available in:

Related items

Showing items related by metadata.

  • Thumbnail Image
    Brochure, flyer, fact-sheet
    Les femmes, actrices clés de l’écologisation des systèmes agroalimentaires méditerranéens: moteurs et défis
    Résultats du webinaire, le 5 juin 2023
    2023
    Also available in:

    Au cours de ce webinaire, organisé par la plateforme SFS-MED et tenu le 5 juin 2023, les parties prenantes de toute la Méditerranée ont partagé des expériences concrètes sur le rôle que différentes parties prenantes peuvent jouer dans la promotion de la participation effective des femmes à des systèmes alimentaires plus écologiques, plus durables et plus résilients en Méditerranée. Les panélistes et les orateurs ont souligné que, bie qu’elles soient des actrices clés de l’écologisation des systèmes alimentaires méditerranéens, les femmes et les filles sont encore largement marginalisées en raison d’obstacles structurels et d’inégalités profondément ancrées entre les genres. La discussion a permis de démontrer que l’accès équitable à l’éducation, à la formation et aux services financiers est essentiel pour relever les défis posés par les inégalités entre les genres profondément ancrées dans la culture. Il est par ailleurs nécessaire d’officialiser et de reconnaître l’impact du travail informel — exigeant et chronophage — réalisé par les femmes, qui est souvent sous-estimé. Il faut s’attacher à intégrer la planification sensible au genre dans les grandes politiques de transition écologique du secteur agroalimentaire et prévoir des budgets tenant compte des questions de genre pour appuyer cette planification et garantir la mise en œuvre de stratégies. Pour éradiquer les inégalités entre les genres tout en encourageant le leadership des femmes et leur participation à la transition écologique des systèmes agroalimentaires, nous devons adopter une approche systématique mobilisant différents secteurs liés à l’agroalimentaire et différentes parties prenantes. Cela nécessite également de renforcer la capacité d’action des femmes en améliorant leur accès à l’information, aux ressources, aux financements et à l’action collective. La création de coalitions pluripartites peut aussi aider à améliorer la participation des femmes aux processus décisionnels, à tirer parti de leur expertise et à accorder la priorité à leurs besoins.
  • Thumbnail Image
    Policy brief
    Note d’orientation: Facilitation des échanges dans le secteur agricole
    Mettre la zone de libre-échange continentale africaine au service des femmes
    2023
    Also available in:

    La Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAf) est une puissante stratégie qui promet de renforcer les moyens de subsistance des populations africaines. L'accord englobe plus de 54 pays et soutient un marché de plus de 1,4 milliard de personnes avec un produit intérieur brut combiné de 2,5 trillions de dollars et en pleine expansion. La nouvelle zone de libre-échange offre une occasion unique d'accroître la participation de l'Afrique au commerce mondial et d'atteindre les objectifs de l'Agenda 2063, mais ces objectifs peuvent uniquement être atteints si la mise en œuvre de l'accord est équitable et inclusive. Pour s'assurer que la mise en œuvre de la ZLECAf est équitable et inclusive, les obstacles liés au genre doivent être éliminés et les femmes doivent avoir une voix active dans les processus de prise de décision. Les entités chargées de la mise en œuvre et les autorités doivent effectuer des analyses de genre et donner la priorité aux besoins et aux défis des femmes, en facilitant leur transition vers des marchés et des chaînes de valeur de plus en plus formels. La FAO et le Centre du commerce international (CCI) se sont associés pour apporter leur soutien aux femmes afin qu'elles surmontent les obstacles liés au genre dans le cadre de l'accord. Le programme Renforcer l'autonomie des femmes et les moyens de subsistance par le biais du commerce agricole : Tirer parti de l'AfCFTA a été élaboré en 2021 avec l'objectif de promouvoir la participation des femmes à la zone de libre-échange et d'améliorer leur accès aux activités de renforcement des capacités et de production, en capitalisant sur les nouvelles opportunités de commerce régional créées par la ZLECAf. Dans le contexte du programme, des notes de synthèse ont été rédigées sur la base d'études approfondies sur la facilitation du commerce et les mesures non tarifaires, les mesures sanitaires et phytosanitaires et les obstacles techniques au commerce. Cette note politique examine le rôle de la ZLECAf dans la résolution des problèmes de facilitation du commerce liés au genre auxquels sont confrontées les femmes agripreneurs et commerçantes d'Afrique subsaharienne.
  • Thumbnail Image
    Book (stand-alone)
    La Situation Mondiale de l'Alimentation et de l'Agriculture 2010-2011
    Le rôle des femmes dans l'agriculture - combler le fossé entre les hommes et les femmes pour soutenir le développement
    2011
    Les femmes participent de manière considérable à l’économie rurale dans toutes les régions en développement. Si les rôles qu’elles assument sont différents selon les régions, on observe toutefois partout qu’elles ont un accès plus restreint que les hommes aux ressources et aux débouchés qui leur permettraient d’être plus productives. Un meilleur accès des femmes à la terre, aux animaux d’élevage, à l’instruction, aux services financiers et de vulgarisation, aux technologies et au mar ché de l’emploi rural se traduirait par une nette augmentation de leur productivité et par une amélioration de la production agricole, de la sécurité alimentaire, de la croissance économique et du bien-être social. Si l’écart qui sépare les hommes des femmes était comblé seulement en ce qui concerne les intrants agricoles, ce seraient environ 100 à 150 millions de personnes qui échapperaient à la faim. Il n’y a pas de solution passe-partout pour supprimer cet écart. Il existe en re vanche quelques principes élémentaires universels à suivre à ce sujet: les gouvernements, la communauté internationale et la société civile doivent travailler de concert pour supprimer la discrimination légale, promouvoir l’accès de tous aux ressources et aux marchés, garantir que les politiques et programmes agricoles favorisent l’équité hommes-femmes et donner voix au chapitre aux femmes, qui sont des partenaires du développement durable au même titre que les hommes. Parvenir à l’é galité hommesfemmes en permettant aux femmes d’être des intervenantes à part entière dans le secteur de l’agriculture n’est pas seulement juste. C’est aussi primordial pour le développement agricole et pour la sécurité alimentaire.

Users also downloaded

Showing related downloaded files

No results found.