Thumbnail Image

Mali | Réponse conjointe 2020

Soutenir les activités agricoles et pastorales des ménages touchés par la crise dans les régions de Kayes et de Mopti










Also available in:
No results found.

Related items

Showing items related by metadata.

  • Thumbnail Image
    Booklet
    Burkina Faso, Mali et Niger | Plan de réponse régional (avril 2020-avril 2021)
    Répondre aux besoins humanitaires dans les pays de la région du Liptako-Gourma
    2020
    Also available in:
    No results found.

    Le Burkina Faso, le Mali et le Niger sont des pays enclavés et à faible revenu qui ont toujours été vulnérables face aux chocs, tandis que certaines transformations socio-économiques profondes sont en train de générer de nouveaux besoins humanitaires qui risquent de se prolonger dans le temps et l’espace. Les principales causes de ces transformations sont: (i) les changements climatiques et la plus grande variabilité climatique qui en résulte; (ii) la forte pression démographique et environnementale; et (iii) l’aggravation de l’insécurité en raison des conflits intercommunautaires et de la présence de groupes armés. Dans ce contexte, les niveaux d’insécurité alimentaire dans les trois pays ont considérablement augmenté, notamment dans la région du Liptako-Gourma. La crise dans les pays du Liptako-Gourma revête un caractère transfrontalier et la majorité des causes et des éléments structurels et conjoncturels qui la compose sont communs aux trois pays. C’est dans un contexte de plus en plus volatile que la FAO prévoit d’intervenir, en particulier dans les zones transfrontalières les plus fragiles et touchées par l’insécurité, afin de renforcer la sécurité alimentaire et nutritionnelle, et la résilience des moyens d’existence des communautés vulnérables.
  • Thumbnail Image
    Brochure, flyer, fact-sheet
    Burkina Faso: Aperçu de la réponse, juin 2023 2023
    Also available in:
    No results found.

    La situation sécuritaire au Burkina Faso reste préoccupante, principalement en raison de deux coups d’État en 2022 et des violences perpétrées par des groupes armés. Ces facteurs ont entraîné une augmentation des déplacements de population et perturbé l’accès aux services sociaux et aux sources régulières de nourriture et de revenus pour des personnes déjà vulnérables. En 2023, pendant la période soudure, 15 pour cent de la population du pays était en insécurité alimentaire (Phase 3+ de l’IPC), principalement dans les régions du Sahel, du Centre-Nord, de l’Est, du Nord et de la Boucle du Mouhoun. Il est urgent de fournir une assistance, à travers l’approche du nexus humanitaire-développement-paix, aux populations touchées par les conflits et les effets du changement climatique afin d’améliorer leur sécurité alimentaire, de protéger leurs moyens d’existence basés sur l’agriculture et de renforcer durablement la cohésion sociale entre les communautés d’accueil, les retournés et les personnes déplacées.
  • Thumbnail Image
    Book (stand-alone)
    Burkina Faso | Note de plaidoyer conjoint FAO/PAM - Juillet 2019
    Investir dans le secteur agricole pour assurer une sécurité alimentaire durable et améliorer la cohésion sociale en milieu rural
    2019
    Also available in:
    No results found.

    La note de plaidoyer conjoint entre l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) et le Programme alimentaire mondial (PAM) vise à mettre l’accent sur la grave détérioration de la sécurité au Burkina Faso et sur ses répercussions sur les moyens d’existence pastoraux et agropastoraux des plus vulnérables. Ensemble, les deux organisations des Nations Unies en charge d’assurer la sécurité alimentaire et nutritionnelle au niveau global, souhaitent informer les parties prenantes de l’urgence de la situation actuelle et de la nécessité de mobiliser les ressources qui permettront d’apporter une réponse à la crise, d’assurer la sécurité alimentaire et nutritionnelle et de consolider la paix et la cohésion sociale.

Users also downloaded

Showing related downloaded files

No results found.