Thumbnail Image

Soutien à la mise en œuvre de l’initiative main dans la main (IMM) au Niger en appui au développement durable du secteur agricole et alimentaire - TCP/NER/3804








Also available in:
No results found.

Related items

Showing items related by metadata.

  • Thumbnail Image
    Document
    La collaboration des organismes ayant leur siège à Rome pour le renforcement de la résilience. Collaboration au service du renforcement de la résilience. Étude de cas: Niger 2015
    Also available in:

    Le Niger est un pays enclavé, à faible revenu, qui connait des déficits vivriers fréquents. Il figure à la dernière place du classement mondial selon l’indice de développement humain1. L’espérance de vie à la naissance est de 58 ans et un enfant sur 10 n’atteint pas l’âge de cinq ans2. Quarante pour cent des enfants de moins de cinq ans souffrent de malnutrition chronique et environ 15 pour cent de malnutrition aiguë3. En outre, la malnutrition est à l’origine d’un tiers de la mortalité infantil e. Les 17,8 millions d’habitants constituent une population majoritairement rurale et se concentrent dans le sud. Près de la moitié des Nigériens vivent avec moins de 1,25 USD par jour4. Le taux de croissance démographique est extrêmement élevé (3,9 pour cent) et plus de la moitié de la population a moins de 15 ans5. Les trois quarts des Nigériens – et 82 pour cent des femmes – sont analphabètes6. Le manque d’infrastructures, d’accès à une eau saine et à l’assainissement, le faible taux de scola risation, les capacités de production restreintes, les disparités hommes-femmes et le fossé entre les villes et les campagnes entravent le développement.
  • Thumbnail Image
    Booklet
    Rapport de l'enquête de base pour l'évaluation de l'impact du programme de résilience de PAM-FAO-FIDA dans le régions de Maradi et Zinder, Niger
    Rapport d'évaluation d'impact No. 3
    2019
    Also available in:
    No results found.

    Maradi et Zinder sont situés dans la zone agro-écologique Sahélo-Soudanaise du Niger. L’agriculture et l’élevage représentent les principales activités productives et économiques et emploient 70% de la population. Ces deux régions font partie de celles qui ont les taux de pauvreté les plus élevés au Niger, avec en 2014 près de 70% à Maradi et un peu plus de 50% à Zinder. La dégradation des terres arables et la sécheresse sont les facteurs qui entravent la production agricole, la sécurité alimentaire et la nutrition dans les deux régions. Pour renforcement la résilience des moyens de subsistance des ménages en insécurité alimentaire, sous stress ou utilisant déjà des stratégies d’adaptation néfastes pour survivre; le programme conjoint des agences des Nations Unies Basées à Rome est mis en œuvre dans deux communes de convergences, Chadakori dans la région de Maradi et Dogo dans la région de Zinder. Ce rapport analyse la différence entre la capacité de résilience des ménages bénéficiaires et non bénéficiaires du projet et fournit les indicateurs de base pour l’évaluation de l’impact du programme. L’analyse révèle que l’indice de capacité de résilience des ménages est faible et les taux de malnutrition et d’insécurité alimentaire sont élevés dans toutes les communes. Les transferts multisectoriels, conditionnels et non conditionnels et la provision d’activités visant à améliorer la production et le niveau de résilience des ménages bénéficiaires pourront améliorer la sécurité alimentaire et nutritionnelle.
  • Thumbnail Image
    Project
    Soutien aux investissements responsables dans l’agriculture et les systèmes alimentaires - GCP/GLO/886/MUL 2022
    Also available in:
    No results found.

    Malgré le rôle central de l’agriculture dans les pays en développement, la part de l’agriculture dans les investissements privés et publics reste faible et doit considérablement augmenter pour pouvoir relever les deux défis les plus urgents de notre époque: l’éradication de la faim et de la pauvreté. Toutefois, tous les types d’investissements ne sont pas bénéfiques et sans planification stratégique ni hiérarchisation, les investissements ne contribueront probablement que peu, voire pas du tout, au développement durable. L’objectif du projet, de portée mondiale avec des applications pratiques dans 15 pays, était de faire progresser les investissements responsables dans l’agriculture (IRA) dans les États Membres, en s’appuyant sur les Principes pour un investissement responsable dans l’agriculture et les systèmes alimentaires du Comité de la sécurité alimentaire mondiale ( Principes CSA IRA ). Il s’agissait notamment d’apporter un soutien à trois principaux groupes de parties prenantes (décideurs politiques, personnel gouvernemental et parlementaires; petits producteurs et leurs organisations; entreprises du secteur privé) dans leurs efforts pour promouvoir des investissements agricoles responsables et de mettre au point un certain nombre d’outils d’analyse des capacités et de planification stratégique visant à stimuler et à soutenir les investissements des jeunes agripreneurs.

Users also downloaded

Showing related downloaded files

No results found.