Thumbnail Image

Rapport de synthèse sur le Dialogue à parties prenantes multiples sur l’intégration de la biodiversité dans tous les secteurs agricoles

Rome, 29-31 mai 2018 - Siège de la FAO










Also available in:

Related items

Showing items related by metadata.

  • Thumbnail Image
    Brochure, flyer, fact-sheet
    Législation sur «Un monde, une santé»
    prévenir les pandémies par la loi
    2021
    Also available in:

    Il est de plus en plus reconnu que la santé humaine, végétale et animale, la santé environnementale et la sécurité sanitaire des aliments sont interdépendantes, et que la dégradation des systèmes écologiques a considérablement augmenté le risque global d'épidémies de zoonoses, ainsi que d'autres effets néfastes sur la santé humaine. Les effets dévastateurs du covid-19 au niveau humain, social et économique devraient obliger la communauté mondiale à assurer la prévention d'un autre événement similaire. L'approche «Un monde, une santé» offre une plateforme permettant de travailler sur l'interaction entre la santé humaine, la santé animale et la santé des végétaux, et leur environnement commun. Travailler sur les synergies entre ces domaines est essentiel pour prévenir l'épidémie ou atténuer l'impact de nouvelles maladies, et ainsi améliorer la réponse immunitaire de tous les organismes aux menaces biologiques nouvelles et existantes. Dans le cadre de l'approche «Un monde, une santé», le développement économique et la production agricole tiennent compte de l'impact des activités anthropiques sur l'environnement, la santé et le bien-être des animaux. Une attention particulière est également dediée à la faune sauvage, à la protection des forêts et de la biodiversité, et à l'atténuation du changement climatique. Un environnement bien préservé, ainsi que des animaux, des plantes et des écosystèmes sains, sont plus résilients et mieux équipés pour réagir contre de nouveaux agents pathogènes ou atténuer leur impact. La législation est un outil précieux par lequel les pays et les organisations régionales traduisent les objectifs de «Un monde, une santé» en droits, obligations et responsabilités concrets, durables et exécutoires, ouvrant la voie à une collaboration intersectorielle. La législation constitue la base de cadres adéquats pour empêcher l'introduction et la propagation de parasites et de maladies. Elle peut établir des contrôles réglementaires clés au sein d'un secteur, relier les différents domaines pertinents pour «Un monde, une santé» et en faciliter la mise en œuvre coordonnée par différentes autorités, qui sont tous essentiels à la réalisation des objectifs de l’approche «Un monde, une santé».
  • Thumbnail Image
    Book (series)
    Rapport de la vingt-neuvième session du Comité des pêches. Rome, 31 janvier - 4 fevrier 2011. 2011
    La vingt-neuvième session du Comité des pêches s¿est tenue à Rome (Italie) du 31 janvier au 4 février 2011. Le Comité a examiné des questions d'ordre international ainsi que le programme de travail de la FAO sur les pêches et l'aquaculture. Le Comité est convenu que des efforts supplémentaires devraient être consentis pour appliquer plus largement et plus efficacement le Code de conduite pour une pêche responsable et les instruments connexes. Il a adopté les Directives internationales pour l¿étiquetage écologique du poisson et des produits des pêches de capture continentales et a recommandé à la FAO d¿élaborer un cadre d¿évaluation de la conformité des programmes publics et privés d¿écoétiquetage aux directives pertinentes de la FAO. Le Comité a également approuvé les Directives techniques de la FAO relatives à la certification en aquaculture et a recommandé que l¿Organisation définisse un cadre d¿évaluation de la conformité des systèmes de certification publics et privés avec lesdites directives. Le Comité a reconnu que les mesures de l¿État du port constituaient un instrument efficace de lutte contre la pêche illicite, non déclarée et non réglementée (INDNR), qu¿elles présentaient un bon rapport coût-efficacité et que le renforcement des capacités jouait un rôle central. Le Comité a réaffirmé l¿utilité du Fichier mondial des navires de pêche, des navires de transport frigorifique et des navires de ravitaillement en tant qu¿instrument de lutte contre la pêche INDNR. Il a pris note des lignes directrices de la FAO relatives aux pêches, à l¿aquaculture et au changement climatique. Il s'est en outre félicité des efforts consentis par la FAO pour améliorer l¿intégration entre la gestion et le développement des pêches et de l¿aquaculture, d¿une part, et la préservation de la diversité biologique et la protection de l¿environnement, d¿autre part. Il a réaffirmé que la FAO était la source principale de compétences et d¿avis scient ifiques en ce qui concerne les questions mondiales liées aux pêches et à l¿aquaculture. Le Comité a adopté les Directives internationales sur la gestion des prises accessoires et la réduction des rejets en mer et approuvé l¿élaboration d¿un nouvel instrument international sur les pêches artisanales prenant la forme de directives internationales. Il a également donné son accord pour la création et la mise en oeuvre d¿un programme d¿assistance mondial. Le Comité s¿est dit favorable à des réformes à l¿échelle de l¿Organisation, y compris le nouveau Cadre stratégique. Il a souscrit aux priorités proposées, notamment les domaines qu¿il convient de traiter en priorité et ceux qui peuvent passer au second plan, tout en prenant note de certains avis divergents concernant lesdites priorités.
  • Thumbnail Image
    Meeting
    MISE EN ŒUVRE DES PROPOSITIONS D’ACTION GIF/FIF
    ATELIER SUR LA CONSOLIDATION DE L’ACTION RÉGIONALE – MISE EN ŒUVRE DES PROPOSITIONS D’ACTION GIF/FIF
    2014
    Also available in:

    La communauté forestière internationale, grâce à un dialogue constant au cours des dix dernières années, a réalisé des progrès notables. Ces résultats positifs sont basés sur les réalisations concernant la forêt de la Conférence des Nations Unies sur l’environnement et le développement (CNUED): les Principes forestiers1, sur les chapitres pertinents du Programme Action 21, et sur les conventions concernant la diversité biologique, le changement climatique et la désertification. 2. Le dialo gue se poursuit au sein du Forum des Nations Unies sur les forêts (FNUF), les efforts étant à présent axés sur la mise en oeuvre d’une gestion durable des forêts, avec près de trois cents propositions d’action. A cet égard, le Partenariat de collaboration sur les forêts, que préside la FAO, joue un rôle clé. Ses quatorze membres – des organisations, des organismes et des secrétariats internationaux – contribuent à une amélioration de la coopération et de la coordination à l’intérieur comme à l’e xtérieur du secteur forestier, aux niveaux mondial, régional et national, comme jamais auparavant.

Users also downloaded

Showing related downloaded files

No results found.