Thumbnail Image

Sécurité alimentaire et implications humanitaires en Afrique de l’ouest et au Sahel. N°50 - Octobre 2013









Also available in:

Related items

Showing items related by metadata.

  • Thumbnail Image
    Journal, magazine, bulletin
    Sécurité alimentaire et implications humanitaires en Afrique de l’ouest et au Sahel. N°52 - Janvier 2014 2012
    Also available in:

    En Afrique de l’Ouest et au Sahel, les productions céréalières permettent aux prix de baisser sur les marchés. Cependant, les prix demeurent supérieurs à leurs moyennes quinquennales (notamment pour le mil et le sorgho), ce qui affecte d’autant les ménages vulnérables qui dépendent des marchés pour s’approvisionner. Les zones qui ont connu des pluviométries irrégulières pendant l’hivernage, entraînant de faibles productions et des déficits de pâturages, seront confrontées à une période de soudur e précoce, qui touchera majoritairement les ménages les plus vulnérables. Les effets de la période de soudure précoce commencent à être observés dans certaines zones du Mali (Mopti et Bandiagara), de la Mauritanie (zone agropastorale, pluviale et périurbaine de Nouakchott), du Niger et du Tchad (Wadi Fira). La surveillance de cette situation doit continuer pour éviter toute détérioration de la situation alimentaire. Le déroulement normal des cultures de contre-saison sera un élément déterminant pour les populations qui en dépendent, en particulier pour les populations déjà affectées par une mauvaise campagne agricole d’hivernage.
  • Thumbnail Image
    Journal, magazine, bulletin
    Sécurité alimentaire et implications humanitaires en Afrique de l’ouest et au Sahel. N°49 - Septembre 2013 2013
    Also available in:

    La situation alimentaire au nord du Mali reste très précaire, à cause des effets du conflit sur les moyens d’exis-tence des ménages, des prix élevés des céréales, de la baisse du pouvoir d’achat des ménages et du retard dans la mise en oeuvre de certaines interventions alimentaires ou non alimentaires. Près de la moitié de la population a recours à des stratégies d’adaptation d’urgence ou de crises. Les estimations provisoires des récoltes indiquent que l’abondance et la bonne répartition des pl uies aux mois d’août et de septembre ont atténué les effets du retard de l’arrivée des pluies dans la plupart des zones agricoles du Sahel. Cependant, dans certaines zones, les pluies doivent continuer jusqu’en octobre pour espérer des ren-dements satisfaisants. Globalement, on s’attend à une année relativement moyenne dans la région. En terme de présence de pâturage et d’état d’embonpoint du bétail, la situation pastorale correspond également à une an-née moyenne, avec toutefois des déficits lo calisés de pâturage observés en Mauritanie, au Mali, au Niger, au Sénégal et au Tchad.
  • Thumbnail Image
    Journal, magazine, bulletin
    Sécurité alimentaire et implications humanitaires en Afrique de l’ouest et au Sahel. N°57 - Juin 2014 2014
    Also available in:

    La campagne agricole 2014-2015 est caractérisée par un démarrage tardif de la saison des pluies en particulier au Nigeria et au Cameroun, et par des pauses pluviométriques intervenues après les semis au Burkina Faso, au Mali, au Niger et au Tchad. La période de soudure a déjà commencé pour la majorité des ménages ruraux. Cette période de soudure est particulièrement difficile dans certaines régions de la Mauritanie et du Niger à cause de l’épuisement précoce des réserves alimentaires des ménages qui dépendent des marchés pour s’approvisionner. La deuxième cause principale de l’augmentation de l’insécurité alimentaire dans la région est l’insécurité civile qui continue à prévaloir en République centrafricaine, au nord du Nigeria et au nord du Mali et qui oblige de nombreuses personnes à fuir leur région ou leur pays. Dans les trois bassins commerciaux d’Afrique de l’Ouest, les flux des produits agricoles ont bien fonctionné entre avril et juin, grâce aux surplus des principaux pays expo rtateurs (Burkina Faso, Côte d’Ivoire et Nigéria) vers les zones déficitaires du Sahel. Les marchés ont été régulièrement approvisionnés grâce au déstockage opéré par les commerçants, ce qui a contribué à faciliter les flux régionaux. Toutefois, des prix supérieurs de 15 pour cent par rapport à la moyenne quinquennale ont été observés en mai au Nord Mali, au Tchad, à Nouakchott en Mauritanie, et également le long de la frontière entre le Niger et le Nigeria. Ces hausses des prix limiteront l’acc ès alimentaire des ménages pauvres et très pauvres.

Users also downloaded

Showing related downloaded files

No results found.