Thumbnail Image

Plan d’action pour la gestion des risques de catastrophes en Guinée-Bissau 2011 - 2013








Also available in:
No results found.

Related items

Showing items related by metadata.

  • Thumbnail Image
    Book (stand-alone)
    Plan d'action pour la gestion des risques de catastrophes en Guinée-Bissau 2011-2013 2011
    Also available in:
    No results found.

    La Guinée-Bissau, un des pays les plus pauvres au monde, se classe au 164ème rang mondial sur 169 selon l’indice de développement humain calculé en 2010 par le Programme des Na_ons Unies pour le développement (PNUD). Plus de 65 pour cent de la popula_on vit sous le seuil des 2 USD par jour. La pauvreté, prépondérante en zone rurale, est la principale cause de l’insécurité alimentaire. La production nette nationale ne suffit pas à couvrir les besoins alimentaires de la population dont les moyens de subsistance sont en crise. Les faibles rendements des cultures vivrières, les risques phytosanitaires, la rareté des petits élevages familiaux, l’inexistence de la production piscicole, la faible demande des marchés ruraux pour les produits de la pêche artisanale et côtière ainsi que la rareté des petits jardins familiaux sont les principales causes du déficit énergétique et du déséquilibre nutri_onnel, sources de la vulnérabilité alimentaire en Guinée-Bissau. Depuis 2008, l’Organisatio n des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) appuie le Gouvernement de Guinée-Bissau à travers l’Unité de coordination des opérations d’urgence et de la réhabilita_on (ERCU) dans son effort visant à faire face à l’effondrement du cours de la noix de cajou et à la flambée des prix des denrées alimentaires. Pour répondre à ces problèmes, le Plan d’action de la Guinée-Bissau 2011-2013, dans une optique de réduction des risques de catastrophes, propose un programme composé d’une série de 12 projets dont les activités contribueront à la réduction du risque d’insécurité alimentaire. Parmi ces activités, on note la réhabilitation de digues anti-sel, l’introduction de variétés de semences améliorées résistantes à la sécheresse, la promotion de banques céréalières et la promotion d’un système d’alerte précoce.
  • Thumbnail Image
    Brochure, flyer, fact-sheet
    Guinée-Bissau: Projet d’urgence en sécurité alimentaire
    Juin 2023
    2023
    Also available in:
    No results found.

    En Guinée-Bissau, la pandémie de covid-19, les crises socio‑économiques et les aléas climatiques ont perturbé les moyens de subsistance des populations et détérioré leur sécurité alimentaire. Financé par le Gouvernement de la Guinée-Bissau, grâce à la contribution de la Banque mondiale, le Projet d’urgence en sécurité alimentaire a été élaboré dans le cadre du Plan national de contingence et de réponse à la lutte contre la covid-19 et ses impacts négatifs. Le projet a pour objectif d’apporter une réponse urgente et durable à l’insécurité alimentaire, grâce au renforcement des capacités des petits producteurs en matière d’atténuation des impacts de la pandémie, et à un soutien visant à augmenter la production agricole et améliorer l’accès aux denrées alimentaires des ménages vulnérables. Dans le cadre de ce projet, la FAO a atteint près de 58 550 ménages, dont environ 40 pour cent dirigés par des femmes, à travers la mise en œuvre de différentes activités, notamment la distribution d’intrants agricoles, la mise en place de champs-écoles de producteurs, la formation d’agrimultiplicateurs, des campagnes de vaccination, la sensibilisation sur les différentes mesures de prévention contre la covid-19 et la fourniture de transferts monétaires.
  • Thumbnail Image
    Project
    Enquête de référence pour le suivi et l’évaluation de l’évolution de la petite agriculture familiale et des effets des politiques publiques sur son inclusion économique et sociale - TCP/MOR/3802 2023
    Also available in:
    No results found.

    En mai 2019 la FAO et le Fonds international de développement agricole ( ont lancé la Décennie des Nations unies pour l’agriculture familiale 2019 2028 ainsi que le Plan d’action mondial en vue de soutenir davantage les agriculteurs familiaux Au Maroc, l’agriculture, dont la contribution moyenne au produit intérieur brut ( se situe à hauteur de 13 9 pour cent, pèse sur les équilibres socio économiques Avec la crise sanitaire provoquée par la pandémie de covid 19 les risques de crises alimentaires, sociales et économiques dans le pays sont de nature à aggraver la précarité dans laquelle se trouvent les familles rurales, déjà aux prises avec les chocs climatiques, la diminution des ressources naturelles et la pauvreté Dans cette optique, au cours des dernières années, la petite agriculture familiale ( a été la cible de plusieurs interventions étatiques d’envergure, telles que les programmes d’équipement sectoriels, l’Initiative nationale pour le développement humain ou le plan Maroc vert En 2017 la FAO a apporté une assistance technique à l’Observatoire national du développement humain ( pour le développement d’une méthodologie d’évaluation de l’impact des politiques publiques sur l’inclusion de la PAF.

Users also downloaded

Showing related downloaded files

No results found.