Thumbnail Image

La situation mondiale des pêches et de l’aquaculture 2020

La durabilité an action












FAO. 2020. La situation mondiale des pêches et de l’aquaculture 2020. La durabilité en action. Rome.





Related items

Showing items related by metadata.

  • Thumbnail Image
    Book (series)
    La situation mondiale des pêches et de l’aquaculture 2018 (SOFIA)
    Atteindre les objectifs de développement durable
    2018
    Dans son édition de 2018, La situation mondiale des pêches et de l’aquaculture donne un coup de projecteur sur le rôle des secteurs de la pêche et de l’aquaculture dans la réalisation du Programme de développement durable à l’horizon 2030 et des objectifs de développement durable, et mesure les progrès déjà accomplis. L’accent est mis en particulier sur la contribution de la pêche continentale et de la pêche artisanale et sur l’importance d’une gouvernance axée sur les droits, source d’un développement équitable et inclusif. Comme dans les éditions précédentes, le rapport s’ouvre sur une analyse mondiale des tendances suivies par les secteurs de la pêche et de l’aquaculture: production, stocks, transformation et utilisation, échanges commerciaux et consommation. Cette analyse, qui s’appuie sur les statistiques officielles les plus récentes, s’accompagne d’un examen de la situation mondiale des flottilles de pêche, de l’action de l’homme dans le secteur et de la gouvernance de la pêche et de l’aquaculture. Les deuxième, troisième et quatrième parties sont consacrées à la biodiversité aquatique, à l’approche écosystémique de la pêche et de l’aquaculture, aux incidences du changement climatique et aux stratégies suivies, à la contribution du secteur à la sécurité alimentaire et à la nutrition humaine ainsi qu’aux questions liées au commerce international, à la protection des consommateurs et à des chaînes de valeur durables. Il est également question de la lutte contre la pêche illicite, non déclarée et non réglementée dans le monde, des préoccupations liées à la pollution marine et des efforts déployés par la FAO pour améliorer les données sur les pêches de capture. Enfin, le rapport donne un aperçu des perspectives du secteur, notamment des projections à l’horizon 2030. Comme toujours, La situation mondiale des pêches et de l’aquaculture vise à fournir des informations objectives, fiables et actualisées à un large éventail de lecteurs – décideurs publics, gestionnaires, scientifiques, parties prenantes et plus généralement toute personne s’intéressant aux secteurs de la pêche et de l’aquaculture.
  • Thumbnail Image
    Book (series)
    La situation mondiale des pêches et de l’aquaculture 2022
    Vers une transformation bleue
    2022
    L’édition 2022 de La Situation mondiale des pêches et de l’aquaculture coïncide avec le lancement de la Décennie d’action des Nations Unies pour la réalisation des objectifs de développement durable, la Décennie des Nations Unies pour les sciences océaniques au service du développement durable et la Décennie des Nations Unies pour la restauration des écosystèmes. Elle montre comment ces décennies et d’autres initiatives tout aussi importantes des Nations Unies, comme l’Année internationale de la pêche et de l’aquaculture artisanales (AIPAA 2022), sont intégrées et appuyées par l’intermédiaire de la transformation bleue – l’un des domaines prioritaires du nouveau Cadre stratégique 2022-2031 de la FAO, destiné à accélérer la concrétisation du Programme de développement durable à l’horizon 2030 dans l’alimentation et l’agriculture. Le concept de transformation bleue a été élaboré par le Comité des pêches de la FAO, à sa trente-quatrième session en février 2021, dans le cadre notamment des négociations relatives à la Déclaration sur la durabilité de la pêche et de l’aquaculture, qui a été approuvée par tous les Membres de l’Organisation. La Déclaration appelle à soutenir «une vision positive et évolutive de la pêche et de l’aquaculture au XXIe siècle, celle d’un secteur dont la contribution à la lutte contre la pauvreté, la faim et la malnutrition est appréciée à sa juste valeur». Dans ce contexte, la première partie de la présente édition de La Situation mondiale des pêches et de l’aquaculture fait le bilan de la situation des pêches et de l’aquaculture dans le monde, et les deuxième et troisième parties sont consacrées à la transformation bleue et à ses piliers en faveur de l’expansion de l’aquaculture, de l’amélioration de la gestion des pêches et de l’innovation dans les chaînes de valeur de la pêche et de l’aquaculture. La transformation bleue met en avant la nécessité, dans les années à venir, de lancer ou d’accélérer les mesures audacieuses, tournées vers l’avenir, qui permettront d’atteindre les objectifs de la Déclaration et d’appuyer le Programme 2030. La quatrième partie est consacrée aux nouveaux enjeux à fort impact de notre époque – covid-19, changement climatique et égalité des genres – qui appellent un examen approfondi des mesures porteuses de transformation et des activités de préparation nécessaires pour assurer la durabilité, l’efficience et l’équité des pêches et de l’aquaculture.
  • Thumbnail Image
    Book (series)
    Rapport de la trente-huitième session de la Commission générale des pêches pour la Méditerranée. Siège de la FAO, Rome, 19–24 mai 2014 2014
    Also available in:

    Les représentants de vingt-deux Parties contractantes, de trois États non membres de la Commission générale des pêches pour la Méditerranée (CGPM) et de quinze organisations gouvernementales et non gouvernementales ont assisté à la trente-huitième session de la CGPM, ainsi qu’à la cinquième session du Comité de l’administration et des finances (CAF) et à la huitième session du Comité d’application. À la lumière des conclusions de sa troisième session extraordinaire (Grèce, avril 2014), la Commi ssion a approuvé l’Accord portant création de la CGPM amendé, qui fixe d’ambitieux objectifs fondés sur des principes tels que l’approche sous-régionale, la gestion pluriannuelle et la participation des parties prenantes. Compte tenu de l’importance qu’attache la Commission à la coopération avec des organisations partenaires, trois protocoles d’accord ont été officiellement conclus avec le Fonds mondial pour la nature (WWF), l’Union internationale pour la conservation de la nature – Centre de co opération pour la Méditerranée (UICN-Med) et le Centre d’information et de conseil sur la commercialisation des produits de la pêche dans la région arabe (Infosamak). Cette session a en outre offert l’opportunité de progresser dans la lutte contre la pêche illicite, non déclarée et non réglementée (INDNR) grâce à l’adoption de directives relatives au système de surveillance des navires par satellite (SSN), d’une feuille de route pour la lutte contre la pêche INDNR en Méditerranée et d’une liste des navires INDNR qui devrait être largement diffusée. D’importantes décisions ont également été prises, notamment l’adoption d’une recommandation concernant l’identification des cas de non-application, afin d’assurer une meilleure application des décisions de la CGPM, notamment dans le cadre du processus d’éclaircissements qui devrait aboutir, en 2015, à l’identification des cas de non-application par les membres et les non-membres de la CGPM. En ce qui concerne la gestion des pêches, les mesu res adoptées par la Commission comprennent en particulier une recommandation relative à des mesures de précaution et d’urgence en 2015 pour les stocks de petits pélagiques de la sous-région géographique 17. En outre, la Commission a approuvé des directives relatives à la gestion des populations de corail rouge, des directives pratiques relatives aux récifs artificiels en Méditerranée et en mer Noire, ainsi qu’un nouveau cadre de référence pour la collecte des données de la CGPM. Reconnaissant le rôle crucial joué par la pêche artisanale dans la région et le besoin de développer la gouvernance de ce secteur, la Commission a également appuyé le lancement du premier programme régional de coopération en vue de promouvoir le développement durable de la pêche artisanale. Dans le domaine de l’aquaculture, la Commission a rappelé qu’il était nécessaire de soutenir le développement durable de ce secteur dans la région et a accueilli favorablement le lancement d’une nouvelle Plateforme aquacole multi-acteurs (AMShP) ainsi que la rédaction de directives pour la gestion durable des lagunes côtières. Elle a également pris bonne note des éléments principaux relatifs à des directives pour un programme de suivi environnemental harmonisé en ce qui concerne l’élevage de poissons dans des cages marines en Méditerranée et en mer Noire. Enfin, la Commission est convenue de reconduire M. Abdellah Srour à la fonction de Secrétaire exécutif de juin 2016 jusqu’en 2021. Elle a adopté son budget auto nome pour l’année 2014, s’élevant à 2 245 916 USD, et elle a examiné la possibilité de passer à l’adoption d’un budget triennal à l’avenir. Enfin, elle a approuvé son programme de travail pour la période intersessions, y compris au titre du premier Programme-cadre de la CGPM.

Users also downloaded

Showing related downloaded files

No results found.