Thumbnail Image

Projet de renforcement de la résilience des petites exploitations familiales et des ménages ruraux vulnérables face aux effets des changements climatiques dans la région de Kayes, Cercle de Yélimane - TCP/MLI/3703









Also available in:
No results found.

Related items

Showing items related by metadata.

  • Thumbnail Image
    Book (stand-alone)
    La situation mondiale de l’alimentation et de l’agriculture 2015 (SOFA): Protection sociale et agriculture – briser le cercle vicieux de la pauvreté rurale 2015
    Malgré des progrès importants dans la réalisation des objectifs du Millénaire pour le développement qui ont trait à la faim et à la pauvreté, près d’un milliard de personnes vivent encore dans l’extrême pauvreté (moins de 1,25 dollar par personne et par jour) et 795 millions continuent de souffrir de faim chronique. Il reste encore beaucoup à faire pour éliminer la faim et la pauvreté d’ici à 2030, comme il est inscrit dans les nouveaux objectifs de développement durable. Les populations qui con naissent l’extrême pauvreté vivent en majorité de l’agriculture, dans les zones rurales des pays en développement. Parmi ces populations, la pauvreté et la malnutrition sont telles que les familles sont enfermées dans un cercle vicieux qui se perpétue de génération en génération. Pour sortir de cette fatalité, nombre de pays en développement mettent en place une nouvelle stratégie qui consiste à associer protection sociale et développement agricole. Des mesures de protection sociale, comme par e xemple une aide pécuniaire au bénéfice des veuves et des orphelins et la garantie d’un emploi dans des travaux publics, peuvent permettre aux plus vulnérables d’échapper à la misère. Elles peuvent permettre aux ménages de se procurer davantage de nourriture et de diversifier leur régime alimentaire. Elles peuvent leur permettre de faire des économies et d’investir dans leurs exploitations et, pourquoi pas, de se lancer dans une nouvelle activité. Les programmes de développement agricole qui aide nt les petits exploitants familiaux à accéder aux marchés et à gérer les risques sont aussi sources d’emplois, de sorte que les familles rurales deviennent plus autonomes et plus résilientes. Associés l’un à l’autre, la protection sociale et le développement agricole peuvent permettre de briser le cercle vicieux de la pauvreté rurale.
  • Thumbnail Image
    Project
    Enquête de référence pour le suivi et l’évaluation de l’évolution de la petite agriculture familiale et des effets des politiques publiques sur son inclusion économique et sociale - TCP/MOR/3802 2023
    Also available in:
    No results found.

    En mai 2019 la FAO et le Fonds international de développement agricole ( ont lancé la Décennie des Nations unies pour l’agriculture familiale 2019 2028 ainsi que le Plan d’action mondial en vue de soutenir davantage les agriculteurs familiaux Au Maroc, l’agriculture, dont la contribution moyenne au produit intérieur brut ( se situe à hauteur de 13 9 pour cent, pèse sur les équilibres socio économiques Avec la crise sanitaire provoquée par la pandémie de covid 19 les risques de crises alimentaires, sociales et économiques dans le pays sont de nature à aggraver la précarité dans laquelle se trouvent les familles rurales, déjà aux prises avec les chocs climatiques, la diminution des ressources naturelles et la pauvreté Dans cette optique, au cours des dernières années, la petite agriculture familiale ( a été la cible de plusieurs interventions étatiques d’envergure, telles que les programmes d’équipement sectoriels, l’Initiative nationale pour le développement humain ou le plan Maroc vert En 2017 la FAO a apporté une assistance technique à l’Observatoire national du développement humain ( pour le développement d’une méthodologie d’évaluation de l’impact des politiques publiques sur l’inclusion de la PAF.
  • Thumbnail Image
    Project
    Renforcement de la résilience de l’agriculture familiale au Niger par l’adoption de systèmes d’adaptation au changement climatique - GCP/NER/043/LDF 2021
    Also available in:
    No results found.

    L’agriculture au Niger est fortement menacée par les risques et changements climatiques, qui ont un impact direct sur la sécurité alimentaire et les moyens d’existence des populations ainsi que sur l’accélération de la dégradation de l’environnement. Cet impact peut toutefois être limité par l’adoption des mesures, pratiques, techniques et innovations d’adaptation au changement climatique (ACC). Le projet visait à: i) améliorer la capacité du secteur agricole et pastoral du Niger à faire face au changement climatique en intégrant les pratiques et stratégies ACC dans les politiques et programmes de développement agricole en cours; ii ) aider les parties prenantes à adopter un processus d’apprentissage communautaire pragmatique sur le terrain qui mène à une meilleure compréhension, adaptation et éventuellement à l’adoption à grande échelle de pratiques agro pastorales améliorées. Les zones couvertes par le projet étaient situées dans deux zones agro climatiques différentes, la zone sahélienne (régions de Tahoua, Maradi et Zinder) et la zone soudano sahélienne (régions Tillabery et Dosso).

Users also downloaded

Showing related downloaded files

No results found.