Thumbnail Image

Rapport de l’atelier régional sur l’utilisation de la chaîne du froid dans le développement de l’agriculture et de l’agro-industrie en Afrique subsaharienne

4-6 juin 2012, Yaoundé (Cameroun)








Also available in:
No results found.

Related items

Showing items related by metadata.

  • Thumbnail Image
    Document
    Développer la chaîne du froid dans le secteur agroalimentaire en Afrique subsaharienne 2014
    Also available in:

    Cette note d’orientation a été développée par l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) et l’Institut international du froid (IIF) sur la base des actes de l’Atelier régional sur l’utilisation de la chaîne du froid dans le développement de l’agriculture et de l’agro-industrie en Afrique subsaharienne qu’ils ont organisé à Yaoundé (Cameroun) en juin 2012. Cet atelier a réuni des intervenants d’horizons très divers et s’est appuyé sur des études de cas dans différ entes filières agroalimentaires (viande, fruits et légumes, poisson et fruits de mer, lait et produits laitiers, etc.).
  • Thumbnail Image
    Book (series)
    Rapport des journées de l'aquaculture dans les pays de l'Afrique du Nord, Monastir, Tunisie, 8-11 octobre 2012. FAO, Rapport sur les pêches et l'aquaculture No. 1044. Rome, FAO. 2013. 56 pp. 2013
    Also available in:
    No results found.

    Ce document est le rapport final des journées sous régionales de l’aquaculture dans les pays de l’Afrique du Nord, tenues du 8 au 11 octobre 2012 à Monastir, Tunisie. Le bureau sous régional de la FAO à Tunis a organisé ces journées en vue d’établir l’état des lieux du secteur de l`aquaculture dans les pays de la sous-région. Le programme des journées a traité quatre sujets principaux: (i) l’état des lieux du développement de l’aquaculture dans les pays de la sous-région (Algérie, Lybie, Maur itanie, Maroc, et Tunisie); (ii) les programmes d’appui du bureau de la FAO à Tunis, en matière de développement de l`aquaculture et des réseaux sanitaires des produits aquacoles dans la sous-région; (iii) la mise à niveau technique du secteur aquacole par la maitrise des maladies dans les élevages piscicoles; (iv) la situation de l’aquaculture en méditerranée et les systèmes d`informations associées ainsi que les techniques d’élevage aquacole envisageables dans la sous-région. L'atelier a conc lu que la sous-région a un bon potentiel de développement de l'aquaculture en particulier en milieu marine et désertique. Bien que la contribution de l’aquaculture à l'économie nationale dans la sous-région soit encore faible, il ya le sentiment commun qu’un important soutien institutionnel et financier devrait être apporté pour la croissance du secteur. Parmi les recommandations, les participants ont proposé de mettre en place un mécanisme favorisant la collaboration et l’échange d’informations entre les pays, à travers l’établissement d’un réseau fonctionnel et spécifique à l’aquaculture; favoriser les échanges commerciaux entre les producteurs des pays de la sous-région relatifs aux intrants (alevins, aliments et équipements) et l’écoulement des produits aquacoles; et renforcer la coopération sous régionale et régionale avec la FAO en matière de formation et d’expertise relative aux aspects liés au développement de l’aquaculture.
  • Thumbnail Image
    Book (stand-alone)
    Lutte antivectorielle et élimination de la trypanosomiase humaine africaine (THA) à gambiense - Réunion conjointe d’experts FAO/OMS (Réunion en ligne), 5-6 octobre 2021
    Série de rapports de réunion du PLTA, No. 1
    2022
    Also available in:

    La trypanosomiase humaine africaine (THA) est une maladie parasitaire vectorielle transmise par les mouches tsé-tsé en Afrique subsaharienne. La forme gambiense de la maladie (gTHA) est endémique en Afrique occidentale et centrale et est responsable de plus de 95 pour cent des cas de THA rapportés chaque année. Dans la feuille de route pour les maladies tropicales négligées 2021-2030, l’OMS a ciblé la gTHA pour éliminer sa transmission d’ici 2030. La FAO soutient cet objectif dans le cadre du Programme de lutte contre la trypanosomose africaine (PLTA). Dans le cadre du réseau de l’OMS pour l’élimination de la THA, la FAO et l’OMS ont organisé une réunion virtuelle d’experts pour examiner la lutte antivectorielle dans le contexte de l’élimination de la gTHA. Les experts comprenaient des responsables de la santé des pays endémiques et des représentants d’institutions de recherche et universitaires, d’organisations internationales et du secteur privé. Sept pays endémiques ont fourni des rapports sur les interventions récentes et en cours de lutte antivectorielle contre la gTHA au niveau national (Angola, Cameroun, Côte d’Ivoire, Guinée, Ouganda, République démocratique du Congo et Tchad). Les rapports nationaux ont été suivis de sessions thématiques sur divers aspects de la lutte antivectorielle: outils, coûts, approches communautaires, suivi et établissement de rapports. La lutte contre les tsé-tsé a également été discutée dans le cadre plus large de «Une seule santé», et en particulier en relation avec la lutte contre la trypanosomose animale. Ce rapport présente un résumé des conclusions et des enseignements tirés.

Users also downloaded

Showing related downloaded files

No results found.