Thumbnail Image

Assistance d’urgence à la réhabilitation des moyens d’existence des populations rurales affectées par la sécheresse dans le Nord-Est - TCP/HAI/3703









Also available in:
No results found.

Related items

Showing items related by metadata.

  • Thumbnail Image
    Project
    Assistance d’urgence à la réhabilitation des moyens d’existence des populations rurales affectées par la sècheresse et la crise socio-économique dans le département des Nippes - TCP/HAI/3801 2021
    Also available in:
    No results found.

    Dans les zones rurales haïtiennes, la sécheresse de 2018 s’est prolongée sous l’influence de El Niño jusqu’au premier semestre 2019 D’après l’analyse du Cadre intégré de classification de la sécurité alimentaire (Coordination nationale de la sécurité alimentaire, octobre 2019 elle a engendré une baisse de la production agricole d’environ 12 pour cent par rapport à la production de l’année précédente, qui était elle même inférieure à la normale La campagne agricole de printemps 2019 qui représente habituellement plus de 50 pour cent de la production agricole nationale, a enregistré de faibles performances Les ménages vivant directement ou indirectement de l'agriculture ont donc subi une importante perte de revenus et la catégorie la plus pauvre se trouvait en insécurité alimentaire aiguë Environ 4 1 millions d'Haïtiens s’attendaient à vivre une situation d'insécurité alimentaire pendant la période de soudure de mars juin 2020 soit environ 40 pour cent de la population rurale La situation était plus préoccupante dans les zones rurales, avec 38 pour cent de la population en Phase 3 ( contre 28 pour cent en zones urbaines Parmi les zones classées en Phase 3 le Haut Artibonite et le département des Nippes comptaient le plus fort pourcentage de personnes ayant besoin d’assistance immédiate (classées en Phase 3 et Phase 4 [Urgence]).
  • Thumbnail Image
    Project
    Assistance d’urgence à la protection et la restauration des moyens d’existence des populations vulnérables en phase d’urgence du département du Nord-Ouest - TCP/HAI/3808 2023
    Also available in:
    No results found.

    Les populations vulnérables d’Haïti, déjà en insécurité alimentaire aiguë, ont subi de plein fouet les retombées de la covid-19. Par ailleurs, la réduction de la production agricole causée par une sécheresse prolongée et la hausse des prix des produits de base a réduit la disponibilité et l'accessibilité des denrées alimentaires pour les ménages ruraux pauvres, avec pour conséquences une aggravation de la pauvreté, de l'analphabétisme et des problèmes de santé affectant de manière disproportionnée les plus vulnérables, en particulier les femmes dans leurs activités domestiques et leurs efforts pour la survie de la famille. Pour contribuer au Plan de réponse humanitaire 2021, le Programme de réponse à la crise alimentaire de la FAO visait à renforcer la résilience de 675 000 personnes vulnérables dans le pays. Le projet contribuait à ce Programme de réponse à travers l’amélioration de la disponibilité alimentaire et la relance des moyens d’existence de 3 500 ménages vulnérables des communes de Chansolme, Bassin Bleu et Port de Paix dans le département du Nord-Ouest.
  • Thumbnail Image
    Brochure, flyer, fact-sheet
    Burkina Faso | Aperçu de la réponse (novembre 2021) 2021
    Also available in:
    No results found.

    Sans une assistance d’urgence au Burkina Faso, 2,6 millions de personnes risquent de se trouver en insécurité alimentaire aiguë (phase 3+ du Cadre Harmonisé) pendant la prochaine période de soudure (juin-août 2022). Les principaux facteurs nuisant à la sécurité alimentaire des populations, tels que l’aggravation de l’insécurité, les attaques de la chenille légionnaire d’automne (plus de 43 500 ha infestés), les attaques d’oiseaux granivores, les inondations et les périodes de sécheresse, risquent d’entraîner une baisse de la production agricole, estimée à 9 pour cent pour les céréales et près de 26 pour cent pour les autres cultures vivrières par rapport à l’année passée. L’insécurité grandissante, qui entraîne un accès limité aux points d’eau et aux zones de pâturage dans certaines communes, et la fermeture des frontières terrestres en raison de la covid-19 (avec le Bénin et le Togo notamment), perturbent significativement lesdéparts en transhumance, les activités d’élevage et le contexte économique de l’ensemble du pays. La réduction des surfaces cultivables entraîne une énorme pression et une compétition accrue sur les ressources encore disponibles, ce qui engendre de nouveaux conflits ou alimente les conflits existants. Les effets résiduels de la covid-19 continuent de perturber les échanges transfrontaliers et l’approvisionnement du pays en produits importés, exacerbant davantage les vulnérabilités des ménages. Il est urgent de fournir une assistance, à travers l’approche du nexus humanitaire-développementpaix, aux communautés d’accueil et aux ménages déplacés, afin de renforcer durablement la cohésion sociale et la résilience des populations touchées par les conflits, les effets du changement climatique et l’insécurité alimentaire.

Users also downloaded

Showing related downloaded files

No results found.