Thumbnail Image

La restauration des terres en action contre la désertification

Manuel de restauration des terres à grande échelle pour renforcer la résilience des communautés rurales dans la Grande Muraille Verte










Sacande M., Parfondry M. et Cicatiello C. 2020. La restauration des terres en Action Contre la Désertification. Manuel de restauration des terres à grande échelle pour renforcer la résilience des communautés rurales dans la Grande Muraille Verte. Rome. FAO.




Related items

Showing items related by metadata.

  • Thumbnail Image
    Book (series)
    Planification des ressources foncières pour une gestion durable des territoires
    Besoins actuels et émergents dans la planification des ressources foncières pour la sécurité alimentaire, des moyens d'existence durables, l’aménagement intégré et la restauration des paysages
    2018
    Ce document de travail entend parcourir l’évolution historique et faire un état des lieux des concepts et des outils à la base de l’évaluation des terres et de l’aménagement du territoire pour la gestion des ressources foncières et des paysages, et proposer par là-même des recommandations pour des actions futures. L'idée est d'entreprendre un processus de consultation, mobilisant un large éventail de parties prenantes qui interviennent à différentes échelles pour partager des enseignements et des expériences en matière d’outils et d’approches LRP et d’identifier les principales lacunes et opportunités. Pour lancer un tel processus, la Division des terres et des eaux de la FAO a mené un sondage auprès des intervenants opérant à différentes échelles et dans différents secteurs et régions, afin d'identifier les défis liés à leur utilisation. L'enquête a permis de faire ressortir des points de vue pertinents, au niveau des professionnels, sur les insuffisances et les limites des outils LRP et les perspectives d’avenir. L'enquête a notamment identifié un grave déficit de connaissances dans la communauté LRP concernant les outils et les approches disponibles pour orienter des démarches LRP. Afin d'y remédier, un inventaire des outils et des approches existants a été dressé et une boîte à outils de planification des ressources foncières a été mise au point. La boîte à outils répertorie les outils disponibles et décrit leurs capacités, leurs limites et leur pertinence par rapport à diverses parties prenantes, différents professionnels, ou encore selon les régions et les échelles.
  • Thumbnail Image
    Article
    Optimisation de la gestion actuelle des ressources forestières : critique constructive du Projet pilote REDD+ de Lagdo au nord Cameroun
    XVe Congrès forestier mondial, du 2 au 6 mai 2022
    2022
    Also available in:
    No results found.

    Le processus REDD+ est une initiative internationale qui s’adresse aux pays en développement, les incitants à travers des projets pilotes à mieux conserver leurs forêts. Le Bassin du Congo – 2 e plus grand massif forestier après la forêt amazonienne - qui est une zone riche en biodiversité et surtout en stock de carbone, constitue une zone propice à la mise œuvre de l’initiative REDD+. Le Cameroun y possède une richesse forestière d’environ 19 millions ha repartie dans une zone méridionale et une zone soudano-sahélienne. L’espace soudano-sahélien est le plus fragilisé, et dans le cadre du projet pilote REDD+ à Lagdo, les sources de dégradation relevées dans ce projet ont été examinées ainsi que leurs conséquences. Pour évaluer la durabilité de ce projet, une enquête a été effectuée sur 2274 ménages riverains, et des mesures d’optimisation ont été proposées. Il en résulte que les activités socioéconomiques des riverains figurent parmi les vecteurs de la dégradation forestière. Ces activités seraient également en parti responsable de l’ensablement du Lac de Lagdo (582km2) sur lequel a été construit le barrage permettant de desservir environ 6,5 millions d’habitants en énergie électrique, et de fournir des services écosystèmiques aux populations du nord-Cameroun et des pays voisins (Nigéria, Tchad et RCA). Pour atténuer cette situation, le projet a octroyé 600 foyers améliorés aux riverains, fabriqués par 30 artisans locaux. Ceci a conduit à une réduction de 57% du bois pour la cuisson. Par ailleurs, 1012 ha ont été reboisés et 60 agriculteurs ont été formés sur la fabrication du compost. Toutefois, des limites ont été observées d’après notre étude notamment ceux qui utilisent déjà le compost (17%) dont 5% de manière combinée, certains plants d’arbres sont consommés par les bovins etc. Pour optimiser le fonctionnement du projet, des mesures adaptées ont été préconisées notamment les champs école-paysans, les technologies améliorées (biodigesteur, biocharbon, etc.). Mots clés : Changement climatique ; Déforestation et dégradation des forêts ; Gestion durable des forêts ; Agriculture ; Conflit. ID: 3624045
  • Thumbnail Image
    Brochure, flyer, fact-sheet
    Africa Open D.E.A.L: Données en accès libre sur l’environnement, l’agriculture et les terres & la Grande Muraille Verte Africaine
    Vers un leadership continental sur les données environmentales
    2021
    Also available in:

    L'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) et la Commission de l'Union africaine (CUA) ont mené ensemble une initiative majeure de collecte et d'analyse de données sur l'utilisation des terres entre 2018 et 2020. Avec le soutien de l'Agence panafricaine de la Grande Muraille Verte (GMV), de la Communauté de développement de l'Afrique australe (SADC) et de 30 pays africains, la FAO et la CUA ont coordonné cette opération de collecte de données à une échelle inédite dans les domaines de l'agriculture, de l'environnement et de l'utilisation des terres. L'initiative Africa Open D.E.A.L (Data for Environment, Agriculture and Land) fait de l'Afrique le premier continent à achever la collecte de données numériques précises, complètes et harmonisées sur l'utilisation et les changements d'affectation des terres. Elle fournit un instantané détaillé du continent, saisi grâce à plus de 300 000 points d'échantillonnage collectés par 350 opérateurs en deux ans. Les analystes ont été formés à l'utilisation de Collect Earth, un outil open-source développé par la FAO avec le soutien de Google. Plus de 100 paramètres ont été collectés sur chaque point d'échantillonnage d'environ 0,5 hectare, notamment le nombre d'arbres, les terres agricoles, les feux de forêt et les infrastructures existantes. Les données analysées ont mis en évidence les changements d'utilisation des terres au cours des 20 dernières années et le potentiel de restauration au niveau national pour chaque pays. L'imagerie à très haute résolution a permis aux analystes d'évaluer des endroits difficilement accessibles sur le terrain. Cette étude des données révèle pour la première fois l'existence de 7 milliards d'arbres hors forêt, auparavant non enregistrés, parmi d'autres résultats de la première représentation cohérente de l'utilisation des terres du continent. Elle dévoile également plus de forêts et plus de terres arables que ce qui avait été détecté auparavant. Ces informations factuelles concluent que la zone de l'initiative continentale de la Grande Muraille Verte compte 393 millions d'hectares de terres présentant un potentiel et des possibilités de restauration, et que l'Afrique compte 350 millions d'hectares de terres cultivées, soit plus du double de l'Union européenne.

Users also downloaded

Showing related downloaded files

No results found.