Thumbnail Image

FPMA bulletin #2, 9 mars 2018

Rapport mensuel sur les tendances des prix alimentaires











Related items

Showing items related by metadata.

  • Thumbnail Image
    Journal, magazine, bulletin
    FPMA bulletin #1, 16 février 2018
    Rapport mensuel sur les tendances des prix alimentaires
    2018
    Les prix internationaux du blé et du maïs se sont globalement raffermis en janvier, soutenus par des préoccupations concernant les conditions météorologiques et la faiblesse du dollar américain. Les cours du riz à l’exportation se sont également renforcés, en raison essentiellement de la reprise de la demande en Asie. En Afrique de l’Est, au Soudan, les prix des principales denrées de base (sorgho, millet et blé) ont fortement augmenté en janvier pour le troisième mois consécutif et ont atteint des niveaux record, soutenus par la suppression des subventions accordées au blé et la forte dépréciation de la livre soudanaise. En Afrique de l’Ouest, les prix des céréales secondaires se sont établis à des niveaux relativement élevés en janvier, malgré les bonnes récoltes rentrées à la fin de 2017, en raison de la forte demande pour la reconstitution des stocks et de l’insécurité qui règne dans certaines régions.
  • Thumbnail Image
    Newsletter
    FPMA Bulletin #5, 12 juin 2017
    Rapport mensuel sur les tendances des prix alimentaires
    2017
    Les cours internationaux du blé ont observé des tendances contrastées en mai, ils ont augmenté en Amérique du Nord et dans l’Union européenne en raison de conditions météorologiques défavorables, tandis qu’ils ont légèrement fléchi dans la région de la mer Noire et en Argentine. Les prix à l’exportation du maïs sont restés globalement stables, alors que les cours du riz ont été soutenus par une demande vigoureuse. En Asie, les prix du riz ont fortement augmenté et ont atteint des niveaux recor d au Bangladesh, sous l’effet d’un resserrement de l’offre causé par une réduction de la production et des importations en 2016, ainsi que par la contraction de la récolte de la campagne principale de 2017 qui a souffert en raison d’inondations. Les prix du riz ont également augmenté dans les principaux pays exportateurs, alors qu’ils sont demeurés relativement stables ailleurs. Les prix des céréales ont continué d’augmenter dans plusieurs pays d’Afrique de l’Est en mai, atteignant des niveaux record ou quasi-record. Les tendances saisonnières ont été exacerbées par le recul des disponibilités provoqué par la contraction des récoltes de la campagne secondaire de 2016 due à la sécheresse ainsi que par des perspectives incertaines concernant les récoltes de 2017 en raison de l’insuffisance des pluies et d’infestations de ravageurs des cultures. En Afrique de l’Ouest, les prix des céréales ont augmenté en mai, conformément aux tendances saisonnières, et ont atteint des niveaux supérieur s à ceux observés un an plus tôt, en particulier au Niger, en raison de déficits localisés de la production l’an dernier et d’une réduction des importations. Au Nigéria, la forte dépréciation de la monnaie locale a continué de soutenir les prix des denrées alimentaires; la hausse des prix a également été exacerbée par l’insécurité et les coûts de transport élevés.
  • Thumbnail Image
    Newsletter
    FPMA Bulletin #3, 10 avril 2017
    Rapport mensuel sur les tendances des prix alimentaires
    2017
    Les cours à l’exportation du blé ont affiché des tendances contrastées en mars, selon leur origine. Le prix du blé américain de référence a fléchi après avoir augmenté pendant deux mois consécutifs, en raison principalement d’une amélioration des conditions météorologiques dans les principales zones de culture. En revanche, en Argentine, les prix ont augmenté en raison de la forte demande. Les prix à l’exportation du maïs ont baissé dans l’ensemble, sous la pression de perspectives de production favorables dans des pays de l’hémisphère sud. Les prix internationaux du riz sont restés relativement stables, à des niveaux nettement moins élevés qu’un an auparavant dans plusieurs grands pays exportateurs. En Afrique de l’Est, les prix des céréales ont continué de croître à un rythme rapide en mars et ont atteint des niveaux record ou quasi-record dans la plupart des pays, en raison de la situation globalement précaire de l’offre et de perspectives incertaines concernant les principales réco ltes de 2017 à venir. Les termes de l’échange se sont encore détériorés pour les éleveurs (hausse des prix des céréales parallèlement à une baisse des prix du bétail), une situation qui limite sévèrement leur accès à la nourriture. En Afrique australe, les prévisions d’une forte reprise de la production de maïs en 2017 ont contribué à faire baisser les prix dans la plupart des pays. En Afrique du Sud, principal pays producteur et exportateur de la sous-région, la tendance à la baisse entamée ces deux derniers mois s’est poursuivie en mars; les prix du maïs blanc ont chuté de près de 30 pour cent et ont atteint des valeurs inférieures de plus de 50 pour cent à leurs valeurs d’il y a un an.

Users also downloaded

Showing related downloaded files

No results found.