Thumbnail Image

Infographies sur les ressources en eau et leur utilisation










Also available in:

Related items

Showing items related by metadata.

  • Thumbnail Image
    Book (series)
    AQUASTAT - Besoins et prélèvements d'eau pour l'irrigation par pays
    FAO AQUASTAT REPORTS
    2012
    Also available in:

    L’agriculture, et plus particulièrement l’agriculture irriguée, est de loin le secteur d’activité qui prélève et consomme le plus d’eau. Afin d’estimer la pression de l’irrigation sur les ressources en eau disponibles, AQUASTAT, le système mondial d’information sur l’eau et l’agriculture de la FAO, a entrepris une revue majeure des besoins en eau d’irrigation et des prélèvements en eau pour l’irrigation pour 167 pays. Des calendriers culturaux irrigués ont été préparés par pays. L’amélioration de la méthodologie a permis d’ajouter des variables supplémentaires dans la base de données AQUASTAT : prélèvement d’eau pour l’irrigation, besoin en eau d’irrigation, ainsi que les superficies des cultures irriguées récoltées. Des tableaux régionaux et par pays ont été préparés pour les superficies équipées pour l’irrigation, les superficies réellement irriguées, les superficies de cultures irriguées et récoltées, avec une attention particulière aux céréales irriguées et aux fourrages et pâturages irrigués, ainsi qu’aux ratios des besoins d’eau ou efficiences d’irrigation. La base de données AQUASTAT fournit aux planificateurs et aux décideurs, ainsi qu’à la communauté scientifique un ensemble complet de données fiables, calculées de manière uniforme, et comparable entre elles à l’échelle du pays.
  • Thumbnail Image
    Book (stand-alone)
    État de l’art de la productivité de l’eau des cultures en Tunisie 2024
    Also available in:
    No results found.

    Avec un volume annuel d’environ 420 mètres cubes d’eau par habitant, la Tunisie fait partie des pays aux ressources en eau bien inférieures aux seuils de pénurie. L’agriculture irriguée est le plus grand consommateur d’eau qui utilise près de 80 pour cent des prélèvements mais ce pourcentage est légèrement variable selon la pluviométrie de l’année. À titre d’exemple, les usages agricoles de l’eau ont été, en 2019, de l’ordre de 2 932 millions de mètres cubes et ont représenté 77 pour cent du total des prélèvements. Environ 28 pour cent de l’eau utilisée pour l’irrigation provient des grands barrages contre 68 pour cent prélevés des nappes profondes et de surface. Dans certaines régions, les eaux des nappes ne sont pas renouvelables, présentent une forte salinité et sont soumises à une surexploitation chronique.Malgré les investissements importants réalisés pour la mobilisation et le transfert de l’eau, la disponibilité en eau a fortement diminué au cours des dernières décennies en raison de l’augmentation de la population et de l’amélioration des conditions sanitaires et nutritionnelles. Le réchauffement climatique et la récurrence des épisodes de sècheresse déjà perceptibles engendrent également une augmentation de la demande climatique en eau sous forme d’évapotranspiration. De ce fait, même si la croissance relativement faible de la population constitue un facteur de stabilité de la demande de nourriture, il est évident que, dans ces conditions, on assistera à une augmentation des quantités d’eau nécessaires pour produire la même quantité de nourriture.
  • Thumbnail Image
    Book (series)
    La Situation mondiale de l’alimentation et de l’agriculture 2020
    Relever le défi de l’eau dans l’agriculture
    2020
    Les contraintes croissantes qui pèsent sur l’eau menacent la sécurité alimentaire et la nutrition. Il faut agir d’urgence pour que l’eau utilisée dans l’agriculture le soit de façon plus durable et plus équitable. L’agriculture irriguée reste de loin le principal utilisateur des ressources en eau douce, mais ces ressources font l’objet d’une demande croissante et d’une concurrence accrue qui créent des situations de rareté de plus en plus préoccupantes. L’agriculture pluviale, confrontée à la variabilité des précipitations sous l’effet du changement climatique, n’est pas non plus épargnée. Ces tendances ne feront qu’exacerber les conflits entre les divers utilisateurs et les inégalités dans l’accès à l’eau, en particulier au détriment des petits agriculteurs, des ruraux pauvres et des autres populations vulnérables. L’édition 2020 de La Situation mondiale de l’alimentation et de l’agriculture présente de nouvelles estimations sur l’étendue de la rareté de l’eau dans l’agriculture irriguée et des pénuries d’eau dans l’agriculture pluviale, ainsi que sur le nombre de personnes touchées. Ces estimations font apparaître des écarts considérables entre les pays et également entre les régions à l’intérieur des pays. Les données rassemblées dans la présente édition servent de base à une réflexion sur les mesures que pourraient prendre les pays, compte tenu de la nature et de l’ampleur du problème mais aussi d’autres facteurs tels que les systèmes de production agricole, le niveau de développement et les structures politiques. On trouvera aussi des indications sur les priorités qui pourraient être suivies dans le choix des politiques et des interventions pour lutter contre les contraintes hydriques dans le secteur agricole tout en assurant un accès à l’eau efficient, durable et équitable.

Users also downloaded

Showing related downloaded files

No results found.