Thumbnail Image

Évaluation finale du projet Appui à la mise en oeuvre du Programme national pour la sécurité alimentaire (PNSA) du Congo

Décembre 2014










Also available in:
No results found.

Related items

Showing items related by metadata.

  • Thumbnail Image
    Brochure, flyer, fact-sheet
    Evaluation du Programme global d’appui à la mise en oeuvre des Directives Volontaires pour une gouvernance responsable des régimes fonciers applicables aux terres, aux pêches et aux forêts 2016
    Also available in:
    No results found.

    Le programme de la FAO d’appui à la mise en oeuvre des Directives Volontaires pour une gouvernance responsable des régimes fonciers applicables aux terres, aux pêches et aux forêts (DVGT) fournit aux pays un cadre des meilleures pratiques en matière de politiques, lois, réglementations, stratégies et pratiques relatives aux régimes fonciers. La première phase du programme s’est déroulée entre octobre 2012 et juin 2016 sous la supervision d’un comité directeur géré par le Secrétariat des DVGT héb ergé par la FAO. Le programme comprend 13 projets et est financé par des contributions provenant de la Belgique, du Danemark, de l’Union européenne, de la France, de l’Allemagne, de l’Italie, du Lesotho, de la Suède, de la Suisse et du Royaume Uni. Depuis juillet 2016, un nouveau programme cadre a été approuvé, qui sera opérationnel jusqu’en juin 2020.
  • Thumbnail Image
    Book (series)
    Évaluation du programme pays de la FAO en Tunisie 2016–2020 2021
    Also available in:
    No results found.

    L’évaluation du programme de pays de la FAO en Tunisie (2016-2020) examine la pertinence du positionnement stratégique de la FAO par rapport aux priorités du pays et aux avantages comparatifs de l’Organisation ainsi que les contributions de la FAO aux résultats attendus dans les cinq domaines prioritaires du cadre de programmation par pays (CPP) et aux objectifs stratégiques de la FAO. Elle s’adresse principalement au Gouvernement tunisien, au Bureau de pays de la FAO et à leurs partenaires techniques et financiers à des fins d’orientation stratégique, d’éclairage pour la prise de décision et de redevabilité. L’analyse s’appuie sur des données primaires collectées à travers des entretiens semi-structurés auprès des principales parties prenantes, triangulées avec les informations disponibles dans les sources documentaires secondaires et permet d’étayer différentes conclusions. L’action de la FAO apparaît pertinente par rapport aux priorités du pays et de l’Organisation malgré des faiblesses constatées en ce qui concerne la promotion et la diffusion de la connaissance, le soutien aux petits agriculteurs et aux organisations professionnelles et la dimension de genre. Les points forts de la contribution de la FAO révélés par l’étude sont l’appui technique à la formulation et la mise en œuvre des stratégies nationales, la gouvernance des ressources naturelles et la lutte contre les maladies transfrontalières ainsi que la bonne capacité de mobilisation de ressources financières extrabudgétaires, la FAO bénéficiant d’une bonne image auprès des bailleurs de fonds présents dans le pays compte tenu de ses nombreux atouts. Ses deux principales faiblesses apparaissent en revanche liées à la fragmentation de son action guidée par la demande et à l’insuffisance de la valorisation, de la mise à l’échelle et de l’institutionnalisation des acquis de ses projets. L’utilisation du Programme de coopération technique s’est montrée efficace pour répondre aux priorités nationales mais moins pertinente en termes stratégiques et de distribution de l’aide. L’examen conclut en outre que la FAO collabore de manière efficace avec l’administration centrale mais encore trop peu avec d’autres acteurs publics ou privés. Elle doit par ailleurs veiller à mieux équilibrer son engagement entre réformes politiques et institutionnelles et programmes de terrain d’appui direct. L’évaluation émet ainsi différentes recommandations. La FAO devrait tout d’abord orienter son action au cours du prochain CPP vers la transformation agricole durable, inclusive et créatrice d’emploi. Cet objectif unique fédérateur permettrait d’éviter l’éparpillement de son intervention, de favoriser les synergies et de canaliser les investissements publics et privés...
  • Thumbnail Image
    Book (series)
    Évaluation du projet «Réponse d’urgence et d’appui à des populations vulnérables dans les zones à risque du Burkina Faso» - Phase I
    OSRO/BKF/801/SWE
    2021
    Also available in:

    Le projet «Réponse d’urgence et d’appui à des populations vulnérables dans les zones à risque du Burkina Faso» - Phase I, financé par l’Agence suédoise de coopération internationale au développement, est mis en œuvre par la FAO en partenariat avec le Gouvernement burkinabé sous la tutelle technique du Ministère de l’agriculture, des aménagements hydrauliques et de la mécanisation. L’objectif du projet est d’améliorer l’accès des ménages vulnérables à la nourriture et aux moyens de production. Cette première phase de l’évaluation a avant tout cherchè à améliorer la mise en œuvre du projet sur les mois qui lui restent et s’est penché plus particulièrement sur les résultats liés à la pertinence, l’efficacité et l’efficience du projet. La mise en œuvre de ses recommandations devrait permettre au projet et plus généralement à la FAO, au bureau de la FAO au Burkina Faso ainsi qu’au gouvernement de clore un projet ayant atteints ses objectifs.

Users also downloaded

Showing related downloaded files

No results found.