Thumbnail Image

Renforcement du système de prévention et de gestion des urgences de sécurité sanitaire des aliments au Sénégal et au Burkina Faso - GCP/SEN/072/LUX








Also available in:
No results found.

Related items

Showing items related by metadata.

  • Thumbnail Image
    Project
    Amélioration de la sécurité sanitaire des aliments au Sénégal et dans les pays membres de l’Uemoa - GCP/SEN/067/LUX 2019
    Also available in:
    No results found.

    Chaque année, les maladies d’origine alimentaire en Afrique touchent91 millions de personnes et entraînent 137 000 décès. En l’absence deplan de réponse aux urgences de sécurité sanitaire des aliments (SSA),les conséquences de ces toxi-infections sur la santé des populationset sur l’économie nationale d’un pays peuvent être alarmantes.Le projet visait à aider le Gouvernement sénégalais à identifier et gérerefficacement les situations d’urgence liées à la SSA. L’expertisedéveloppée au Sénégal devait ensuite aider les pays de la sous-régionde l’Union économique et monétaire de l’Afrique de l’Ouest (UEMOA)à élaborer des stratégies régionales et nationales de développementet d’amélioration des systèmes de surveillance et d’alerte rapide.
  • Thumbnail Image
    Meeting
    Rapport d’activité INFOSAN 2011-2012 2013
    Also available in:

    La mondialisation et la complexité croissante de la filière alimentaire font que les risques posés par les aliments dangereux ont le potentiel de transformer de plus en plus rapidement un problème local en un incident international. Assurer la sécurité sanitaire des aliments est donc une composante qu’il importe d’inscrire dans le contexte plus large de la sécurité de la santé publique dans le monde. Bien que le commerce international des aliments apporte de nombreux avantages aux consommateurs et contribue de manière significative au développement économique, les autorités responsables de l’alimentation se trouvent constamment confrontées à de nouveaux défis partout dans le monde. L’expérience de ces dernières années montre que l’augmentation du volume des denrées alimentaires échangées sur les marchés internationaux entraîne un risque accru de propagation transfrontière des pathogènes d’origine alimentaire et des contaminants. Il faut donc un partage plus efficient des informations e ntre les autorités chargées de la sécurité sanitaire des aliments dans les différents pays. La FAO et l’OMS reconnaissent que des liens plus étroits doivent être établis entre ces autorités dans le monde entier. Depuis 2004, le Réseau international des autorités de sécurité sanitaire des aliments (INFOSAN) offre une plateforme importante pour l’échange rapide d’information en cas de crises de sécurité sanitaire des aliments et pour le partage de données sur les problèmes tant récurrents que nouv eaux qui se posent dans ce domaine. Il est donc impératif de continuer à oeuvrer en vue du renforcement d’INFOSAN grâce à une participation active et à l’échange d’informations durant les urgences internationales en matière de sécurité sanitaire des aliments.
  • Thumbnail Image
    Brochure, flyer, fact-sheet
    Combiner éducation nutritionnelle et appui aux moyens d’existence ruraux au Kenya
    Essais de pratiques améliorées et interventions alimentaires dans le district de Kitui
    2021
    Also available in:

    La présente fiche documente la bonne pratique correspondant au Projet d’accroissement de la productivité et de la rentabilité des petites exploitations (ISPP) financé par l’Agence des États-Unis pour le développement international (USAID) et mis en œuvre de septembre 2016 à mars 2020, dans les districts semi arides de Kitui, Machakos, Makueni, Taita-Taveta et Tharaka Nithi, au Kenya, par l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), dans le but de combiner une éducation nutritionnelle et un appui aux moyens d’existence ruraux. Cette approche visait à renforcer les capacités des petits exploitants en matière de production agricole, de gestion de l’eau, et de gestion d’une entreprise agricole. Par ailleurs, elle était censée améliorer la nutrition des membres des ménages ciblés, dans les districts semi-arides de Kitui, Machakos, Makueni, Taita-Taveta et Tharaka-Nithi. Le projet avait une composante spécifique sur les Essais de pratiques améliorées (EPA ou TIPs en anglais) visant à améliorer les pratiques d’alimentation des nourrissons et des jeunes enfants. Il s’agissait de tester des recommandations portant sur différents aspects de l’alimentation, tels que la manutention des aliments et l’hygiène, la préparation des repas et la sécurité sanitaire des aliments.

Users also downloaded

Showing related downloaded files

No results found.