Thumbnail Image

Renforcement de l’intégrité physique des aires protégées et amélioration des conditions de vie des populations riveraines - TCP/BDI/3702

n/a









Also available in:
No results found.

Related items

Showing items related by metadata.

  • Thumbnail Image
    Document
    Nature et Faune, vol.23, no.1 2008
    Also available in:

    Les activités humaines dans les forêts tropicales sont des processus disruptifs et peuvent enclencher divers mécanismes ou effets, non entièrement maîtrisés, lesquels peuvent par la suite altérer, de manière plus ou moins significative, les fonctions, structure et composition de l’écosystème. La régénération végétale (perte des pollinisateurs, des disséminateurs de graines et des prédateurs de semences), le réseau trophique (perte de prédateurs principaux ou de leurs proies), et la diversité vég étale (changement des comportements herbivores, augmentation des animaux nuisibles) font partie des divers processus qui dépendent de la présence de la faune sauvage. Certaines des espèces ou des groupes fonctionnels sont plus importants que d’autres dans la maintenance des processus et de l’intégrité de l’écosystème. «Les espèces clés », les « ingénieurs de l’écosystème » ou les organismes dotés de « valeurs d’importance communautaire » font référence aux espèces dont la perte a un impact dispr oportionné sur l’écosystème par rapport à la perte d’autres espèces. La sagesse conventionnelle prédit que la réduction ou l’extirpation de ces animaux pourrait occasionner des changements dramatiques pour ces écosystèmes. Plusieurs exemples illustrent l’importance de ces espèces clés dans la gestion de la forêt. L’extirpation des gros félins a déclenché la croissance incontrôlée de la population des proies, ce qui a dramatiquement augmenté l’intensité du broutage ou du pâturage au point d ’empêcher complètement la régénération de la forêt. En dépit du fait que l’objectif principal de cette édition spéciale est d’intégrer fermement la gestion de la faune sauvage dans la gestion forestière en Afrique. Cette édition passe en revue les actualités de la gestion de la faune sauvage et des aires protégées en Afrique et leurs liens avec la gestion forestière ; ainsi qu’une évaluation de l’étendue de la participation des populations rurales dans les efforts de conservation.
  • Thumbnail Image
    Book (stand-alone)
    Cadre de gestion environnementale et sociale 2022
    Le Cadre de gestion environnementale et sociale a pour objectif d’améliorer l’application de l’approche fondée sur les droits humains etdes autres principes directeurs des PCCNUDD dans les programmes de la FAO. L’objectif est de faireen sorte que les êtres humains et l’environnement soient protégés des éventuelles incidences négatives des programmes et projets de la FAO. Le Cadre permet également de veiller à ce que toutes les parties prenantes aient amplement l’occasion de participer aux activités de ces programmes et projets et aient accès à des voies de communication efficaces pour faire part de leurs préoccupations au sujet de ces derniers. Il présente un dispositif novateur d’analyse des risques liés au changement climatique et aux catastrophes visant à cerner les risques potentiels et à définir des mesures d’atténuation des risques et de renforcement de la résilience. Des obligations nouvelles et actualisées y sont également définies quant à la préservation et la remis een état des ressources naturelles renouvelables et de la biodiversité, à la protection du bien-être animal, au renforcement de la résilience des moyens de subsistance, au traitement des déchets et des matières dangereuses autres que des pesticides, à la promotion de l’efficacité de l’utilisation des ressources, à la protection de la santé des populations et à la promotion des emplois décents,au renforcement des obligations de lutte contre les violences fondées sur le genre, notamment la prévention de l’exploitation et des abus sexuels, au respect des peuples autochtones qui souhaitent vivre isolés, et à l’amélioration des mécanismes de responsabilisation, de règlement des conflits et d’examen des plaintes et doléances.
  • Thumbnail Image
    Brochure, flyer, fact-sheet
    Les pratiques de chasse des communautés riveraines du Parc Naturel Makira
    Programme de gestion durable de la faune sauvage (SWM Programme)
    2021
    Also available in:

    Cette fiche présente les pratiques de chasses des communautés riveraines du Parc Natural Makira, à Madagascar. Le Programme de gestion durable de la faune sauvage (SWM Programme) à Madagascar encourage une exploitation durable de la faune sauvage non-protégée et une augmentation de l’offre en protéines alternatives pour remplacer la consommation de viande de brousse. Le projet vise donc à assurer la sécurité alimentaire des communautés locales, tout en préservant les espèces endémiques. Le projet est mis en œuvre par la Wildlife Conservation Society, en collaboration avec le Gouvernement de Madagascar. Le SWM Programme est une initiative de l’Organisation des États d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (OEACP), qui est financée par l’Union européenne avec un cofinancement du Fonds français pour l’environnement mondial (FFEM) et de l’Agence française de développement (AFD). Il est mis en œuvre par un important groupe d’organisations partenaires ayant une expertise solide dans les domaines de la conservation de la faune sauvage et de la sécurité alimentaire: • l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO); • le Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement (CIRAD); • le Centre de recherche forestière internationale (CIFOR); • Wildlife Conservation Society (WCS).

Users also downloaded

Showing related downloaded files

No results found.