Thumbnail Image

L’agroforesterie, une solution pour la réhabilitation durable des forêts classées de l’Est de la Côte d’Ivoire

Le XVe Congrès forestier mondial, du 2 au 6 mai 2022









Also available in:
No results found.

Related items

Showing items related by metadata.

  • Thumbnail Image
    Book (stand-alone)
    Promouvoir l'Agroforesterie dans les Politiques Publiques. Guide pour les Décideurs
    Document de travail sur l’agroforesterie, no. 1
    2015
    Les systèmes agroforestiers regroupent des techniques d’utilisation des terres à la fois traditionnelles et modernes où les arbres sont associés aux cultures et/ou aux systèmes d’élevage dans des milieux agricoles. Bien que ces avantages justifient l’augmentation des investissements dans l’élaboration de systèmes agroforestiers, le secteur est désavantagé par des politiques inadaptées, des contraintes juridiques et un manque de coordination entre les différentes institutions gouvernementales imp liquées. Afin de promouvoir l’agroforesterie dans les cadres de décision nationaux et renforcer ses retombées positives, le Département des forêts de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) – en collaboration avec le Centre mondial d’agroforesterie (ICRAF), le Centre agronomique tropical de recherche et d’enseignement (CATIE) et le Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement (CIRAD) – a préparé ce guide conçu pour aider les pays à créer les conditions susceptibles de maximiser la contribution de l’agroforesterie au développement national.
  • Thumbnail Image
    Article
    Expérimentation d’une approche innovante pour évaluer les ressources ligneuses dans les forêts communautaires dégradées au Cameroun
    XVe Congrès forestier mondial, du 2 au 6 mai 2022
    2022
    Also available in:
    No results found.

    La foresterie communautaire a pour principal objectif de lutter contre la pauvreté en incluant les communautés dans la gestion de leurs ressources. Or, la réglementation en vigueur au Cameroun n’est pas adaptée aux capacités de ces communautés. Basé sur les pratiques de l’exploitation industrielle de bois, les outils imposés par la réglementation sont trop complexes et trop coûteux pour les communautés. De plus, les forêts communautaires (FC) au Cameroun sont souvent situées dans des forêts dégradées, pour lesquelles l’usage de l’inventaire forestier classique n’est pas justifié. Ce travail propose une méthode innovante d’inventaire forestier pour les zones dégradées, basée sur des données « à-dire-d’acteurs ». Elle se concentre exclusivement sur treize essences commerciales sélectionnées par la population locale. La méthode s’organise en trois temps : (1) une cartographie participative de la forêt, (2) des focus groups avec différentes familles de détenteurs coutumiers, (3) une estimation des arbres dans certaines parcelles, en comparant les données « à-dire-d’acteurs » à celles collectées sur le terrain, grâce à des tests de dépendances. L’étude a montré que les agriculteurs n’ont pas une idée suffisamment fiable de leurs ressources ligneuses afin de pouvoir reposer l’inventaire sur leurs dires. L’âge, la scolarité, les activités des détenteurs et l’accessibilité des parcelles sont des variables qui exercent une influence positive sur la fiabilité des données, mais sans qu’il y ait d’homogénéité entre les FC. Les détenteurs ne reconnaissent pas toutes les essences de la même façon et n’ont pas non plus une idée globale fiable du nombre de tige commerciales sur leurs parcelles. Cependant, en informant les détenteurs quelques semaines avant la réalisation de l’inventaire basée sur des données « à – dire – d’acteurs », cela leur permettrait d’avoir une idée fiable des ressources ligneuses dans les espaces dégradés. Mots clés : inventaire forestier, cartographie participative, données « à-dire- d’acteurs » ID: 3623647
  • Thumbnail Image
    Article
    Expérimentation d’une approche innovante pour évaluer les ressources ligneuses dans les forêts communautaires dégradées au Cameroun
    Le XVe Congrès forestier mondial, du 2 au 6 mai 2022
    2022
    Also available in:
    No results found.

    La foresterie communautaire a pour principal objectif de lutter contre la pauvreté en incluant les communautés dans la gestion de leurs ressources. Or, la réglementation en vigueur au Cameroun n’est pas adaptée aux capacités de ces communautés. Basé sur les pratiques de l’exploitation industrielle de bois, les outils imposés par la réglementation sont trop complexes et trop coûteux pour les communautés. De plus, les forêts communautaires (FC) au Cameroun sont souvent situées dans des forêts dégradées, pour lesquelles l’usage de l’inventaire forestier classique n’est pas justifié. Ce travail propose une méthode innovante d’inventaire forestier pour les zones dégradées, basée sur des données « à-dire-d’acteurs ». Elle se concentre exclusivement sur treize essences commerciales sélectionnées par la population locale. La méthode s’organise en trois temps : (1) une cartographie participative de la forêt, (2) des focus groups avec différentes familles de détenteurs coutumiers, (3) une estimation des arbres dans certaines parcelles, en comparant les données « à-dire-d’acteurs » à celles collectées sur le terrain, grâce à des tests de dépendances. L’étude a montré que les agriculteurs n’ont pas une idée suffisamment fiable de leurs ressources ligneuses afin de pouvoir reposer l’inventaire sur leurs dires. L’âge, la scolarité, les activités des détenteurs et l’accessibilité des parcelles sont des variables qui exercent une influence positive sur la fiabilité des données, mais sans qu’il y ait d’homogénéité entre les FC. Les détenteurs ne reconnaissent pas toutes les essences de la même façon et n’ont pas non plus une idée globale fiable du nombre de tige commerciales sur leurs parcelles. Cependant, en informant les détenteurs quelques semaines avant la réalisation de l’inventaire basée sur des données « à – dire – d’acteurs », cela leur permettrait d’avoir une idée fiable des ressources ligneuses dans les espaces dégradés. Mots clés : inventaire forestier, cartographie participative, données « à-dire- d’acteurs » ID: 3623647

Users also downloaded

Showing related downloaded files

No results found.