Thumbnail Image

Mise en oeuvre du Programme 2030 pour l’efficience, la productivité et la durabilité de l’eau au Proche-Orient et en Afrique du Nord - GCP/RNE/009/SWE








Also available in:

Related items

Showing items related by metadata.

  • Thumbnail Image
    Newsletter
    Bulletin de la productivité de l'eau et sa durabilité dans les pays NENA, Avril 2020 - numèro 2 2020
    Also available in:

    La région du Proche-Orient et de l'Afrique du Nord (NENA), déjà exposée à une pénurie chronique d'eau, sera confrontée dans les décennies à venir à une grave intensification de la pénurie d'eau due à plusieurs facteurs, notamment la croissance démographique et ses demandes alimentaires, l'urbanisation, la demande d'énergie et développement socio-économique global. En outre, la région NENA connaît des événements extrêmes intenses plus fréquents (en particulier les sécheresses) en raison du changement climatique. Le programme de développement durable à l'horizon 2030 récemment approuvé exige évidemment un changement «transformationnel» dans la gestion des ressources stratégiques, telles que l'eau, la terre et l'énergie. Le projet "Mise en œuvre du programme 2030 pour l'efficacité / la productivité de l'eau et la durabilité de l'eau dans la région NENA" vise à établir un système de comptabilité de l'eau robuste fournissant la base de preuves pour l'eau pleine et pour suivre les progrès dans la réalisation des objectifs tout en évaluant la efficacité institutionnelle pour régir les ressources en eau; mettre en œuvre une série d'interventions pour accroître l'efficacité et la productivité de l'eau dans certains systèmes agricoles des pays afin d'aider à atteindre l'ODD 6.4; veiller à ce que des gains d'efficacité et de productivité plus élevés pour le calendrier 2030 soient atteints dans les «limites opérationnelles sûres d'utilisation de l'eau», définissant les conditions de la «durabilité de l'eau» pour un développement durable, socialement équitable et fondé sur les droits de l'homme; et la sensibilisation au thème eau-alimentation-énergie. Cette édition de la newsletter résume les activités qui ont eu lieu dans le cadre du projet en 2019, qui relèvent des quatre principaux objectifs mentionnés ci-dessus.
  • Thumbnail Image
    Policy brief
    Les multiples rôles du sol au Proche-Orient et en Afrique du Nord
    Document d'orientation - Sols et eau verte no. 3 - 2019
    2020
    Also available in:

    Le document appuie l'objectif de tous les pays NENA (Proche-Orient et Afrique du Nord), à savoir la promotion de la gestion durable des sols et la démonstration de la valeur d'une action coordonnée et ciblée pour sauvegarder la conservation des sols dans la région, contribuant ainsi à la réalisation des objectifs du développement durable (ODD). Le texte analyse les liens étroits entre la santé des sols et la pénurie d'eau, suggérant des domaines clés d'intervention pour les politiques. La dégradation des sols dans la NENA est provoquée par des variables multiples et complexes menaçant la sécurité alimentaire et la disponibilité de l'eau, augmentant les inégalités socioéconomiques et épuisant les écosystèmes, en particulier à cause de la désertification. Pour cette raison, il est fondamental que les politiques agricoles / environnementales inclusive, qui comprennent la gestion durable des sols, s'intègrent dans un programme de gestion des ressources naturelles plus large, qui intègre la sécurité de l'eau, l'adaptation au changement climatique et les priorités de production agricole nationale. Il s'agit de la troisième d’une série de notes de politique. Le Partenariat Mondial des Sols élaborera des notes politiques fondées sur des données probantes pour toutes les régions afin d'aider les décideurs à promouvoir la gestion durable des sols pour obtenir des sols de bonne qualité.
  • Thumbnail Image
    Book (stand-alone)
    Expérimentations permettant de mesurer, d'analyser et de suivre la productivité de l’eau des oliviers en Tunisie
    Méthodes, approches et résultats
    2024
    Also available in:
    No results found.

    En Tunisie, les premiers travaux sur la productivité de l'eau de l’olivier ont été réalisés au début des années 1960-1970. Durant la période 1970-1982, puis 1997-2021, des expérimentations ont été menées pour déterminer la productivité sous diverses conditions de culture et d’alimentation en eau. Ces travaux ont analysé l’effet des apports hydriques (pluie, irrigation de complément, irrigation déficitaire, irrigation par zone radiculaire) sur la culture de l’olivier. Pour ce faire, on a eu recours aux méthodes de bilan hydrique et de mesure du flux de la sève des arbres. Elles ont permis de mesurer de manière précise la consommation réelle en eau de l’olivier (transpiration, évapotranspiration réelle) et de calculer sa productivité en eau. La réponse au régime hydrique dépend de plusieurs paramètres. En utilisant le système d’irrigation localisée, la réponse à l’eau varie en fonction de différents facteurs: utilisation d’une ou deux rampes d’irrigation, situation de dessèchement partiel, alterné ou non, associé ou non à une salinité de l’eau, sous des conditions arides ou semi arides, intensives ou hyper intensives. En culture pluviale, la productivité de l'eau est de l’ordre de 0,4-0,5 kg d’olives/mètre cube sous de bonnes conditions culturales (sol profond, pluie supérieure à 350 mm/an). En terre peu fertile et sous un climat aride, avec une pluviométrie annuelle de l’ordre de 200-250 mm comme celle de Sfax, la productivité de l'eau chute à moins de 0,15 kg/mètre cube. Sous irrigation, les valeurs de la productivité de l'eau varient de 0,5 à 1,0 kg d’olives/mètre cube d’eau appliquée et ont dépassé pour certaines variétés 2 kg/mètre cube. Elles ne sont pas nécessairement plus élevées sous pleine irrigation (par rapport aux valeurs obtenues sous restriction hydrique).

Users also downloaded

Showing related downloaded files

No results found.