Thumbnail Image

Renforcer le Suivi de L'Insécurité Alimentaire au Burkina Faso, au Malim en Mauritanie, au Niger et au Tchad - GCP/GLO/540/ITA










Also available in:

Related items

Showing items related by metadata.

  • Thumbnail Image
    Document
    Lutte Contre l'Insécurité Alimentaire et la Malnutrition au Mali - GCP MLI 037 BEL 2018
    Also available in:
    No results found.

    Le Programme de lutte contre l’insécurité alimentaire et la malnutrition (PLIAM) dans les cercles de Nara et Nioro, financé par le Royaume de Belgique, visait à améliorer durablement la sécurité alimentaire et nutritionnelle des groupes vulnérables dans les régions ciblées. Il s’agissait d’un programme complexe, multi-sectorielet multi-acteurs. Une coordination efficace pour garantir l’unicité du Programme et la cohérence des interventions était indispensable. L’organisme de tutelle du Programme au Mali, le CSA, disposait par ailleurs de ressources limitées, tant au niveau humain qu’en moyens de fonctionnement. La FAO devait appuyer cet organisme, en renforçant ses capacités de coordination, de suivi-évaluation et de supervision.
  • Thumbnail Image
    Book (series)
    L'état de l’insécurité alimentaire dans le monde 2014
    Créer un environnement plus propice à la sécurité alimentaire et à la nutrition
    2014
    L’État de l’insécurité alimentaire dans le monde 2014 contient les dernières estimations de la sous-alimentation et décrit les progrès accomplis par rapport aux cibles de lutte contre la faim fixées dans le cadre des Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) et lors du Sommet mondial de l’alimentation (SMA). L’analyse des progrès accomplis dans la lutte contre la faim et la malnutrition montre que l’on continue de progresser, au niveau mondial et dans de nombreux pays, dans la réductio n de la faim, mais que des efforts importants sont encore nécessaires dans d’autres pays. L’édition 2014 du rapport présente aussi de nouveaux éclairages sur l’ensemble d’indicateurs de la sécurité alimentaire introduit en 2013 et analyse plus en profondeur les dimensions de la sécurité alimentaire – la disponibilité, l’accès, la stabilité et l’utilisation. En mesurant la sécurité alimentaire à travers ces dimensions, cet ensemble d’indicateurs donne une image détaillée des défis à relever dans un pays en matière de sécurité alimentaire et de nutrition, ce qui est utile pour la conception d’interventions ciblées. Il est indispensable, pour éradiquer la faim, d’obtenir un engagement politique soutenu au plus haut niveau. Cela implique que l’on mette la sécurité alimentaire et la nutrition au premier rang des préoccupations politiques et que l’on crée un environnement propice à l’amélioration de la sécurité alimentaire et de la nutrition. Le rapport de cette année examine les expériences variées de sept pays, en mettant tout particulièrement l’accent sur l’environnement propice à la sécurité alimentaire et à la nutrition qui traduit la volonté et les capacités présentes dans quatre dimensions: les politiques, programmes et cadres juridiques; la mobilisation des ressources humaines et financières; les mécanismes de coordination et les partenariats; la prise de décisions fondées sur des éléments concrets.
  • Thumbnail Image
    Book (series)
    L'état de l’insécurité alimentaire dans le monde 2015
    Objectifs internationaux 2015 de réduction de la faim: des progrès inégaux
    2015
    Le rapport 2015 sur L’État de l’insécurité alimentaire dans le monde fait le point des progrès accomplis vers les objectifs de réduction de la faim définis au niveau international – le premier objectif du Millénaire pour le développement (OMD) et l’objectif du Sommet mondial de l’alimentation – et s’interroge sur ce qui doit être fait pour accompagner la transition vers le nouveau programme de développement durable pour l’après-2015. On trouvera dans la présente édition une analyse des p rogrès accomplis depuis 1990 dans chaque pays et chaque région, et dans l’ensemble du monde. Les progrès dans la réalisation de la cible du premier objectif des OMD ne sont pas mesurés seulement au regard de la sous-alimentation et de la faim. On prend aussi en considération un deuxième indicateur: la prévalence de l’insuffisance pondérale chez les enfants de moins de cinq ans. Une analyse de ces deux indicateurs et de leur évolution dans le temps et à l’échelle des régions permet d’appréhender la sécurité alimentaire dans sa complexité. Même si, globalement, des améliorations ont été obtenues, il reste encore beaucoup à faire pour éliminer la faim et instaurer la sécurité alimentaire dans toutes ses dimensions. L’édition 2015 ne donne pas seulement une idée des progrès déjà accomplis. On y recense également les problèmes qui persistent et on y formule des recommandations sur les politiques qu’il faudrait privilégier dans l’avenir. Les facteurs qui à ce jour ont le plus contribué à une plus grande sécurité alimentaire et à une meilleure nutrition sont mis en avant. La liste de ces facteurs – la croissance économique, l’augmentation de la productivité agricole, les marchés (et notamment le commerce international) et la protection sociale – n’est en aucun cas exhaustive. On constate aussi que les crises prolongées, dues à des conflits ou à des catastrophes naturelles, freinent la marche vers l’élimination de la faim.

Users also downloaded

Showing related downloaded files

No results found.