Thumbnail Image

Le Niger | Plan de réponse humanitaire 2020










Also available in:

Related items

Showing items related by metadata.

  • Thumbnail Image
    Booklet
    Burkina Faso, Mali et Niger | Plan de réponse régional (avril 2020-avril 2021)
    Répondre aux besoins humanitaires dans les pays de la région du Liptako-Gourma
    2020
    Also available in:
    No results found.

    Le Burkina Faso, le Mali et le Niger sont des pays enclavés et à faible revenu qui ont toujours été vulnérables face aux chocs, tandis que certaines transformations socio-économiques profondes sont en train de générer de nouveaux besoins humanitaires qui risquent de se prolonger dans le temps et l’espace. Les principales causes de ces transformations sont: (i) les changements climatiques et la plus grande variabilité climatique qui en résulte; (ii) la forte pression démographique et environnementale; et (iii) l’aggravation de l’insécurité en raison des conflits intercommunautaires et de la présence de groupes armés. Dans ce contexte, les niveaux d’insécurité alimentaire dans les trois pays ont considérablement augmenté, notamment dans la région du Liptako-Gourma. La crise dans les pays du Liptako-Gourma revête un caractère transfrontalier et la majorité des causes et des éléments structurels et conjoncturels qui la compose sont communs aux trois pays. C’est dans un contexte de plus en plus volatile que la FAO prévoit d’intervenir, en particulier dans les zones transfrontalières les plus fragiles et touchées par l’insécurité, afin de renforcer la sécurité alimentaire et nutritionnelle, et la résilience des moyens d’existence des communautés vulnérables.
  • Thumbnail Image
    Brochure, flyer, fact-sheet
    Programme global d’intervention et de redressement covid-19 de la FAO - Plan de réponse humanitaire global
    S’attaquer aux effets de la covid-19 et sauvegarder les moyens d’existence dans des contextes de crise alimentaire
    2021
    La pandémie de covid-19 est l’un des chocs mondiaux les plus violents que nous ayons connus depuis des générations. Aux quatre coins du monde, les moyens d’existence ont été déstabilisés, alors que la pauvreté et la faim ne font qu’augmenter. Néanmoins, il est encore difficile de prendre la pleine mesure de la pandémie, le virus évoluant différemment selon les régions. La situation est particulièrement grave dans les pays qui connaissent déjà des crises alimentaires ou dans ceux qui sont extrêmement vulnérables aux chocs. L’an dernier, 135 millions de personnes ont subi une crise ou des niveaux sans précédent d’insécurité alimentaire aiguë, dont 27 millions dans des situations d’urgence. Pour ces populations, les effets de la covid-19 pourraient être catastrophiques. À mesure que la pandémie progresse dans des contextes de crise alimentaire, le risque grandissant de famine suscite une réelle préoccupation. Des niveaux croissants d’insécurité alimentaire aiguë ont déjà été signalés dans des pays comme l’Afghanistan et la République centrafricaine. En Somalie, on s'attend à ce que 3,5 millions de personnes soient confrontées entre juillet et septembre 2020 à une crise ou à des niveaux accrus d'insécurité alimentaire aiguë, soit le triple qu'avant la covid-19, alors que le pays fait face à des chocs multiples: une recrudescence des essaims de criquets pèlerins, l’impact de la pandémie et les effets durables de la sécheresse et des déplacements forcés de populations. Jusqu’à 80 pour cent des personnes qui vivent dans des contextes de crise alimentaire sont tributaires d’une forme quelconque de production agricole pour leur survie. Leur sécurité alimentaire est indissociable de la production locale et de marchés souvent informels. À moins d’agir rapidement pour prévenir d'ultérieures dégradations des moyens d’existence et les protéger, les implications humanitaires seront titanesques.
  • Thumbnail Image
    Brochure, flyer, fact-sheet
    Burundi | Plan de réponse humanitaire 2020 2020
    Also available in:

    Le Burundi reste l’un des pays les plus pauvres au monde avec des niveaux d’insécurité alimentaire chronique qui touchent près d’un ménage sur deux. Les catastrophes naturelles récurrentes et les maladies à potentiel épidémique ont perturbé les moyens d’existence et ont nui à la résilience des populations les plus vulnérables. En 2020, un contexte politique fragile et la persistance des vulnérabilités chroniques risquent d’aggraver davantage l’insécurité alimentaire dans le pays.

Users also downloaded

Showing related downloaded files

No results found.