Thumbnail Image

Renforcer l’agriculture de conservation

Mettre en commun les meilleures pratiques pour accroître la production en Afrique australe, dans un environnement préservé









Also available in:

Related items

Showing items related by metadata.

  • Thumbnail Image
    Brochure, flyer, fact-sheet
    Renforcer l’agriculture de conservation
    Mettre en commun les meilleures pratiques pour accroître la production en Afrique australe, dans un environnement préservé
    2015
    Also available in:

    La faiblesse persistante de la production dans les petites exploitations d’Afrique australe empêche les agriculteurs de répondre aux besoins alimentaires de leurs familles et plus généralement, de leur pays. Les faibles niveaux de production, notamment dans le cas des cultures céréalières, sont principalement le résultat d’une pluviométrie erratique et imprévisible et de techniques agricoles qui ne sont pas suffisamment efficaces pour en atténuer les effets indésirables.
  • Thumbnail Image
    Book (stand-alone)
    FAO. Code de conduite pour une pêche responsable. 1995
    Dès les temps les plus reculés, la pêche a été une source majeure de nourriture pour l'humanité, assurant un emploi et des avantages économiques à ceux qui la pratiquaient. II était admis que les ressources aquatiques étaient un don de la nature d'une abondance illimitée. Mais, avec l'enrichissement des nnaissances et le développement dynamique du secteur des pêches qui ont suivi la deuxième guerre mondiale, ce mythe s'est évanoui lorsque l'on a pris conscience que les ressources halieutiques, quoique renouvelables, ne sont pas infinies et doivent être convenablement gérées si l'on veut maintenir leur contribution au bien-être nutritionnel, économique et social d'une population mondiale croissante. L'instauration sur une grande échelle au milieu des années 70 des zones économiques exclusives (ZEE) et l'adoption en 1982, après de longues délibérations, de la Convention des Nations Unies sur le droit de la mer ont permis de définir un cadre nouveau pour une meilleure gestion des re ssources marines. Le nouveau régime juridique des océans a donné aux Etats côtiers des droits et responsabilités en matière d'aménagement et d'utilisation des ressources marines se trouvant à l'intérieur de leurs ZEE qui intéressent quelque 90 pour cent des pêcheries marines de la planète. Cette extension des juridictions nationales a été une étape nécessaire mais insuffisante dans la réalisation de l'objectif d'une gestion efficace et d'une mise en valeur durable des pêcheries. De nombreu x Etats côtiers ont continué à se heurter à de graves problèmes car, manquant d'expérience et de ressources financières et matérielles, ils ont tenté d'accroître les bénéfices extraits des pêcheries de leurs ZEE. Depuis quelques années, le secteur mondial des pêches est devenu un secteur conditionné par le marché et en voie de développement rapide de l'industrie alimentaire, et les Etats côtiers se sont efforcés de tirer parti des nouvelles possibilités en investissant dans des flottilles de p êche et usines de transformation modernes pour répondre à la demande internationale croissante de poisson et de produits de la pêche. Mais, à la fin des années 80, il est devenu évident que les ressources halieutiques ne pouvaient plus soutenir cette exploitation et cette mise en valeur rapides et souvent incontrôlées et que de nouvelles approches de l'aménagement des pêcheries prenant en considération la conservation et les aspects environnementaux s'imposaient d'urgence. La situation était aggravée par les préoccupations accrues que suscitait l'absence de réglementation du secteur des pêches en haute mer, intéressant dans certains cas
  • Thumbnail Image
    Book (stand-alone)
    Rôle des SADA dans la Sécurité Alimentaire de Kinshasa
    Approvisionnement et distribution alimentaires des villes
    1997
    Also available in:
    No results found.

    Cette étude analyse l’impact de l’insécurité alimentaire massive sur le système urbain de distribution des vivres au Zaïre, et plus particulièrement dans la capitale. La sécurité alimentaire peut être définie comme l’accès pour tout le monde et à tout moment, à une nourriture suffisante afin de mener une vie active et saine. Un consommateur urbain en insécurité alimentaire adapte ses habitudes alimentaires (voir chapitre 3) et se lance souvent dans le petit commerce de s vivres (voir chapitre 4). L’hypothèse de base de cette étude repose sur l’existence d’une relation ambiguë entre une situation d’insécurité alimentaire et le fonctionnement d’un système de distribution urbain des vivres. D’une part, le secteur de distribution contribue à une meilleure sécurité alimentaire, parce qu’il est souvent la seule source d’emploi à laquelle les personnes en insécurité alimentaire ont accès. Ces dernières ne disposent généralement que de leur capital humain, c’est-à-dire la main-d’oeuvre familiale et une certaine expérience dans le petit commerce des vivres. D’autre part, la présence massive des pauvres dans les systèmes de distribution empêche une compétition efficace et conduit à une hausse des marges de distribution et des prix. Ce fonctionnement inefficace aboutit parfois à un niveau de prix élevé, au moment où les plus pauvres font leurs achats de vivres, ce qui diminue leur pouvoir d’achat et leur sécurité alimentaire. A l’exception du commerce, l’agriculture et l’horticulture périurbaines et urbaines sont une autre source d’emploi à basses barrières à l’entrée (voir chapitre 5).

Users also downloaded

Showing related downloaded files

No results found.