Thumbnail Image

Analyse socioéconomique quantitative des impacts des politiques. Introduction méthodologique







Also available in:

Related items

Showing items related by metadata.

  • Thumbnail Image
    Book (stand-alone)
    Inventaire forestier national - Manuel de terrain - Modele 2002
    Also available in:

    Ce manuel de terrain contient les définitions et les procédés utilisés pour planifier et réaliser un inventaire national des ressources forestières, suivant l’approche développée par le Département des forêts de la FAO dans le cadre du programme d’Évaluation des ressources forestières (FRA). La méthodologie repose sur un échantillonnage du pays et utilise des placettes permanentes de terrain. L’approche a été testée et mise en œuvre dans plusieurs pays depuis 2000 (Costa Rica, Guatemala, Philipp ines, Cameroun et Liban). L’inventaire forestier national (IFN) a pour objectif d’évaluer les ressources forestières et les arbres hors forêt. Il vise à apporter de nouvelles informations, à la fois quantitatives et qualitatives, sur le statut des ressources forestières et des arbres ainsi que sur leur utilisation, leur gestion et leur évolution. L’inventaire couvre un large éventail de variables biophysiques et socio-économiques, afin d’apporter une vue complète de l’état et l’utilisation des r essources forestières dans l’ensemble du pays. L’information produite servira notamment à élaborer et mettre en œuvre des politiques et des stratégies visant à l’utilisation durable des écosystèmes forestiers. Elle permettra également de comprendre les relations qui existent entre les ressources forestières et les utilisateurs de ces ressources. Le présent manuel décrit dans une première partie le plan d’échantillonnage adopté, la répartition des unités d’échantillonnage sur lesquelles sont effe ctuées les mesures, et leur configuration. La deuxième partie aborde la classification utilisée pour l’inventaire. Des consignes pour le travail de collecte de données sur le terrain sont ensuite exposées dans une troisième partie. Les annexes présentent des outils et méthodes de mesures de variables classiques telles que le diamètre, la hauteur des arbres, les distances horizontales et l’utilisation du GPS, ainsi que des recommandations et des techniques d’interview et de discussion de groupe.
  • Thumbnail Image
    Book (series)
    Évaluation du programme pays de la FAO en Tunisie 2016–2020 2021
    Also available in:
    No results found.

    L’évaluation du programme de pays de la FAO en Tunisie (2016-2020) examine la pertinence du positionnement stratégique de la FAO par rapport aux priorités du pays et aux avantages comparatifs de l’Organisation ainsi que les contributions de la FAO aux résultats attendus dans les cinq domaines prioritaires du cadre de programmation par pays (CPP) et aux objectifs stratégiques de la FAO. Elle s’adresse principalement au Gouvernement tunisien, au Bureau de pays de la FAO et à leurs partenaires techniques et financiers à des fins d’orientation stratégique, d’éclairage pour la prise de décision et de redevabilité. L’analyse s’appuie sur des données primaires collectées à travers des entretiens semi-structurés auprès des principales parties prenantes, triangulées avec les informations disponibles dans les sources documentaires secondaires et permet d’étayer différentes conclusions. L’action de la FAO apparaît pertinente par rapport aux priorités du pays et de l’Organisation malgré des faiblesses constatées en ce qui concerne la promotion et la diffusion de la connaissance, le soutien aux petits agriculteurs et aux organisations professionnelles et la dimension de genre. Les points forts de la contribution de la FAO révélés par l’étude sont l’appui technique à la formulation et la mise en œuvre des stratégies nationales, la gouvernance des ressources naturelles et la lutte contre les maladies transfrontalières ainsi que la bonne capacité de mobilisation de ressources financières extrabudgétaires, la FAO bénéficiant d’une bonne image auprès des bailleurs de fonds présents dans le pays compte tenu de ses nombreux atouts. Ses deux principales faiblesses apparaissent en revanche liées à la fragmentation de son action guidée par la demande et à l’insuffisance de la valorisation, de la mise à l’échelle et de l’institutionnalisation des acquis de ses projets. L’utilisation du Programme de coopération technique s’est montrée efficace pour répondre aux priorités nationales mais moins pertinente en termes stratégiques et de distribution de l’aide. L’examen conclut en outre que la FAO collabore de manière efficace avec l’administration centrale mais encore trop peu avec d’autres acteurs publics ou privés. Elle doit par ailleurs veiller à mieux équilibrer son engagement entre réformes politiques et institutionnelles et programmes de terrain d’appui direct. L’évaluation émet ainsi différentes recommandations. La FAO devrait tout d’abord orienter son action au cours du prochain CPP vers la transformation agricole durable, inclusive et créatrice d’emploi. Cet objectif unique fédérateur permettrait d’éviter l’éparpillement de son intervention, de favoriser les synergies et de canaliser les investissements publics et privés...
  • Thumbnail Image
    Document
    Mapping the benefits: developing a new decision tool for tsetse and trypanosomosis interventions | La mise en carte des bénéfices: un nouvel outil de prise de décisions pour la lutte contre les glossines et les trypanosomoses 2006
    Also available in:
    No results found.

    The purpose of this study was to investigate the feasibility of linking quantitative economic variables to a geographical information system (GIS) spatial framework in order to provide new insights and reinforce the decision-making process for tsetse and trypanosomiasis (T&T) interventions. Hitherto, GIS studies have mapped a series of ecological, demographic and socio-economic indicators, but have stopped short of mapping a derived measure quantified in monetary units. Furthermore, the economic aspects of T&T control have historically been dealt with separately from their other effects, with results usually expressed in terms of benefit–cost ratios or extra income per head of livestock. Even when they have been expressed in terms of US dollars per square kilometre (US$/km2) these results have not been mapped; instead they have been used as inputs for benefit–cost type analyses. In contrast, the approach developed here combines – for the first time – economic herd models with mapping of both breed/production systems and the expansion of livestock populations under various scenarios. The first phase of the work tackled Benin, Ghana and Togo. The second phase extended the work to cover parts of Burkina Faso and Mali. A range of standardised livestock population, production and price data were collected at country, province and district level from each of these five countries, together with the most recent livestock population, cropping and disease data. These were amalgamated with the corresponding data layers derived and adapted from the Programme Against African Trypanosomiasis Information System (PAAT-IS). At the mapping stage, the data were extrapolated to cover the areas around the five countries, notably including Côte d’Ivoire for which considerable data already existed in the authors’ archives and databases. Four breed/production systems were defined and mapped: a predominantly taurine system with minimal use of animal traction; a crossbred taurine×zebu system with moderate use of animal traction; a crossbred zebu×taurine system with very high use of animal traction; and a zebu system with moderate animal traction use. By combining these definitions with the new data and the PAAT-IS data layers, a new distribution map was produced that linked trypanotolerant and susceptible cattle breeds to production systems. L’objectif de la présente étude était d’examiner la possibilité de lier des variables économiques quantitatives au cadre spatial d’un système d’information géographique (SIG) afin de fournir de nouvelles connaissances et de consolider le processus de prise de décisions dans les interventions contre les glossines et la trypanosomose. Jusqu’ici, les études de SIG ont cartographié une série d’indicateurs écologiques, démographiques et socioéconomiques mais ne sont pas allées jusqu’à mettre en carte une mesure synthétique quantifiée en unités monétaires. En outre, dans le passé, les aspects économiques de la lutte contre les glossines et la trypanosomose ont été traités séparément de leurs autres effets ; les résultats étaient généralement exprimés en termes de rapports bénéfices-coûts ou de revenus supplémentaires par tête de bétail. Même lorsque présentés en dollars par kilomètre carré ($EU/km2), ces résultats n’ont jamais été mis en carte, étant plutôt utilisés dans des analyses bénéfices-coûts. L’approche mise au point ici combine – pour la première fois – des modèles économiques de troupeaux avec une cartographie à la fois des systèmes de production/race et de l’expansion des populations de bétail selon divers scénarios. La première phase des travaux s’est concentrée sur le Bénin, le Ghana et le Togo. La seconde phase a étendu les travaux pour couvrir des parties du Burkina Faso et du Mali. Une gamme de données normalisées sur les populations, la production et les prix du bétail a été recueillie au niveau national, provincial et départemental de chacun de ces cinq pays. Les données les plus récentes sur la population de bétail, l’agriculture et la maladie ont été rassemblées. Ces données ont été amalgamées avec les couches de données correspondantes tirées et adaptées du Système d’Information du Programme de Lutte contre la Trypanosomose Africaine (PLTA-SI). Lors de la mise en carte, les données ont été extrapolées pour couvrir les régions entourant les cinq pays, y compris notamment la Côte d’Ivoire pour laquelle des données considérables existaient déjà dans les archives et les bases de données des auteurs. Quatre systèmes de production/race ont été définis et cartographiés : un système essentielle-ment taurin associé à une utilisation minimum de la traction animale ; un système de croisements taurins×zébus avec une utilisation modeste de la traction animale ; un système de croisements zébus×taurins avec une utilisation très importante de la traction animale ; et un système zébu avec une utilisation modeste de la traction animale. En combinant ces définitions avec les nouvelles données et les couches de données du PLTA-SI, une nouvelle carte de répartition, qui associe les races bovines trypanotolérantes et trypanosensibles à des systèmes de production, a été produite.

Users also downloaded

Showing related downloaded files

No results found.