Thumbnail Image

Stratégies de prévention de la Race tropical 4

Réseau mondial sur la TR4 – Une initiative du Forum mondial de la banane











Related items

Showing items related by metadata.

  • Thumbnail Image
    Brochure, flyer, fact-sheet
    Diagnostiquer la Race tropical 4 du terrain aux laboratoires
    Réseau mondial sur la TR4 – Une initiative du Forum mondial de la banane
    2020
    La détection et le diagnostic précoces de la présence de la souche tropicale 4 (TR4), combinés à la destruction rapide des bananiers infectés et aux restrictions dans les exploitations, sont les seuls moyens de contrôler et de contenir le champignon responsable de la maladie. Processus de diagnostic du TR4 - Du champ au laboratoire décrit certaines mesures que les agriculteurs et les producteurs peuvent prendre pour reconnaître les symptômes du TR4. Il s'agit notamment de : être toujours en alerte relativement au TR4; notifier aux autorités telles que l'Organisation Nationale de la Protection des Végétaux (ONPV) tout signe et symptôme de TR4 suspecté; attendre que les autorités compétentes procèdent à une inspection spécialisée; faciliter la collecte d'échantillons qui peuvent être emballés, étiquetés et envoyés avec une chaîne de contrôle sécurisée à un laboratoire spécialisé et assurer des tests de laboratoire, qui, seuls, peuvent véritablement confirmer un foyer de TR4. D'autres diagnostics possibles de plantes atteintes de symptômes de type TR4 sont également décrits dans le document. Il se peut que certains soupçons de TR4 révèlent en réalité une maladie différente ou un phénomène naturel. Quoi qu’il en soit, tous les cas suspects doivent être traités comme potentiellement dangereux.
  • Thumbnail Image
    Brochure, flyer, fact-sheet
    Ensemble, nous pouvons enrayer la propagation de la Race tropicale 4 (TR4)
    Réseau mondial sur la TR4 - Une initiative du Forum mondial de la banane
    2020
    Les investissements dans l'agriculture, y compris dans l'innovation dans le secteur de la banane, sont essentiels pour accroître la productivité agricole, et des systèmes de production alimentaire durables sont nécessaires pour atteindre #ZeroHunger. Destinée à un grand public, la brochure " Ensemble, nous pouvons enrayer la propagation de la race tropicale 4 (TR4)" cherche à expliquer pourquoi les bananes et les bananes plantains sont des cultures essentielles dans le monde entier, tant pour leur importance économique que culturelle. Elle met également en évidence les principaux moyens de lutte contre la propagation de la souche tropicale 4 (TR4) qui est à l'origine de la maladie Banana Fusarium Wilt (Banana FW). La banane est le fruit le plus exporté au monde, tandis que les bananes plantains contribuent grandement à la sécurité alimentaire et à la génération de revenus en tant que culture de rente dans les pays où elles sont produites. Champignon transfrontalier transmis par le sol, le TR4 est reconnu comme l'un des ravageurs les plus destructeurs de l'histoire de l'agriculture et la plus grande menace mondiale pour la production de bananes et de bananes plantains. La maladie touche de nombreuses variétés, dont les bananes Cavendish, qui fournissent environ la moitié de l'offre mondiale de bananes. Actuellement, l'approche la plus efficace pour lutter contre le TR4 est la prévention de sa propagation dans les zones indemnes et le confinement immédiat lorsqu'il est détecté. La diversité est également la clé de la prévention du TR4.
  • Thumbnail Image
    Booklet
    Prévention et Gestion de la Maladie du Bunchy Top du Bananier en Afrique Centrale 2018
    Also available in:
    No results found.

    En 2015, la FAO a mis en place le projet TCP/SFC/3503 « Appui à la prévention et la gestion de la maladie de Bunchy Top du Bananier (BBTD) au Cameroun, au Gabon et en Guinée Équatoriale. » Pendant 2 ans, le projet a apporté un soutien important au renforcement des capacités des différents acteurs institutionnels et scientifiques des trois pays concernés. Il a permis la conduite de nombreuses enquêtes sur le terrain, en particulier dans les zones frontalières, où la présence du virus a pu être cartographiée. Grâce aux analyses menées sur les échantillons collectés lors des enquêtes dans les laboratoires de l’IITA au Cameroun, il a été établi que le virus du BBTD est présent dans 8 provinces sur 9 au Gabon et dans le sud du Cameroun. Il n’a pas été identifié en Guinée Équatoriale. Il représente une des plus graves menaces pour l’ensemble des cultures de bananes et plantains. En effet il est hautement contagieux sur courtes et longues distances, et très difficile à éradiquer. Ses effets sont ravageurs : les bananiers deviennent stériles ou produisent des fruits non comestibles. Or la culture de la banane fruit et du plantain est fondamentale en Afrique centrale tant au niveau économique qu’alimentaire. Dans le cadre du projet, des plans d’Action Rapide d’Eradication (ARE) ont été mis en place. Ils ont permis de réhabiliter les champs identifiés comme infectés, notamment à travers la destruction systématique des plants malades et la réintroduction de matériel végétal sain. Cependant, une sensibilisation continue des populations à la maladie et aux moyens d’y remédier, ainsi que la collaboration des services de douane et de quarantaine, sont fondamentales pour endiguer l’infection et permettre son éradication. La création de supports de communication et le partage d’informations entre parties prenantes permettront de lutter efficacement contre les progrès de cette maladie endémique, et de prévenir une catastrophe phytosanitaire et économique.

Users also downloaded

Showing related downloaded files

No results found.