Thumbnail Image

Développement d'une plateforme d'information sur l'exportation des produits agricoles en Tunisie









FAO. 2022. Développement d'une plateforme d'information sur l'exportation des produits agricoles en Tunisie. Tunis. 




Also available in:
No results found.

Related items

Showing items related by metadata.

  • Thumbnail Image
    Book (stand-alone)
    Cahier d’opportunités d’investissement dans les filières ovin-lait et huile d’olive du nord-ouest tunisien 2021
    Also available in:
    No results found.

    L’Agence de Promotion des Investissements Agricoles (APIA), l’Institut National de la Recherche Agronomique de Tunisie (INRAT) et la Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) œuvrent ensemble pour soutenir les jeunes agri-entrepreneurs ​tunisiens ​à​ investir​ dans​ des​ projets​ qui​ rendent​ les ​systèmes​ agricoles ​et​ agroalimentaires ​plus​ efficaces,​ durables ​et​ productifs.​ Ce cahier d’opportunités d’investissement a été élaboré dans le cadre du «Pôle agri-accélérateur». Ce pôle vise à soutenir des jeunes agri-entrepreneurs désireux d’investir dans ​la ​filière​ ovin-lait et​ la​ filière ​huile d’olive dans le nord-ouest de la Tunisie, et plus précisément dans le gouvernorat de Béja. Ce ​cahier ​d’opportunités ​recense​ des ​idées​ de ​projets ​d’investissement​ dans ​les​ deux​ filières​ et fournit, à titre indicatif, une analyse de base sur les opportunités et risques potentiels de chaque projet, ainsi qu’une estimation de son alignement avec les principes de l’économie sociale et solidaire. Bien que ce cahier ne puisse donc en aucun cas se substituer à des études de​ faisabilité​ et ​de ​marché​ de ​la​ part​ des ​jeunes​ intéressés​ par​ les​ deux ​filières, ​il​ fournit​ des idées qui pourraient servir d’inspiration au développement d’un éventuel projet et des informations pertinentes à titre indicatif.
  • Thumbnail Image
    Document
    Perspectives agricoles de l'OCDE et de la FAO 2016-2025. Aperçus par produit: Produits halieutiques et aquacoles 2016
    Also available in:

    En 2015, la production et la consommation de produits halieutiques et aquacoles ont enregistré une croissance soutenue. En 2014, pour la première fois, la part de l’aquaculture dans l’offre totale de poisson destiné à la consommation humaine a dépassé celle de la pêche et cette tendance s’est poursuivie en 2015. La même année, après une période d’expansion continue, les échanges de produits halieutiques et aquacoles ont reculé, en valeur. Ce fléchissement s’explique par une contraction de l’acti vité économique sur des marchés essentiels, l’évolution des taux de change et la diminution des prix du poisson. La Chine, premier pays producteur, transformateur et exportateur, et troisième importateur de produits halieutiques et aquacoles, est entrée dans une période de grande incertitude, allant jusqu’à réduire ses exportations de poissons, de mollusques et de crustacés en raison d’un ralentissement de son secteur de la transformation. La consommation de poissons et de fruits de mer de la Fé dération de Russie a subi les effets de son embargo commercial qui se poursuit sur les importations provenant de certains pays. En Norvège, la valeur totale des exportations a atteint des niveaux sans précédent, tandis qu’en Thaïlande et dans d’autres grands pays fournisseurs de crevettes, la baisse du prix de ce produit a fait chuter la valeur totale des exportations. Les captures d’anchois (destinées principalement à produire de la farine et de l’huile de poisson) ont été meilleures que prévu, réduisant ainsi certaines pressions exercées à court terme sur le prix de la farine et de l’huile de poisson.

    Lire le Résumé du rapport.

    Télécharger les Perspectives chapitre par chapitre:

    Chapitres des produits:
  • Céréales
  • Oléagineux et produits oléagineux
  • Sucre
  • Viande
  • Lait et produits laitiers
  • Produits halieutiques et aquacoles
  • Biocarburants
  • Coton
  • Annexe statisque
  • Des informations complémentaires sont disponibles en ligne sur le OCDE-FAO Perspectives Agricoles site internet.

  • Thumbnail Image
    Book (stand-alone)
    Pour un environnement institutionnel et financier favorable à l’investissement par les jeunes dans l’agriculture et les systèmes alimentaires en Tunisie
    Document d'orientation
    2020
    Also available in:

    En Tunisie, le taux de chômage des jeunes de 15 à 35 ans est très élevé, se situant autour de 35 pour cent, chez les diplômés du supérieur des régions de l’intérieur et en milieu rural, ce qui pousse un nombre important à l’exode et à l’émigration souvent au péril de leur vie. Par ailleurs, les régions de l’intérieur à dominante agricole et rurale accusent le plus grand retard de développement. Caractérisé par un vieillissement de la population des chefs d’exploitation et un faible niveau d’innovations techniques et organisationnelles, le secteur agricole peine à faire face aux défis de la stagnation de la croissance de la productivité, des changements climatiques et de la libéralisation des marchés des produits agricoles. Plusieurs initiatives visant à stimuler l’investissement dans les secteurs agricole et agroalimentaire ont d’ores et déjà été lancées afin de répondre à ces défis. Cependant, tous ces efforts n'ont pas entrainé l'amélioration nette des investissements dans le secteur agricole escomptée, et la part des investissements par les jeunes agri-entrepreneurs reste nettement en dessous des attentes. Des efforts concertés et substantiels s’imposent ainsi pour stimuler des investissements permettant de dynamiser les secteurs agricole et agroalimentaire, et répondre aux attentes des jeunes en leur offrant des opportunités entrepreneuriales et d’emploi. Sur une requête du Ministère de l’agriculture, de la pêche et des ressources hydrauliques, la FAO, le Laboratoire d’Economie Rurale de l’INRAT et l’Agence de Promotion des Investissements Agricoles ont élaboré, de façon concertée avec les jeunes, une feuille de route pour promouvoir et pérenniser les investissements des jeunes agri-entrepreneurs. Ce policy brief résume les principaux défis identifiés et les solutions qui ont été validées par les parties prenantes tunisiennes, et s'articule autour de cinq axes: 1) Mettre en place un cadre de dispositifs, services et incitations financiers pour les jeunes agri-entrepreneurs; 2) Renforcer les actions de vulgarisation, de formation et de coaching; 3) Améliorer la communication et l’accès a l’information; 4) Garantir une meilleure coordination entre les différents acteurs et interventions; et 5) Renforcer la compétitivité et l’attractivité des filières.
  • Users also downloaded

    Showing related downloaded files

    No results found.