Thumbnail Image

Consolider la résilience à l'insécurité alimentaire et nutritionnelle au Sahel et en Afrique de l'Ouest

Recueil de bonnes pratiques










Also available in:

Related items

Showing items related by metadata.

  • Thumbnail Image
    Policy brief
    Protection sociale des artisans pêcheurs de la région méditerranéenne
    Document d'orientation
    2020
    Also available in:

    La pêche à petite échelle est un segment clé dans la région de la Méditerranée et de la mer Noire. Par ailleurs, elle représente la majeure partie de la flotte de la région et plus de la moitié du total des travailleurs employés dans le secteur. Pêcheurs et travailleurs de la pêche sont exposés à différents risques et vulnérabilités, notamment les risques humains et naturels. De plus, la pêche reste l’une des professions les plus dangereuses avec un taux de mortalité très élevé. L’accès aux marchés, et aux services financiers, sociaux et institutionnels ainsi que les possibilités de moyens de subsistance diversifiés et alternatifs sont souvent médiocres. La dégradation des stocks de poissons et des écosystèmes aquatiques aggrave cette situation, ainsi que la pression du changement climatique et des chocs et dangers induits par le climat et la concurrence avec d’autres secteurs. Malgré le rôle clé que la protection sociale peut jouer dans la réduction de la pauvreté et de la vulnérabilité des pêcheurs, la protection sociale souvent n’atteint pas le secteur de la pêche artisanale. La disponibilité limitée de données précises, solides et opportunes sur le secteur, confrontée à un fort niveau d’informalité, d’irrégularité et le caractère saisonnier de la pêche artisanale, peut entraîner l’exclusion des petits pêcheurs des lois régissant l’emploi formel, ce qui entrave leur participation aux systèmes nationaux de protection sociale. Ce document d’orientation montre les résultats d’une étude promue par la FAO et la CGPM sur les systèmes de protection sociale dans cinq pays de la Méditerranée (Albanie, Égypte, Liban, Maroc et Tunisie). Elle identifie les conditions et les vulnérabilités des pêcheurs, ainsi que les bonnes pratiques en matière de fourniture de programmes et de politiques de protection sociale, et propose des recommandations pour améliorer la couverture et la prestation efficace des programmes de protection sociale pour les petits pêcheurs de la région.
  • Thumbnail Image
    Meeting
    Mesures visant à promouvoir des systèmes agroalimentaires résilients face au changement climatique dans la région Asie et Pacifique
    Conférence Régionale de la FAO pour l’Asie et le Pacifique (APRC36)
    2022
    Le changement climatique est l’un des plus grands obstacles à l’amélioration de la sécurité alimentaire et de la nutrition dans la région et à l’échelle mondiale. La résilience face au changement climatique fait partie des caractéristiques essentielles des systèmes agroalimentaires durables. Pour la renforcer, il faut des mesures qui permettent d’anticiper, d’absorber et d’accompagner les chocs résultant de la variabilité et du changement climatiques au fil du temps, ou de gérer leurs effets et de s’en relever. Les effets passés et actuels du changement climatique sont probablement plus importants qu’on ne le pensait. On observe en outre des délais considérables entre le développement et l’adoption des nouvelles technologies et pratiques dont on a besoin pour renforcer la résilience. On dispose par conséquent d’une marge de manoeuvre restreinte pour investir dans la résilience et faire en sorte que les systèmes agroalimentaires soient adaptés et puissent faire face aux futurs risques climatiques. Les mesures prises aujourd’hui pour anticiper et s’adapter, mais aussi pour s’attaquer aux facteurs de risques futurs liés au changement climatique – tels que la dégradation des écosystèmes agricoles, la diminution de la résilience et des capacités d’adaptation, et les niveaux excessifs d’émissions de gaz à effet de serre – apporteront des avantages durables dans le temps. Le présent document donne un aperçu des systèmes agroalimentaires résilients face au climat et des difficultés rencontrées pour progresser vers la résilience. Il propose également des approches directrices et des exemples en vue de faciliter la prise des mesures urgentes nécessaires, et répond aux Membres qui souhaitaient que soient présentés des cas pratiques de dispositions adoptées par leurs homologues nationaux, la FAO et d’autres partenaires, pour favoriser ou appuyer la transition vers des systèmes agroalimentaires résilients face au changement climatique, ainsi que les conditions requises pour permettre une reproduction à plus grande échelle. Ce document, ainsi que les exemples fournis, cadre également avec la vision proposée pour la nouvelle Stratégie de la FAO relative au changement climatique.
  • Thumbnail Image
    Book (series)
    Afrique - Vue d’ensemble Régionale de la Sécurité alimentaire et la nutrition
    Lutter contre la menace de la variabilité du climat et des extrêmes climatiques pour la sécurité alimentaire et la nutrition
    2018
    Also available in:

    L’édition de cette année de la Vue d’ensemble régionale de la sécurité alimentaire et la nutrition indique que la situation de la sécurité alimentaire continue de se détériorer sur le continent. En Afrique, 20,4 pour cent de la population du continent (257 millions de personnes) sont aujourd’hui sous-alimentés contre 19,7 pour cent (241 millions de personnes) en 2016. En Afrique subsaharienne, 237 millions de personnes étaient sous-alimentées en 2017 contre 222 millions en 2016. L’aggravation de cette situation en Afrique s’explique par les conditions économiques mondiales difficiles et, dans de nombreux pays, les conflits et les mauvaises conditions climatiques, facteurs qui sont parfois combinés. L’insécurité alimentaire s’est aggravée dans les pays touchés par des conflits, souvent exacerbés par la sécheresse ou les inondations. En Afrique australe et de l’Est, de nombreux pays ont subi les effets de la sécheresse. Il faut noter que plusieurs pays ont enregistré des progrès soutenus en matière de réduction de l’insécurité alimentaire malgré des circonstances difficiles. La détérioration de la situation de sécurité alimentaire et les progrès insuffisants enregistrés par rapport aux cibles mondiales de l’OMS en matière de nutrition obligent les pays à intensifier leurs efforts pour parvenir à un monde libéré de la faim et de la malnutrition à l’horizon 2030. Les résultats de l’examen biennal inaugural sur les progrès accomplis en matière de la mise en oeuvre des objectifs de la Déclaration de Malabo montrent aussi clairement que des efforts supplémentaires devraient être fournis. En plus de passer en revue des politiques spécifiques sur la sécurité alimentaire et la nutrition, le présent rapport examine quatre thèmes transversaux importants, à savoir l’emploi des jeunes, les envois de fonds, le commerce intrarégional et le changement climatique. Il aborde leurs liens avec le système alimentaire et leur rôle dans la sécurité alimentaire et la nutrition. La partie thématique de ce rapport présente une évaluation fondée sur des preuves de la menace que constituent des extrêmes climatiques plus fréquents et d’une plus grande variabilité du climat à la sécurité alimentaire et nutritionnelle dans la région. Le changement climatique associé à une mauvaise planification du développement, la pauvreté et la dégradation de l’environnement augmentent le risque qu’un phénomène climatique devienne une catastrophe. Une approche collective qui associe l’adaptation au changement climatique à un renforcement de la résilience face aux catastrophes présente l’opportunité de gérer les risques climatiques et de catastrophe dans le cadre d’objectifs de développement plus larges.

Users also downloaded

Showing related downloaded files

No results found.