Thumbnail Image

Réforme de la FAO: Une organisation tournée vers l'avenir







Related items

Showing items related by metadata.

  • Thumbnail Image
    Brochure, flyer, fact-sheet
    Donner aux consommateurs les moyens de faire des choix alimentaires sains et de soutenir les systèmes alimentaires durables 2018
    L’alimentation est une chose personnelle: elle reflète notre culture, nos modes de vie, nos valeurs et notre pouvoir d’achat. Elle est aussi essentielle à notre survie, et détermine en grande partie notre état de santé et de bien-être. Aujourd’hui, dans le contexte de mondialisation et d’urbanisation rapide, notre alimentation est en train de changer. Les systèmes alimentaires changent et deviennent de plus en plus complexes, ce qui a tendance à créer de l’incertitude et de l’inquiétude chez nous, consommateurs. Il est essentiel que les représentants de la société civile et les pouvoirs publics réfléchissent à la façon dont ils communiquent avec les consommateurs afin de «démystifier» le système alimentaire mondial, de comprendre les points de vue et les préoccupations des consommateurs, de fournir des informations fiables pour orienter vers les consommateurs de bons choix alimentaires, et de créer les conditions permettant l’apparition d’un dialogue constructif et d’une relation de confiance. Il est admis que les aliments insalubres et les choix alimentaires nocifs contribuent fortement à la charge mondiale de morbidité. Nos comportements de consommation peuvent atténuer ou exacerber les risques inhérents à la mauvaise alimentation. Les consommateurs informés sont disposés à consommer davantage d’aliments nutritifs, à condition que ceux-ci soient abordables et disponibles, mais il est plus difficile de les convaincre d’éviter les aliments mauvais pour la santé. Les pouvoirs publics, les groupes de la société civile et les acteurs progressistes de l’industrie alimentaire ont tous intérêt à orienter les choix des consommateurs de façon à aller vers le meilleur état de santé possible. Les consommateurs ont le pouvoir de changer les choses. De plus en plus de personnes considèrent que leurs choix alimentaires influent non seulement sur leur propre santé, mais aussi sur celle des générations futures et de la planète, et elles s’intéressent notamment aux conséquences de ces choix pour le changement climatique. En transformant cet intérêt collectif en action, nous pouvons donner à un plus grand nombre de consommateurs les moyens de faire des choix alimentaires qui soient bons pour leur santé et leur bien-être ainsi que pour le monde dans lequel nous vivons. Les outils d’information ont connu une révolution ces dernières années, et l’internet et les médias sociaux sont devenus d’importantes sources d’information, mais aussi de désinformation. Les outils traditionnels d’information des consommateurs sur les aliments et les risques – tels que l’étiquetage, les brochures, les émissions de radio et de télévision et les ateliers – peuvent être complétés par des outils de communication innovants, qui permettent également le dialogue et la participation des consommateurs, améliorent la transparence et la responsabilisation et facilitent l’apprentissage et le changement de comportement.
  • Thumbnail Image
    Book (stand-alone)
    État des lieux pour le processus d’élaboration du Plan national d’adaptation pour le secteur de l’agriculture en Sénégal
    Rapport produit dans le cadre du projet Sécurité alimentaire: une agriculture adaptée (SAGA)
    2020
    Also available in:
    No results found.

    À travers le projet Sécurité alimentaire: une agriculture adaptée (SAGA, 2019–2021), l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) appuie le Sénégal dans l’élaboration de son PNA pour le secteur de l’agriculture, merci à l’appui technique et financier du gouvernement du Québec.L’agriculture peut apporter une contribution significative à l’adaptation aux changements climatiques (ACC) au Sénégal: il s’agit d’un des secteurs les plus exposés aux effets des changements climatiques; il est essentiel à la sécurité alimentaire et la nutrition, notamment en fournissant des moyens d’existence et des revenus aux populations les plus vulnérables; et il joue un rôle prédominant dans l’adaptation des écosystèmes aux changements climatiques et à l’atténuation de ses effets, par la gestion des ressources naturelles qu’il sous-tend.Dans ce contexte, ce document présente une analyse de l’état des lieux de la planification de l’adaptation pour le secteur de l’agriculture au Sénégal, dans l’objectif de fournir un appui éclairé et coordonné à l’élaboration du PNA agriculture. L’état des lieux porte d’abord sur le cadre institutionnel et stratégique du processus PNA au niveau national, pour ensuite pour ensuite détailler et analyser l’état des lieux du processus pour le secteur de l’agriculture, avec un accent sur: les études de vulnérabilité du secteur agricole; les politiques, programme d’investissements, projets et approches; les mécanismes de communication, de sensibilisation, de concertation et de suivi-évaluation.
  • Thumbnail Image
    Book (series)
    Rapport de la vingt-septième session du Comité des pêches. Rome, 5-9 mars 2007. 2007
    La vingt-septième session du Comité des pêches s’est tenue à Rome (Italie) du 5 au 9 mars 2007. Le Comité a examiné les questions de portée internationale et le programme de travail du Département des pêches et de l’aquaculture de la FAO concernant les pêches et l’aquaculture. Outre les activités supplémentaires visant à faciliter et à assurer l’application du Code de conduite pour une pêche responsable et de ses Plans d’action internationaux (capacité, pêche illicite, non déclarée et non réglementée, requins et oiseaux de mer), le Comité des pêches s’est félicité de la présentation prochaine d’un programme de travail général pluriannuel pour la gestion des ressources génétiques dans le domaine des pêches et de l’aquaculture. Le Comité s’est déclaré préoccupé par le niveau de la capacité de pêche, qui est supérieur aujourd’hui à celui d’avant le tsunami de 2004 dans certaines zones touchées et il a reconnu qu’il fallait faire face à ce problème, avec l’aide de la FAO, le cas échéant, en élaborant et appliquant des arrangements rationnels de gestion des pêches, y compris la diminution progressive de la surcapacité et la prise en compte de considérations liées au contrôle, à l’accès et aux moyens d’existence. Le Comité a également évoqué la question de la sécurité en mer liée à l’utilisation de navires non conformes aux normes. Il a reconnu l’importance de la traçabilité pour le commerce du poisson et il s’est félicité du protocole d’accord con clu par la FAO et la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction (CITES). Il a confirmé être convaincu que la FAO assumerait pleinement son rôle de coordination en vue de trouver des solutions aux problèmes auxquels est confrontée l’aquaculture mondiale et a souligné qu’il importait de s’occuper des impacts socioéconomiques de l’aquaculture et d’autres questions, notamment l’amélioration de la planification et l’élaboration des politiques aux échelles nationale et régionale. Le Comité est convenu d’accorder une plus grande place à la pêche artisanale et il s’est félicité de l’organisation d’une conférence internationale de grande envergure consacrée spécifiquement à la pêche artisanale. Il a encouragé les Membres à adhérer au Réseau international volontaire de suivi, contrôle et surveillance ou à coopérer avec lui et à élaborer un nouvel instrument juridiquement contraignant fondé sur le Plan type conc ernant les mesures du ressort de l’État du port pour la lutte contre la pêche illicite, non déclarée et non réglementée et sur le Plan d’action international pour la lutte contre la pêche illicite, non déclarée et non réglementée. Le Comité a identifié plusieurs domaines pour des activités supplémentaires concernant des questions liées à l’approche écosystémique des pêches. Le Comité a jugé que le budget octroyé au Département de l’aquaculture et des pêches était insuffisant, qu’il n ’était pas à la mesure de l’importance de ses travaux ni des attentes de la communauté internationale et il a demandé instamment que les organes directeurs de la FAO allouent davantage de ressources au Département.

Users also downloaded

Showing related downloaded files

No results found.