Thumbnail Image

Élimination des POP et des pesticides obsolètes et renforcement de la gestion du cycle de vie des pesticides au Bénin - GCP/BEN/056/GFF








Also available in:
No results found.

Related items

Showing items related by metadata.

  • Thumbnail Image
    Book (series)
    Évaluation finale du projet «Élimination des polluants organiques persistants et pesticides obsolètes et renforcement de la gestion du cycle de vie des pesticides au Bénin»
    Code de projet: GCP/BEN/056/GFF - Identifiant FEM: 4756
    2021
    Also available in:

    Ce rapport présente les résultats de l’évaluation finale du projet «Élimination des polluants organiques persistants et pesticides obsolètes et renforcement de la gestion du cycle de vie des pesticides au Bénin» (projet GCP/BEN/056/GFF), exécuté par la FAO et le Gouvernement du Bénin de mars 2015 à septembre 2021. Le projet est cohérent pas rapport aux priorités du pays et des partenaires. Le projet a su mobiliser l’approche champs-écoles des producteurs (CEP), la gestion intégrée de la production et des déprédateurs (GIPD) et des partenariats pertinents. Des lacunes au niveau du processus de gestion du cycle de vie des pesticides ont néanmoins été identifiées et des mesures correctives proposées. Le cadre réglementaire a été renforcé ainsi que les capacités nationales en décontamination des sites polluées, sécurisation des pesticides obsolètes et polluants organiques persistants (POP), analyse des échantillons de sol pollués, recyclage et gestion des emballages vides de pesticides, test et d’adoption de techniques et systèmes alternatifs basés sur la GIPD, etc.
  • Thumbnail Image
    Document
    Évaluation à mi-parcours du projet «Élimination des pesticides obsolètes y compris les polluants organiques persistants (POP) et renforcement de la gestion des pesticides dans les pays membres du comité permanent inter-États de lutte contre la..
    Symbole du project: GCP/INT/147/GFF GEF ID: 4740
    2020
    Also available in:
    No results found.

    Au niveau régional, dans pays du CILSS, les pesticides continue de s’accumuler. Le projet vise à relever le défi de l’élimination des pesticides obsolètes existants, y compris les POP et les déchets apparentés, et à renforcer les capacités de gestion rationnelle des pesticides afin de prévenir toute accumulation future dans neuf pays du CILSS. L’évaluation a eu pour but de mesurer l’avancement du projet à mi-parcours, en termes de résultats atteints au regard des objectifs fixés et de l’efficacité de sa mise en œuvre. Le retrait de la PEPPO-Mali (Projet d’élimination et de prévention des pesticides obsolètes) du projet a ralenti la mise en œuvre des activités. L’ancrage institutionnel voulu par le comité de pilotage et envisagé lors de la conception du projet demeure inappliqué. Cette situation, à laquelle la FAO contribue, ne favorise pas la mobilisation des parties prenantes. L’évaluation conclue que procéder à l’ancrage institutionnel de l’Unité de coordination du projet à l’Institut du Sahel, conformément à la demande du comité de pilotage et favorisant ainsi une exploitation et un transfert ultérieur des acquis du projet au CILSS est nécessaire a l’atteinte de ses objectifs.
  • Thumbnail Image
    Book (series)
    Directives pour la gestion de petites quantités de pesticides indésirables et périmés
    Collection FAO: Elimination des Pesticides. 1020-4709 No. 7
    2000
    Also available in:

    Dans les pays en développement, les stocks de pesticides périmés, indésirables et interdits, sont une source continuelle de problèmes d’ordre environnemental et de santé humaine. En zone rurale, les déchets de pesticides ont tendance à s’accumuler là où s’exercent des activités agricoles et de lutte contre les ravageurs, qu’elles soient intensives ou extensives. Les habitants des villes, notamment sous les tropiques, sont également touchés par les problèmes liés aux déchets de pesticides et à leurs récipients contaminés que l’on retrouve souvent dans leurs foyers. La plupart des gens ne se rendent pas compte que ces pesticides sont dangereux pour leur santé. Les accidents sont fréquents et souvent fatals, en particulier lorsqu’il s’agit d’enfants. Les personnes qui s’occupent de la gestion ou de l’élimination de petites quantités de déchets dérivés des pesticides n’ont pas de directives précises auxquelles se référer en ce qui concerne la démarche à suivre. Ainsi, des produits chimiques dangereux sont souvent abandonnés à l’air libre, en zones rurales comme en zones urbaines, dans les décharges municipales et même sur les terrains de jeux des enfants. La réutilisation des récipients contaminés à des fins ménagères est une pratique répandue dans nombre de régions en développement et représente un risque sanitaire supplémentaire. En 1994, un groupe d’experts de la FAO, du Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE) et de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), a mis au point une série de directives concernant l’élimination de grandes quantités de pesticides périmés. Ce groupe recommandait alors la préparation d’une seconde série de directives concernant l’élimination des petites quantités de pesticides inutilisables, des déchets qui s’ensuivent et des conteneurs contaminés. Depuis lors, le projet FAO sur la prévention et l’élimination des stocks périmés, financé par le Gouvernement des Pays-Bas, a fait de cette recommandation un de ses objectifs prioritaires. Ces directives sont le résultat du soutien et de l’engagement continus du Gouvernement des Pays-Bas, qui ont permis la mise en route et la continuité d’un projet régional lié aux problèmes des stocks de pesticides périmés. Ces directives n’ont pas pour but de fournir toutes les informations concernant l’élimination des pesticides, mais une stricte adhésion aux principes qu’elles énoncent contribuera certainement à en améliorer la gestion, à réduire l’accumulation ultérieure de pesticides indésirables et contribuera ainsi à les éliminer. Une version révisée pourrait être publiée plus tard si des développements techniques, de nouvelles informations ou de nouveaux documents fournis par les lecteurs le justifiaient. Ces directives seront traduites en plusieurs langues et seront mises à la disposition des gouvernements, des utilisateurs de pesticides, des agents de vulgarisation et des petits agriculteurs.

Users also downloaded

Showing related downloaded files

No results found.